Requiem de Verdi pour la liberté de parole à Paris

Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Paris, Théâtre des Champs-Elysées. 18-VI-2013. Giuseppe Verdi (1813-1901) : Requiem. Juliana Di Giacomo, soprano ; Sonia Ganassi, mezzo-soprano ; Fabio Sartori, ténor ; Matti Salminen, basse. Choeur de Radio France (chef de choeur : Piero Monti), Orchestre national de France, direction : Daniele Gatti

A chaque siècle son scandale. 100 ans après le Sacre du printemps, le Théâtre des Champs-Elysées a été le lieu pendant une dizaine de minutes de huées diverses. Mais pourquoi ? Le programme est l’inusable Requiem de Verdi, ce n’est pas cela qu’on siffle. Non, une artiste des formations musicales de Radio France est venue dire, au nom des siens, le soutien apporté aux orchestres et au choeur de l’ERT. Il ne lui a pas été possible de terminer, une large part du public manifestant sa désapprobation. Une attitude qui laisse pantois…

Passée l’échauffourée le concert début enfin par l’Ave Maria extrait d’Otello, en hommage à Henri Dutilleux.  La prestation de , la direction retenue de , tout concourait à un moment poignant. La suite des événements allait laisser l’auditeur sur sa faim. Non pas par la vision, quasi dramatique, de de la Messe des morts de Verdi. Non pas non plus de la prestation de , décidément la révélation lyrique de cette année 2013. Le Choeur de Radio France, préparé par Piero Monti, sans atteindre l’excellence de son concurrent de l’Opéra national de Paris dans la même oeuvre la semaine passée, prouve sa montée continuelle qualitative. Le pupitre de cuivre déçoit : manque d’homogénéité, sonorités tonitruantes. Coté solistes, est stylistiquement parfaite, mais son volume sonore se situe en dessous de ses partenaires, créant un certain déséquilibre. est du genre bellâtre hurlant, quant à , sa voix usée et son absence de familiarité avec Verdi en font une erreur de casting évidente.

Plateau déséquilibré, orchestre déséquilibré, vision dramatique du chef, très bon choeur, excellente soprano. Un concert qui est loin d’être indigne, mais qui laisse l’auditeur sur sa faim.

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.