Concerts, La Scène, Musique de chambre et récital

Mark Padmore et Till Fellner, une toute aussi Schöne Mullerin

Plus de détails

Paris. Salle Gaveau. 15-XI- 2010. Franz Schubert (1797- 1828) : Die Schöne Müllerin D. 795. Mark Padmore, ténor. Till Fellner, piano.

Que ceux qui n’avaient réussi à trouver de places au récital de Jonas Kaufmann en cette rentrée se rassurent. La salle Gaveau avait prévu un rattrapage. Si ce n’est avec le même soliste, avec un même programme.

Une toute autre ambiance, moins survoltée, plus intime et mieux adaptée préside à cette autre Belle meunière de Schubert. Autre, elle l’est. Non seulement parce que les voix n’ont rien à voir mais parce que le voyage émotionnel n’a vraiment eu lieu que dans ce dernier concert. Le chant de n’est pas aussi propre, aussi inspiré dans les longueurs que celui de Kaufmann mais il est plus proche de l’état d’esprit du cycle. Sa diction est puissante et nerveuse – on sent le bagage baroque – et reflète davantage les sentiments extrêmes comme la rage et la souffrance. La voix n’est pas adaptée à tout le répertoire mais le cycle est très bien construit. Ce voyage, bien qu’en territoire redouté, prend le temps de le faire et l’incarne réellemment. Il lui donne également une unité esthétique et émotive qui dessine d’un seul trait les escales, les avancées, les frustrations, …. Entre les moments poignants, s’immiscent quelques phrases ou accords magiques qui naissent de l’entente presque fusionnelle avec le jeune pianiste . Celui-ci est avant tout soliste mais s’accommode élégamment de l’exercice. Parfois de manière scolaire, parfois avec une pointe de génie. Et bien que stylistiquement il se soit passé deux siècle entre les deux musiciens – le pianiste est ce qu’il y a de plus romantique –, leur duo est fort stimulant.

Cette collaboration est celle de deux artistes de caractère et elle aurait mérité bien plus qu’une salle à moitié pleine…

Crédit photographique : © DR

Plus de détails

Paris. Salle Gaveau. 15-XI- 2010. Franz Schubert (1797- 1828) : Die Schöne Müllerin D. 795. Mark Padmore, ténor. Till Fellner, piano.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.