À emporter, CD, Musique de chambre et récital

James Ehnes joue Bartók : l’imagination au pouvoir

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Rhapsodies pour violon et piano n°1 (BB 94a) et 2 (BB 96a), Sonates pour violon et piano n°1 (BB 84) et 2 (BB 85), Andante BB 26b. James Ehnes (violon), Andrew Armstrong (piano). 1 CD Chandos. Référence 10705. Code barre : 095115170526. Enregistré au Potton Hall de Dunwich les 30 mai-1 juin 2011. Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée 80’30

 

Les Clefs d'or

A côté des quatuors à cordes, la musique pour violon (avec ou sans piano) est l’autre pan important du corpus chambriste de . André Gertler, ami et disciple du compositeur, en a signé un enregistrement faisant toujours figure de « référence » (Supraphon) –malgré un son un peu « maigre ». En deux disques séparés, (avec pour les Sonates et Peter Frankl pour les Rhapsodies) a proposé une version plus immédiatement séduisante qui apparaît comme plus abordable pour une première approche –et qui ravira également les connaisseurs (Praga Digitals). Après un récent enregistrement consacré aux concertos du maître hongrois, James Ehnes revient à Bartók et livre à son tour un premier volume passionnant.

Si l’on peut discuter longtemps de la pertinence de tous les choix du pianiste , il apparaît immédiatement que le Canadien manie l’archet avec une intelligence remarquable et une musicalité à toute épreuve. Dès la Rhapsodie n°1, on comprend que le chromatisme mélodique prendra le pas sur la dissonance harmonique –deux composantes importantes de la musique folklorique qui inspira tant le compositeur. De toute son élégance et grâce à son jeu racé, Ehnes évite ainsi toute faute de goût. Le violoniste préfère les changements subtils d’éclairage au martèlement d’un même clou et fait preuve de beaucoup d’imagination dans les phrasés. On est souvent loin des campagnes de Hongrie, de Roumanie (voire d’Ukraine) que certains aimeraient retrouver ici mais d’un bout à l’autre de son récital, le violoniste captive l’auditeur et ne le lâche pas.

Le généreux programme de 80 minutes inclut deux fins alternatives de la deuxième partie de la Rhapsodie n°1 ainsi qu’un Andante de jeunesse, pièce salonnarde que l’on reçoit comme un document intéressant plutôt que comme un chef-d’œuvre. Un excellent disque de bonne augure pour le volume II.

Plus de détails

Béla Bartók (1881-1945) : Rhapsodies pour violon et piano n°1 (BB 94a) et 2 (BB 96a), Sonates pour violon et piano n°1 (BB 84) et 2 (BB 85), Andante BB 26b. James Ehnes (violon), Andrew Armstrong (piano). 1 CD Chandos. Référence 10705. Code barre : 095115170526. Enregistré au Potton Hall de Dunwich les 30 mai-1 juin 2011. Notice trilingue (anglais, allemand, français). Durée 80’30

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.