À emporter, CD, Opéra

Artaserse, un jalon vers l’authenticité baroque

Plus de détails

Leonardo Vinci (1696 ?-1730). Artaserse. Philippe Jaroussky (Artaserse), Max Emanuel Cenčić (Mandane) ; Daniel Behle (Artabano) ; Franco Fagioli (Arbace) ; Valer Barna-Sabadus (Semira) ; Yuriy Mynenko (Megabise). Choeur de la Radiotelevisione Svizzera, Concerto Köln. Direction musicale : Diego Fasolis. Enregistré entre le 21 et le 28 septembre 2011 au Deutschlandfunk Kammermusiksaal de Cologne. 3 cd Virgin Classics EMI Records 602 869 2. Code barre 5 099960 286925. Notice en anglais, français et allemand. Livret en italien, anglais, français et allemand. Durée 3h. 7’ 48’’

 

Vous aimez les voix de contre-ténors ? Voilà un coffret qui devrait combler vos désirs. Des six rôles principaux de cet opéra, cinq sont tenus par des contre-ténors. L’autre rôle est pour un ténor. C’est dire que le registre aigu de la voix est favorisé.

Pour qui a vu le spectacle, sur scène et en costumes comme à l’Opéra de Nancy  ou en version de concert comme à l’Opéra de Lausanne, en novembre 2012 ou encore au Théâtre des Champs-Elysées en décembre dernier, la sortie de cet album se révèle comme le document d’un souvenir exceptionnel. Les qualités musicales relevées unanimement par les critiques sont ici largement confirmées. La préparation des chanteurs, de l’orchestre sont irréprochables. De même, si cet enregistrement ouvre la porte aux interprétations d’opéra telles qu’on pouvait les entendre vers 1720 ou 1730, le disque s’est rarement intéressé autant en profondeur à cette période. Les opéras de Händel ou de Vivaldi qui ornent nos discothèques sont si souvent « modernisés » qu’ils semblent souvent se jouer du respect de la tradition et de l’authenticité. Il faut donc se féliciter de cette démarche tendant à remettre l’église au milieu du village.

De son côté, le chef s’est employé à honorer la tradition papale qui interdisait la scène romaine aux femmes, et donc de réserver la distribution à des voix exclusivement masculines, même pour les rôles féminins. Il s’est prémuni donc des contre-ténors les plus célèbres du moment. Ceux qui pourraient assurer au mieux la qualité musicale de la partition. Avec , , , Valer Barna-Sabadus, , il a fait « carton plein ». Reste qu’à l’écoute du disque, parce que l’intrigue de Métastase demeure assez touffue, le climat de l’intrigue, les enjeux entre les différents protagonistes ne transparaissent que difficilement. En effet, aussi subtil, aussi fouillé que soit le chant et les récitatifs, les nuances, le phrasé, sans la lecture simultanée du livret, il est difficile pour l’auditeur de savoir quel personnage chante tant les voix se ressemblent dans la tessiture. Peut-être aurait-il fallu oser choisir des voix, peut-être moins belles, moins « léchées », mais plus caractérisées pour que les personnages ressortent avec plus d’authenticité par rapport au texte. Car enfin, tous les castrats de l’époque ne chantaient pas comme Senesino ?

Cet album reste néanmoins une expérience discographique et musicale intéressante qui mérite qu’on s’y arrête sans toutefois en faire une œuvre pourvue d’un total accomplissement. pose là un jalon vers une vision de l’opéra à Rome au 18e siècle, un peu comme Jean-Claude Malgoire avait ouvert le chemin de la musique baroque avec ses Ecuries du Roy en 1966 déjà. On sait l’évolution interprétative positive que cette musique a pris depuis lors, on ne peut espérer que l’expérience de cet Artaserse serve à d’autres musiciens de nous offrir un retour vers une plus grande « vérité » sur la musique baroque d’alors.

Plus de détails

Leonardo Vinci (1696 ?-1730). Artaserse. Philippe Jaroussky (Artaserse), Max Emanuel Cenčić (Mandane) ; Daniel Behle (Artabano) ; Franco Fagioli (Arbace) ; Valer Barna-Sabadus (Semira) ; Yuriy Mynenko (Megabise). Choeur de la Radiotelevisione Svizzera, Concerto Köln. Direction musicale : Diego Fasolis. Enregistré entre le 21 et le 28 septembre 2011 au Deutschlandfunk Kammermusiksaal de Cologne. 3 cd Virgin Classics EMI Records 602 869 2. Code barre 5 099960 286925. Notice en anglais, français et allemand. Livret en italien, anglais, français et allemand. Durée 3h. 7’ 48’’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.