Plasson et la musique française : un pilier de l’histoire du disque !

À emporter, Actus Prod, CD, Musique symphonique

Hector Berlioz (1803-1869), Charles Gounod (1818-1893), César Franck (1822-1890), Edouard Lalo (1823-1892), Camille SaintSaëns (1835-1921), Georges Bizet (1838-1875), Emmanuel Chabrier (1841-1894), Gabriel Fauré (1845-1924), Ernest Chausson (1855-1899), Vincent d’Indy (1851-1931), Claude Debussy (1862-1918), Joseph Guy Ropartz (1864-1955), Albéric Magnard (1865-1914), Erik Satie (1866-1925), Albert Roussel (1869-1937), Maurice Ravel (1875-1937), Arthur Honegger (1892-1955), Henri Sauget (1901-1989), Maurice Duruflé (1902-1986), Henri Dutilleux (né en 1916), Paul Dukas (1865-1935), Silvio Lazzari (1857-1944), Henri Duparc (1848-1933), Maurice Jaubert (1900-1940), Joseph Kosma (1905-1969). Solistes, chœurs et Orchestre national du Capitole de Toulouse, direction : Michel Plasson. 1 coffret de 37 CD EMI. Référence : 50999 906820 2 5. Enregistré entre 1977 et 2001 à Toulouse. Notice de présentation en : français et anglais. Durée : 42h56.

 

EMI réédite l’ensemble des enregistrements symphoniques que avait consacré à la musique française lors de son mandat à la tête de l’orchestre du Capitole de Toulouse. C’est bien évidemment une aubaine patrimoniale car la plupart de ces galettes étaient supprimées depuis des lustres (on pense aux titres de la collection l’Esprit français…) sans négliger le côté «économique» de ce box vendu à prix léger.

Rien que sur le papier, le commentateur ne peut être qu’admiratif devant l’énergie déployée par un chef, alors soutenu par un label solide et enthousiaste, pour défricher des pans souvent méconnus de la musique française. Certes, on retrouve des gravures des grands tubes de Bizet, Berlioz, Ravel et Debussy, mais aussi on ne cesse d’admirer les sommes consacrées à Magnard, Chabrier, Fauré, Honegger qui, déjà à l’époque n’encombraient pas les bacs des disquaires !

On peine à comprendre pourquoi aucune autre institution n’a repris à son programme des merveilles comme les Forains d’ et surtout l’extraordinaire Evocations d’, une musique envoûtante et gorgée de couleurs et de lumières ! Chaque disque de ce coffret ne cesse de susciter l’enthousiasme et l’admiration. Du côté de l’orchestre, on peut encore entendre une phalange «sonner français» avec un fini instrumental parfois un peu rêche (surtout dans les premiers enregistrements de la fin des années 1970), mais les multiples couleurs instrumentales qui naissent ces interprétations servent si bien cette esthétique qui se niche avant tout dans ses timbres. Le Harold en Italie n’est pas le plus «propre sur lui» en terme de prestation orchestrale (c’est pas LSO avec Colin Davis ou Montréal avec Dutoit), mais il possède la gouaille des virées italiennes un peu trop arrosées, il en va de même des Valses nobles et sentimentales de , moins rectilignes qu’avec la plupart des chefs mais finement déhanchées lors d’une fête des faubourgs ! C’est l’album qui lui s’affirme comme un monument stylistique avec tout ce qu’il faut d’irrévérence et de nonchalance dans cette musique inclassable. On admire aussi l’album de musiques de films signées par et Joseph Cosma qui fleure un parfum aussi sépia que surannée mais qui se révèle si enchanteur.

Certes, on peut toujours épiloguer qu’il est possible de trouver, pour certaines œuvres, de meilleures interprétations, mais envisagé dans sa globalité, ce gros coffret n’a pas d’équivalent et s’impose comme une base de toute discothèque.

Il est même salutaire d’acheter cette boite à tous les programmateurs de France et de Navarre qui, pour la majorité d’entre eux, ne cessent de dégoûter le public avec des intégrales Mahler et Bruckner ! Car comme le dit justement le chef, repris dans la belle notice de présentation «à chaque fois que je rentre en France, je me désole de constater que mon pays n’a plus le souci de son patrimoine musical, pourtant si riche !».

On espère que EMI poursuivra la mise en boite du legs Plasson avec un second coffret dédié aux enregistrements lyriques du chef et de son orchestre.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.