À emporter, CD, Musique symphonique

Le vrai sens selon Saariaho

Plus de détails

Kaija Saariaho (née en 1952) : « D’Om le vrai sens », concerto pour clarinette ; Laterna Magica pour grand orchestre ; Leino Songs pour soprano et orchestre. Kari Kriikku, clarinette ; Anu Komsi, soprano ; Orchestre symphonique de la Radio finlandaise, dir. Sakari Oramo. 1 CD Ondine. Réf. : ODE 1173-2, code barre : 0 761195 117323. Enregistré à Espoo (Sello Hall) le 7 janvier 2010, à Helsinki (Finlandia Hall) les 31 mai et 1er juin 2010, Helsinki (Kulttuuritalo) les 18-20 avril 2011. Notice trilingue (anglais, français et finnois). Durée : 67’31

 

La musique de révulse ou fascine alternativement ou simultanément, parfois définitivement sans mobilité envisageable aucune. Sans lyrisme complaisant ni compromis réprimandable la compositrice finlandaise installée à Paris poursuit sa route avec une indéniable probité dont nul ne pourrait ou devrait lui tenir rigueur. Chaque nouvelle réalisation donne le sentiment qu’avec volonté et application elle a touché sa cible. Faut-il en avoir peur ? Nous allons nous atteler à donner les éléments d’une réponse. Après plusieurs opus récents balançant entre deux « néos », classique et romantique, Saariaho retrouve sa pugnacité et son acidité plus qu’astringente, avec un Concerto pour clarinette D’Om le vrai sens (2010) conçu semble-t-il en ayant à l’esprit l’exceptionnel virtuose qui s’en donne à cœur joie dans la déclinaison de tous les extrêmes techniques possibles, quitte à oublier la présence de l’auditeur de bonne volonté qui risque fortement de se lasser sans tarder. Les prouesses interprétatives, irréprochables certes, étouffent à l’excès toute ébauche thématique, tout bornage rythmique ou tout repère psychologique. Même considéré que chacun des cinq mouvements reçoit en titre une référence aux sens.

On quitte cet univers mécanique déshumanisé avec la mise en musique de poèmes de Eino Leino (2007) où l’on retrouve une atmosphère plus mélodique, quelque part redevable de l’esprit debussyste, que défend talentueusement la soprano . Mais, c’est avec une œuvre pour orchestre de 2008, Laterna Magica, que impose sa science orchestrale avec une audace et une originalité confondantes. Sans accepter de concession à un minimum d’académisme ou de conventionnel, elle échafaude une musique tour à tour dense et chambriste, serrée ou décousue, agréable ou répulsive dont les multiples parties s’unissent en un tout légitime et louable qui, à l’évidence, tient et tiendra, la route. L’ galvanisé par amplifie et exacerbe ses superbes qualités bien établies depuis sa création en 1927.

Plus de détails

Kaija Saariaho (née en 1952) : « D’Om le vrai sens », concerto pour clarinette ; Laterna Magica pour grand orchestre ; Leino Songs pour soprano et orchestre. Kari Kriikku, clarinette ; Anu Komsi, soprano ; Orchestre symphonique de la Radio finlandaise, dir. Sakari Oramo. 1 CD Ondine. Réf. : ODE 1173-2, code barre : 0 761195 117323. Enregistré à Espoo (Sello Hall) le 7 janvier 2010, à Helsinki (Finlandia Hall) les 31 mai et 1er juin 2010, Helsinki (Kulttuuritalo) les 18-20 avril 2011. Notice trilingue (anglais, français et finnois). Durée : 67’31

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.