Danse , La Scène, Spectacles Danse

Reprise lumineuse de Dance de Lucinda Childs

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 14-IV-2010. Ballet de l’Opéra national du Rhin : Songs from before / Dance. Chorégraphies : Lucinda Childs. Songs from before (2009) : Musique : Max Richter. Textes : Haruki Murakami, dits par Robert Wyatt. Scénographie et costumes : Bruno de Lavenère. Lumières : Christophe Forey. Dance (1979) : Musique : Philip Glass. Scénographie et film : Sol LeWitt. Mises en répétition : Claude Agrafeil. Avec les danseurs du Ballet de l’Opéra national du Rhin, direction artistique : Bertrand d’At

La reprise de la lumineuse pièce Dance, emblématique des années minimalistes du New-York de la fin des années 70, était précédée de Songs from before, une création néoclassique de pour le Ballet de l’Opéra national du Rhin.

Songs from before, la création de pour le Ballet de l’Opéra national du Rhin, compagnie avec laquelle elle collabore depuis plusieurs années, a des accents nostalgiques. Le titre, qui peut se traduire par «chansons d’autrefois» bien sûr, mais aussi une musique mélodramatique signée Max Richter, le compositeur du film d’animation israélien Valse avec Bachir. La danse, enfin, néoclassique par les postures, les silhouettes, les sauts, les ports de bras ou les costumes bien tenus à la taille.

Le tout sur fond de cyclo et de tapis de danse blanc, rythmé de paravents ajourés verticalement, a un petit côté Quaker qui sied aux danseurs de cette sérieuse compagnie de répertoire. Minutieusement construite, avec des entrées et des sorties incessantes, la pièce est apaisante par sa fluidité, son exécution si parfaite qu’elle pourrait être entièrement dansée sur pointes. Mais cette pièce de la maturité reste très lisse et sage, sans aspérités, quel dommage pour une ancienne de la Judson Church à New York !

Par contraste, c’est un véritable choc de revoir Dance, une pièce emblématique de la chorégraphe américaine, compagne de route des minimalistes ou Bob Wilson. L’amplitude des parcours, les inclinaisons du buste des danseurs, le rythme millimétré des entrées et des sorties, tout concourt à rendre cette pièce intemporelle. Certes, comme on le voit dans le film de Sol LeWitt projeté à l’avant-scène qui sert de décor au spectacle, les gestes des danseurs d’origine étaient plus rapides, plus saccadés, moins léchés que ceux, fluides et harmonieux, des danseurs du Ballet de l’Opéra national du Rhin. On ne peut alors s’empêcher de se lancer dans la fascinante comparaison entre les danseurs d’hier et ceux d’aujourd’hui.

Cette comparaison est encore plus frappante dans le solo central, interprété par Lucinda Childs elle-même à la création : buste et épaules raides, bras relâchés, jambes parallèles, elle est chaussée de simples tennis blanches. Hypnotique, il demande une précision et une mémoire véritablement diaboliques. La superposition des images et du réel interroge avec acuité la question de la transmission, du répertoire, mettant en évidence les différentes façons de bouger selon que l’on a une formation classique ou de post modern dance. C’est un moment passionnant et une belle tranche d’histoire de la danse qu’il est heureux que des compagnies comme celle dirigée par Bertrand d’At entretiennent avec conviction.

Crédit photographique © Jean-Luc Tanghe

(Visited 270 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. 14-IV-2010. Ballet de l’Opéra national du Rhin : Songs from before / Dance. Chorégraphies : Lucinda Childs. Songs from before (2009) : Musique : Max Richter. Textes : Haruki Murakami, dits par Robert Wyatt. Scénographie et costumes : Bruno de Lavenère. Lumières : Christophe Forey. Dance (1979) : Musique : Philip Glass. Scénographie et film : Sol LeWitt. Mises en répétition : Claude Agrafeil. Avec les danseurs du Ballet de l’Opéra national du Rhin, direction artistique : Bertrand d’At

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.