À emporter, CD, Musique de chambre et récital

Caprices de Paganini par Julia Fischer, le violon du diable dompté par un ange

Plus de détails

Nicolo Paganini (1782-1840) : 24 Caprices pour violon seul. Julia Fischer (violon). 1 CD Decca. Référence 478 2274. Code barre : 02894782274. Enregistré à la August Everding Saal, Munich, 1-5 septembre 2008 et 8-9 avril 2009. Notice en : anglais, allemand et français. Durée : 79’42’’

 

Les Caprices pour violon seul de Paganini sont un passage obligé pour tous les violonistes. Qu’il soit question d’un examen de conservatoire, d’un bis de concert ou d’un enregistrement intégral, tous les pratiquent un jour ou l’autre. a choisi de les analyser en profondeur afin de nous en livrer une lecture mûrement réfléchie. En plus de les avoir répété au violon, la musicienne confie en effet avoir étudié ces miniatures à la table de travail afin les (re)considérer sous tous les angles. Elle dit également avoir cherché dans la partition une sorte de «message caché» (organisation des tonalités, symbole particulier, etc. ) qu’elle admet ne pas avoir trouvé –le contraire eut été surprenant, d’autant que ces pièces ne furent pas originellement conçues comme un tout mais composées dans un laps de temps relativement long (1802-1817)…

Si l’on considère les enregistrements de ces quinze dernières années, seul le violoniste canadien semble avoir véritablement tiré son épingle du jeu (à deux reprises (Telarc et Onyx)), laissant parfois la concurrence loin derrière lui (même (ECM)). , dans une optique toute différente, remet en question cette domination sans partage. Avec une facilité et une sécurité technique déconcertante, la violoniste allemande ne se sert pas de cette musique pour faire étalage de sa virtuosité mais tente au contraire de cerner le caractère particulier de chacune de ces pages. Effaçant toute rugosité, elle fait preuve d’une articulation inouïe, ne laissant aucune note de côté et n’escamotant aucun trait au profit de quelque effet de manche que ce soit (les gammes et arpèges en la mineur du Caprice n°5 n’auront jamais été déployées aussi intelligiblement). Avec une autorité impressionnante (Caprices n° 10, 16, 17, 19!), une réelle expressivité musicale (n°11 et 6, joué avec la sourdine) et une sonorité aussi belle que profonde, le polissage de cette version ne plaira peut-être pas à tout le monde. Reste que Fischer n’ »exécute » pas les Caprices, elle les interprète.

Plus de détails

Nicolo Paganini (1782-1840) : 24 Caprices pour violon seul. Julia Fischer (violon). 1 CD Decca. Référence 478 2274. Code barre : 02894782274. Enregistré à la August Everding Saal, Munich, 1-5 septembre 2008 et 8-9 avril 2009. Notice en : anglais, allemand et français. Durée : 79’42’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.