Plus de détails

Paris, Théâtre des Champs-Elysées. 15-X-2009. Serge Prokofiev (1891-1953) : Symphonie n°1 « classique » op. 25 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano n°24 en ut mineur K491 ; Jacques Ibert (1890-1962) : Escales ; Ottorino Respighi (1879-1936) : Feste Romane. Martin Helmchen, piano. Orchestre National de France, direction : Yutaka Sado

Le meilleur ou le moins bon, l’ est capable des deux, et ce dans un même concert, commencé avec une mollassonne Symphonie «classique» de Prokofiev. Tempos trop lents, quelques approximations dans les attaques, sonorités hétérogènes, pas de mise en valeur des plans sonores, … est pourtant dans son élément, mais l’alchimie ne prend pas. Le Concerto n°24 de Mozart bénéficie lui du jeu presque parfait de , qui connait son style classique sur le bout des doigts. Pas le chef malheureusement, qui par une direction empesée et un orchestre très (trop) étoffé alourdit le propos. a beau être à l’écoute de son soliste, avec une lecture propre, sans accrocs, ce Mozart là manque particulièrement d’élégance.

Avec Ibert et Respighi, l’ancien assistant de Bernstein retrouve une période qui lui est familière et dans laquelle il excelle. Les Escales de jeunesse de l’ancien directeur de la Villa Medicis n’ont rien du chef d’œuvre oublié (Fêtes Romaines de Respighi non plus d’ailleurs) mais sont un beau témoignage du Paris symphonique des années 20, une partition où Debussy et Ravel sont cités tour à tour. Il était temps que l’Orchestre National de France se préoccupe aussi de ce répertoire. Enfin Feste Romane termine brillamment ce concert, dans un déchaînement virtuose de timbres et de décibels. Le National est survolté, le chef de la soirée maîtrise cette vaste partition symphonique qui, bien que démonstrative, ne tombe jamais dans la vulgarité. On en redemande encore.

Crédit phoographique : Yutaka Sado © DR

Plus de détails

Paris, Théâtre des Champs-Elysées. 15-X-2009. Serge Prokofiev (1891-1953) : Symphonie n°1 « classique » op. 25 ; Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Concerto pour piano n°24 en ut mineur K491 ; Jacques Ibert (1890-1962) : Escales ; Ottorino Respighi (1879-1936) : Feste Romane. Martin Helmchen, piano. Orchestre National de France, direction : Yutaka Sado

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.