La Scène, Opéra, Opéras

Versailles: Thésée de Gossec, éclats brillants d’une partition inouïe

Plus de détails

Versailles. Opéra Royal. 14-XI-2012. François-Joseph Gossec (1734-1829) : Thésée, tragédie lyrique en quatre actes. Version de concert. Avec : Virginie Pochon, Églé; Jennifer Borghi: Médée; Frédéric Antoun: Thésée; Tassis Christoyannis: Égée; Katia Velletaz: la Grande Prêtesse, Minerve; Mélodie Ruvio : Cléone; Caroline Weynants: Dorine. Avec le Chœur de Chambre de Namur et les Agrémens, direction : Guy van Waas

Quelle œuvre surprenante nous a-t-il été permis d’entendre lors de cette version de concert de l’opéra de Gossec Thésée ! Sur le livret de Philippe Quinault, originellement mis en musique par Lully, la réalisation musicale de ce compositeur que l’on connaît surtout pour ses symphonies (alors qu’il a élaboré un nombre assez mémorable d’actes dramaturgiques, même si l’on ne dénombre que deux tragédies lyriques, Sabinus et Thésée, donc), est absolument admirable et fait montre d’une diversité d’écriture assez fleurie : l’ouverture indique que l’on se place sous le signe du hiératisme français, mais également que les effets pompeux seront au service d’une dramaturgie resserrée. En effet, les quatre actes sont d’une concision absolument remarquables, avec un respect notable de l’équilibre des rôles, une place grandiloquente des chœurs dans le processus de l’action, et l’alternance si agréable des élans martiaux et des ferveurs amoureuses. L’intrigue, assez quelconque dans le dénouement de la tragédie lyrique, autorise aux typologies vocales et aux personnages de se développer d’une façon fort harmonieuse, et le sentiment de réussite surprend dans une partition aussi oubliée.

La version de concert impose au spectateur une place certaine à l’imagination, mais l’on doit avouer que cela ne semble aucunement nécessaire face à la qualité vocale de la soirée. En premier lieu, , à l’émission lumineuse, haut placée, défend un Thésée juvénile et vaillant annonçant la place que le ténor va historiquement occuper dans le siècle suivant. Sa prétendante et amante Églé, jouée par , offre le juste contrepoint au rôle principal tout en étant la liaison avec le père de Thésée, Égée, notamment lors du duo du premier acte. , avec une voix imposante et puissante, décrit toute l’autorité et la superbe du roi d’Athènes. , dans le rôle noir et perfide de Médée, est d’une présence remarquable, et l’on retient avec attention les scènes de fin de l’acte II et celles de l’acte III, dans lequel la magicienne use de ses talents pour tourmenter Églé, ainsi que le pacte conclu avec Égée dans l’acte IV où l’ire s’accompagne d’une richesse mélodique que d’autres compositeurs contemporains de Gossec ne pourraient présenter. On retiendra enfin la jolie prestation de dans le rôle de la confidente de Médée, Dorine, dont la clarté de la diction et le timbre fruité rafraîchissent les sombres sonorités de la sorcière de Colchide.

, fidèle dans l’esprit de l’ouvrage, déploie un tapis sonore juste, dont quelques attaques n’auraient pas perdues à être plus incisives, mais l’effort est incroyablement louable en regard de la richesse d’une œuvre qui n’a pu connaître là qu’une seule représentation, mais dont on attend qu’elle soit reprise, en plus de l’enregistrement discographique qui nous est promis.

Crédit photographique : © Tous droits réservés

Plus de détails

Versailles. Opéra Royal. 14-XI-2012. François-Joseph Gossec (1734-1829) : Thésée, tragédie lyrique en quatre actes. Version de concert. Avec : Virginie Pochon, Églé; Jennifer Borghi: Médée; Frédéric Antoun: Thésée; Tassis Christoyannis: Égée; Katia Velletaz: la Grande Prêtesse, Minerve; Mélodie Ruvio : Cléone; Caroline Weynants: Dorine. Avec le Chœur de Chambre de Namur et les Agrémens, direction : Guy van Waas

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.