Concerts, La Scène, Musique symphonique

Programme viennois avec Christian Arming

Plus de détails

Liège. Salle philharmonique. 23-XII-2011. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Les Noces de Figaro, ouverture. Johann Strauss (1825-1899): Cendrillon, suite de ballet. Engelbert Humperdinck (1854-1921) : Hänsel und Gretel, opéra en trois actes: extraits. Christina Daletska, mezzo (Hänsel), Dorine Mortelmans, soprano (Gretel). Orchestre Philharmonique Royal de Liège, direction : Christian Arming.

Le programme de ce soir, dirigé par – nouveau directeur musical de l’ – marquait déjà sa dernière visite à Liège pour cette saison musicale. Depuis septembre, le public liégeois a pu faire connaissance avec son nouveau directeur musical à travers trois programmes dont celui qui nous occupe ici. Mais ce n’est en réalité qu’à partir de la saison prochaine qu’il assumera l’entièreté des responsabilités propres à sa fonction de directeur musical et aura donc une présence nettement plus significative dans la programmation de l’orchestre. En cette fin de saison musicale, a souhaité proposer un concert divertissant tout en mettant en évidence l’importante influence de la culture musicale viennoise sur le développement de son identité culturelle.

En amuse-bouche, l’ouverture des Noces de Figaro trahit la courte expérience qu’ont en commun les musiciens et leur chef d’orchestre. La mise en place est d’abord laborieuse, mais après quelques mesures, l’orchestre est sur ses rails. S’en suit une lecture très appréciable de cette ouverture, dans un tempo très carré, et avec une attention très fine sur chacun des agréments de cette partition, dont notamment de très belles interventions du basson.

Christian Arming proposait ensuite une sélection d’extraits du ballet de Johann Strauss fils: Cendrillon. Peu connue au concert, la suite présentée ce soir était une sélection d’extraits spécialement choisis par le chef d’orchestre. A l’inverse de certaines tendances actuelles, Arming ne cherche pas à faire passer ce genre musical pour autre chose que ce qu’il n’est. L’orchestre restitue avant tout une musique festive, avec un son généreux et décomplexé. L’exercice n’est cependant pas dénué de finesse. Au delà de l’Ouverture, interpréter une Valse lente, enchainer avec une Mazurka, revenir ensuite à une Valse et terminer par un Galop requiert une concentration importante de la part des musiciens pour installer dès les premières notes les atmosphères adéquates. En ce sens, le défi fut amplement réussi et le public a été conquis.

La seconde partie du concert était entièrement dévolue à l’œuvre la plus connue de : son opéra Hänsel und Gretel. Equivalent lyrique du Casse-Noisette de Tchaïkovski, ce classique des fêtes de Noël était présenté ce soir sous forme d’une suite d’extraits centrés sur les rôles-titres. Ces derniers étaient interprétés par , déjà entendue à Liège dans Carmina Burana sous la direction de et , délicieuse mezzo qui, depuis sa participation au concours de chant de Verviers en 2007, voit  sa carrière évoluer de façon spectaculaire sur les plus importantes scènes lyriques. Nous avons été enchantés de percevoir en Christian Arming un réel talent de chef d’opéra. Si la phalange liégeoise n’est pas sensée maîtriser ce type de répertoire, on ne peut que se réjouir des acquis qu’elle peut conserver de pareilles expériences. L’ouverture est magnifiquement construite. La progression dramatique parfaitement restituée par les musiciens en grande forme. L’orchestre sous la baguette de Christian Arming restitue avec brio les couleurs wagnérienne de l’orchestration.  Au delà de Wagner, c’est même tout le romantisme allemand qui transpire à travers ces pages où l’on pense par instant écouter Strauss ou Mahler. Vocalement, nous avons apprécié l’homogénéité et l’équilibre des duos entre les deux chanteuses. Tout au plus avons-nous perçu par instants  un vibrato  éclipsant la luminosité vocale de . Cette très légère réserve n’entame nullement notre enthousiasme à l’issue de cette soirée, laissant présager une collaboration fructueuse entre l’OPRL et son niveau directeur musical.

Crédit photographique : A.S. Trebulak

Plus de détails

Liège. Salle philharmonique. 23-XII-2011. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Les Noces de Figaro, ouverture. Johann Strauss (1825-1899): Cendrillon, suite de ballet. Engelbert Humperdinck (1854-1921) : Hänsel und Gretel, opéra en trois actes: extraits. Christina Daletska, mezzo (Hänsel), Dorine Mortelmans, soprano (Gretel). Orchestre Philharmonique Royal de Liège, direction : Christian Arming.

Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.