Mot-clef : Max Emanuel Cenčić

Arias Porpora

Porpora mis à l’honneur par Max Emanuel Cenčić

Coup double de la part de Max Emanuel Cenčić. À côté d’une magnifique intégrale d’opéra enregistrée en première mondiale, il nous livre un récital entièrement consacré à des airs de Porpora. Double occasion de redécouvrir un des grands maîtres de l’opéra baroque du XVIIIe siècle. La pièce-maîtresse de ce qu’il faut bien appeler l’opération Porpora est constituée de l’intégrale de l’opéra séria Germanico in Germania. L’histoire, dans les grandes lignes, est ...
Max Emanuel Cencic - JND

Max Emanuel Cenčić et Zelenka nous emmènent à Dresde

Max Emanuel Cenčić est venu à Lyon faire découvrir (ou presque) la musique sacrée de Zelenka, composée pour la cathédrale de Dresde, peu connue mais belle et mise en valeur par le contre-ténor. La musique de Zelenka, très expressive, est immédiatement mise en valeur par l’Orchester 1756 et son violoniste et chef Dimitris Karakantas. Cette Sinfonia à 8 est animée aussi par les hautbois, virtuoses, comme devait les aimer le compositeur, ...
cencic

Max Emanuel Cenčić au TCE : un enfer pavé de bonnes intentions 

C'est une soirée excitante sur le papier, et plutôt décevante en réalité, à laquelle nous a conviés Max Emanuel Cenčić au Théâtre des Champs-Élysées. Décidé à réhabiliter et faire connaître le compositeur Nicola Porpora, bien oublié de nos jours, le célèbre contre-ténor s'est laissé aller à un excès de didactisme, finalement préjudiciable à la musique. En effet, après un fort beau concerto pour deux violons d'Antonio Vivaldi, la star que tous ...
Cencic

À Fénétrange, programme tout Orlando autour de Max Emanuel Cenčić

Cohérence thématique et unité chronologique auront marqué ce beau concert consacré à la folie du paladin de Charlemagne. En belle forme vocale, le contreténor croate a prêté sa voix de bronze au service d’un personnage aux multiples facettes. Pour sa trente-neuvième édition, le festival de Fénétrange a réuni l’Ensemble Desmarest et Max Emanuel Cenčić pour un concert entièrement consacré à la figure du paladin Roland/Orlando, le neveu de Charlemagne et héros ...
Arminio

L’Arminio guerrier de George Petrou

Après Alessandro de Haendel primé en 2012 par l’Union musicale belge et le brillant Siroe de Johann Adolf Hasse, George Petrou et son ensemble Armonia Atenea délivrent un superbe enregistrement de l’un des ultimes operas de Haendel. Dès les premiers accords, on perçoit chez l’ensemble baroque grec une volonté d’interprétation musclée, loin des pépiements orchestraux de bien des orchestres baroques du passé. La musique de l’Armonia Atenea s’affirme volontaire, appuyée à ...
Catone

Catone in Utica de Vinci, deux ténors et quatre contreténors

Nouvel opéra de Vinci enregistré en première mondiale, Catone in Utica sera forcément jugé à l’aune de précédentes réalisations. Les amoureux d’Artaserse resteront peut-être légèrement sur leur faim. Depuis le triomphe d’Artaserse à l’Opéra national de Lorraine en novembre 2011 Leonardo Vinci a le vent en poupe, et l’on aurait tort de se priver de la redécouverte de l’opera seria romain des premières décennies du dix-huitième siècle. Moins bien construit dramatiquement ...
5 CT

Les contreténors contre attaquent

Neuf compositeurs pour cinq chanteurs ! Les cinq contreténors, en rien interchangeables font valoir des qualités différenciées. Au pupitre, George Petrou fait des merveilles. Les contreténors du moment seraient donc au nombre de cinq ! Et parmi cette sélection pour le moins arbitraire, dictée par la loi des contrats commerciaux, ne figurent ni le mieux doté vocalement de tous, Franco Fagioli, ni le plus musical, notre Philippe Jaroussky national. Passons donc ...
siroe versailles

Siroe m’était conté…

À l'origine, il y a un livret de Métastase qui connut un tel succès qu'il fut porté à la scène pas moins de 35 fois. De Haendel à Vivaldi en passant par Porpora, Errichelli ou Vinci… tous les hérauts de l'opera seria y furent de leur Siroe. On atteint ici des sommets de raffinement et de complication narrative, mêlant imbroglios de cœur, de pouvoir et de perfidie. Johann Adolph Hasse reprend ...
Siroe

Événement, Siroe de Hasse en première mondiale

Une interprétation à la hauteur d’un livret et d’une partition en tout point exemplaires. L’ouvrage, en soi, est déjà une révélation. Aussi incroyable que cela puisse paraître, il ne s’agit pourtant que du troisième des cinquante-six opéras de Hasse à paraître en intégralité, après la Cleofide autrefois dirigée par Christie, suivie quelques années plus tard par la Didone abbandonata qui permit notamment de faire découvrir le jeune Barna-Sabadus. Admirablement structuré, le ...
Artaserse

Artaserse, un jalon vers l’authenticité baroque

Vous aimez les voix de contre-ténors ? Voilà un coffret qui devrait combler vos désirs. Des six rôles principaux de cet opéra, cinq sont tenus par des contre-ténors. L’autre rôle est pour un ténor. C’est dire que le registre aigu de la voix est favorisé. Pour qui a vu le spectacle, sur scène et en costumes comme à l’Opéra de Nancy  ou en version de concert comme à l’Opéra de Lausanne, ...
© Opéra national de Lorraine

Artaserse à Nancy, comme au temps glorieux des castrats

Avec quelle impatience on l’attendait, cette recréation scénique de l’Artaserse du calabrais Leonardo Vinci ! Il faut dire que le projet, que nous avait annoncé Max Emanuel Cenčić il y a deux ans déjà, avait tout pour aiguiser l’appétit : un compositeur aujourd’hui oublié mais qui fut le chef de file de l’école napolitaine d’opera seria qui allait dominer le goût de toute la péninsule italienne, concurrençant Vivaldi même sur ses terres ...
Farnace (Strasbourg12)-9566

Farnace enfin en version scénique à Strasbourg

Ouvrage de la gloire d'Antonio Vivaldi, crée avec grand succès à Venise en 1727 puis donné successivement à Prague (1730), Pavie (1731), Mantoue (1732), Trévise (1737), Farnace fut aussi l’opéra emblématique de la désaffection d’un public toujours plus avide des nouveautés venues de Naples, culminant avec l’annulation de l’ultime reprise prévue à Ferrare en 1738. Pourtant, conscient de l’enjeu de ces représentations ferraraises, Vivaldi avait déjà abondamment révisé la partition ...
maxemanuel_cencic_paris2012

Farnace au Théâtre des Champs-Élysées

Le forfait de Diego Fasolis, remplacé par son assistant Andrea Marchiol, a sans doute été pour beaucoup dans la semi-réussite de ce Farnace. Pendant tout le premier acte, on a eu la pénible impression d’assister à un charmant récital d’airs séparés, servi par de fort jolies voix assez peu concernées, accompagné d’un orchestre mou, sans liant, sans tonus, sans vie. Fort heureusement, les choses s’améliorent après l’entracte. Reprise en main, ou ...
© Opéra national de Lorraine

La Chauve-Souris de Nancy plombée par sa mise en scène

Les metteurs en scène trouveraient-ils indigne de leur talent que de présenter La Chauve-souris de Johann Strauss pour ce qu’elle est et telle que l’ont voulue ses concepteurs : une œuvre de pur divertissement, permettant aux Viennois d’échapper pour un court moment à la déprime ambiante, engendrée par le krach boursier de mai 1873, et où la satire sociale relève du vaudeville, fine et légère comme les bulles du Champagne omniprésent, ...
farnace_virgin

Farnace, opéra de Vivaldi en première mondiale

Même si le Farnace de Vivaldi a déjà fait l’objet de plusieurs enregistrements discographiques, ce coffret paru chez Virgin Classics constitue en réalité une première mondiale. Il s’agit en effet de la version de l’opéra dite de Ferrare, celle de 1738, soit la septième qu’ait mise en musique par Vivaldi à partir d’un livret dont il s’était épris à Rome quelque quatorze ans plus tôt, lors d’une audition du Farnace ...
barcelona_tamerlano

Barcelona, Domingo est Bajazet

Plácido Domingo n’a de cesse de renouveler les défis vocaux et à plus de soixante-dix ans et après plus de cinquante ans de carrière, il renouvelle (après Madrid, Washington et Los Angeles) son incursion dans le répertoire baroque avec succès, en affichant une insolente santé vocale dans le rôle de Bajazet du Tamerlano de Haendel au cours de deux représentations barcelonaises. Il faut dire que le rôle lui colle à ...
orlando2_nancy_vign

Cérémonies funèbres sur la lagune

Étrenné au Théâtre des Champs-Elysées et retransmis par Mezzo en mars dernier, Orlando Furioso mis en scène par Pierre Audi et dirigé par Jean-Christophe Spinosi vient clore la saison de l’Opéra national de Lorraine après un passage par l’Opéra de Nice. L’opéra le plus célèbre de Vivaldi méritait bien cette nouvelle production scénique, d’autant que chef, orchestre et une grande part de la distribution promettaient d’y renouveler le choc du ...
Rinaldo en concert costumé

Rinaldo en concert costumé à Lausanne

Sans être aux pieds de la scène, il fallait avoir de sacrés bons yeux pour voir quelque chose de cette production du Rinaldo de Haendel. Louise Moaty opte pour une reconstitution de l’opéra du XVIIIe siècle, avec ce qu’elle offrait de conventions dans le geste, de dépouillement dans le décor et d’éclairage de la scène. Avec pour seules lumières, une rampe de bougies sur le devant de scène, et quelques ...
Medea la maléfique

Mary Ellen Nesi, Medea la maléfique

Teseo, œuvre de jeunesse, composée suite à l’échec de son Pastor Fido, Haendel reprend les ingrédients de son Rinaldo (magie, sortilèges, conspiration, monstres et autres furies…) qui avaient fait sa renommée à Londres. Rarement donné et enregistré de nos jours, il manquait à la collection du Théâtre des Champs-Elysées, qui pour l’occasion a fait appel aux forces des Folies Françoises et de leur chef Patrick Cohën-Akenine. Même si Teseo est ...
Charmant M.E.C !

Charmant Max Emanuel Cenčić !

Le très charmant contre-ténor Max Emanuel Cenčić s’est attiré l’adhésion d’un large public, par sa musicalité sans faille, son joli timbre et sa personnalité sympathique, et il le mérite bien. Cette fois encore, il a été très abondamment ovationné par ses aficionados, pour de fort justes raisons, dont celles citées ci-dessus, mais aussi pour un programme exigeant, et la générosité de l’artiste : pas moins de quatre bis, et pas des ...
Max Emanuel Cencic

Max Emanuel Cenčić, contre-ténor

ResMusica : Plutôt que de parler du passé, pouvons-nous parler de votre carrière telle quelle est et de vos projets, de votre voix, et d’abord de votre actualité au disque : Faramondo c’est vous qui l’avez voulu ? Max Emanuel Cenčić : Oui. C’est venu d’une idée «fixe». C’est très difficile aujourd’hui pour un contre-ténor de se produire dans le répertoire où il se sent bien, car il y a très peu de ...
Cencic :  voix idéalement  haendelienne

Max Emanuel Cenčić: voix idéalement haendelienne

Au festival de Beaune, Haendel est chez lui depuis longtemps. C’est la ville de France qui offre le plus fidèlement les œuvres du «Caro Sassone» à un public toujours ravi même par des découvertes audacieuses. En cette année anniversaire, le festival se surpasse, lui réservant une large part dans sa programmation. Ce récital a été un moment fort sur le plan musical et vocal. Max Emanuel Cencic dont le dernier enregistrement ...
Faramondo la flamboyance de la virtuosité vocale

Faramondo avec Max Emanuel Cenčić, flamboyance de la virtuosité vocale

Max Emanuel Cenčić, à l’origine de ce projet, relève au moins deux défis. Celui de nous faire découvrir un opéra de Haendel que l’on avait presque oublié, tant sa réputation était celle d’une œuvre mineure voir ratée. Et celui de réunir autour de lui une distribution de rêve, des stars qui loin de tous caprices expriment un vrai plaisir à tout donner à Faramondo. Le livret de Gautier de Costes ...
Spiritualité du quotidien

Le Messie à Nancy, spiritualité du quotidien

En coproduction avec le Theater an der Wien de Vienne, où le spectacle a été présenté pour les fêtes de Pâques – et a fait l’objet d’une télédiffusion sur Arte le 13 avril dernier –, l’Opéra national de Lorraine accueille Le Messie dans une réalisation scénique de Claus Guth et avec une distribution presque entièrement nouvelle. Mettre en scène les oratorios de Haendel est devenu très «tendance». Sans remonter à ...
Le premier opéra italien de Haendel

Rodrigo, le premier opéra italien de Haendel par Eduardo López Banzo

Vraisemblablement créé en 1707 à Florence, Rodrigo est le premier opéra italien de Haendel, du moins si l’on excepte les Almira et Nero joués à Hambourg en version bilingue en 1704 et 1705. Même si la partition n’a pas été conservée dans son intégralité – la version actuelle, de même que celle autrefois dirigée par Alan Curtis, est en partie une reconstitution –, elle permet néanmoins de mesurer l’imagination créatrice ...
Petit traité de manipulation à l’usage  des honnêtes gens.

Résurrection d’Il Sant’Alessio de Landi par Christie et Lazar

La résurrection d’Il Sant’Alessio de Landi, a déjà remporté de beaux succès à Paris et Gagliano, ou des partitions d’Emilio de Cavalieri, sans parler de Monteverdi. Les longs récitatifs de Landi sont pesants, les ritournelles simples et les airs bien trop embryonnaires. Le livret a pour originalité un sujet embarrassant. Les inepties prononcées par Alessio, le candidat à la sainteté, sont nombreuses, seuls le malin et les serviteurs ont des paroles ...
Andreas Scholl, César en miel.

Andreas Scholl, César en miel

Giulio Cesare Lors de la présentation de la nouvelle saison de l’Opéra de Lausanne, son directeur, Eric Vigié affirmait vouloir privilégier l’opéra de la voix à celui des mises en scènes. Ce clin d’œil au Grand Théâtre de Genève a déjà trouvé sa confirmation avec cette production de ce Giulio Cesare de Haendel. Quelles voix ! Quelle voix d’abord ! Celle d’Andreas Scholl. Des couleurs de miel, des ocres clair-obscurs, une rondeur si confortable ...
Magie et fastes du baroque

Il Sant’Alessio, magie et fastes du baroque de Stefano Landi

Après Caen, Londres, New York, Paris et avant Luxembourg en février prochain puis Genève en 2011, la tournée de William Christie et des Arts Florissants avec Il Sant’Alesssio du compositeur romain Stefano Landi fait une halte pour cinq représentations à l’Opéra National de Lorraine. La curiosité de découvrir une œuvre qui s’insère dans les tout débuts de l’opéra baroque romain, et même dans les tout débuts du genre opéra, trente-deux ...
Un instant d’éternité

Il Sant’Alessio au TCE, un instant d’éternité

La mort comme un murmure, comme un soupir « O Morte soave ». Paris frisonne cet hiver des promesses de la magie baroque. En cette soirée, le Théâtre des Champs-Elysées n’était pas loin de nous ramener à la félicité de cette voie céleste. La salle s’obscurcie, le rideau ne s’est pas encore levé et alors que l’orchestre entame la première des sinfonie orchestrales un rayon de lune vient illuminer le ...
Airs de Rossini

Airs de Rossini par Max Emanuel Cenčić

Le choix du contre-ténor Max Emanuel Cenčić d’enregistrer un CD consacré exclusivement à des extraits d’opéras de Rossini pourrait irriter plus d’un auditeur. Historiquement, rien ne légitime une telle décision, la quasi-totalité des morceaux figurant sur ce programme ayant été composés à l’intention de chanteuses féminines ; seul fait exception à cela le bel air de Aureliano in Palmira « Perché mai le luci apprimo », créé en 1813 par le chanteur Giovanni ...