À emporter, CD, Musique symphonique

La Missa solemnis renouvelée par Enoch zu Guttenberg

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Missa solemnis en ré majeur op. 123. Susanne Bernhard, soprano ; Anke Vondung, alto ; Pavol Breslik, ténor ; Yorck Felix Speer, basse. Orchester und Kammerchor der KlangVerwaltung, direction : Enoch zu Guttenberg. 1 CD. Farao Classics B 108053. Code-barre : 4025438 080536. Enregistré sur le vif à Munich, dans la salle Hercule de la Résidence, le 7 mars 2009. Notice bilingue (allemand et anglais). Durée : 75’21’’

 

Les Clefs ResMusica

Fondé en 1997 par les violonistes Andreas Reiner et Josef Kröner, dans le but affiché de servir les conceptions musicales du chef d’orchestre Enoch zu Guttenberg, l’orchestre du KlangVerwaltung – littéralement «l’administration du son» – continue de surprendre par ses choix avisés et audacieux. Composé de musiciens titulaires d’orchestres renommés (les orchestres philharmoniques de Vienne, de Berlin et de Munich), ainsi que de solistes et de musiciens de chambre reconnus, cet ensemble vise à renouveler l’approche des répertoires les plus traditionnels. C’est ainsi par un jeu d’une extrême virtuosité, qui fait ressortir les exceptionnelles capacités des solistes instrumentaux, par l’extrême coloration des timbres et par une réinterprétation radicale de certains héritages de la tradition (notamment les tempi, cette version durant un quart d’heure de moins que la célèbre version Giulini, par exemple…) que l’ensemble et son chef bouleversent l’approche «solennelle» du chef d’œuvre de Beethoven, afin de proposer une lecture presque «chambriste» privilégiant la finesse et la clarté des timbres sur l’effet imposant des masses vocales et instrumentales. Le chœur de chambre du KlangVerwaltung cultive lui aussi la transparence musicale, même si on peut lui reprocher ici et là de manquer de puissance et d’efficacité dramatique.

Le soprano lumineux de , ainsi que le timbre radieux du ténor slovaque , triomphent des difficultés meurtrières de leur partie et se fondent parfaitement dans l’option esthétique du chef d’orchestre ; la basse et l’alto, aux moyens plus modestes, se montrent en revanche plus besogneux. Une réalisation captée sur le vif qui donne envie à l’auditeur d’avoir accès à davantage de captations de cette belle formation musicale.

Plus de détails

Ludwig van Beethoven (1770-1827) : Missa solemnis en ré majeur op. 123. Susanne Bernhard, soprano ; Anke Vondung, alto ; Pavol Breslik, ténor ; Yorck Felix Speer, basse. Orchester und Kammerchor der KlangVerwaltung, direction : Enoch zu Guttenberg. 1 CD. Farao Classics B 108053. Code-barre : 4025438 080536. Enregistré sur le vif à Munich, dans la salle Hercule de la Résidence, le 7 mars 2009. Notice bilingue (allemand et anglais). Durée : 75’21’’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.