Plus de détails

Paris. Cité de la Musique. 22-XI-2013. Alexandre Tharaud, Racha Arodaky, Emmanuel Strosser, Frédéric Vaysse-Knitter, Baptiste Trotignon, piano ; François Salque, violoncelle ; François Lasserre, guitare ; Raphaël Chassin, batterie ; Jean Delescluse, ténor ; Bénabar, Juliette, Alain Chamfort, Albin de la Simone, Dominique A, Pierre Lapointe, chant.

alexandre_tharaudSon succès en agace plus d’un, ce besoin de l’interprète de se raconter (dans les médias, au cinéma, au disque, en livre et sur scène) peut irriter, mais force est de constater l’habileté, le talent d’Alexandre Tharaud à créer des passerelles entre les répertoires, à se faire rencontrer les publics, dans une démarche qui semble sincère.

Le pianiste l’illustrait une nouvelle fois en clôture d’un « Domaine privé », une série de concerts, spectacles que lui offraient la Cité de la Musique et la Salle Pleyel en ce mois de novembre, avec un « bœuf » surprise (et fleuve…) concocté par ses propres soins. Ce genre de soirée peut facilement tourner à l’exercice de style, avec son lot d’invités surprises, de programmes décalés, de rencontres plus ou moins factices mais tel ne fut pas le cas, le pianiste évoquant au micro son rapport depuis l’enfance à la musique, à l’instrument, aux répertoires et présentant les artistes sollicités, aussi bien des collègues du « classique » (Racha Arodaky, Frédéric Vaysse-Knitter, Emmanuel Strosser, François Salque…) que des personnes venant du jazz (Baptiste Trotignon) et de la chanson (Juliette, Alain Chamfort, Bénabar, Dominique A, Albin de la Simone…) avec lesquels il a étudié et/ou déjà collaboré.

La première partie, classique, permettait d’apprécier des œuvres inhabituelles et souvent amusantes, interprétées malheureusement parfois de manière caricaturale et approximative : l’ouverture de Guillaume Tell de Rossini transcrite par Czerny pour piano à six mains, Libertango d’Astor Piazzolla dans une version pour piano à quatre mains de Kyoko Yamamoto. La fin de cette première partie, beaucoup mieux réalisée à notre goût, donnait l’occasion de découvrir des extraits de la Symphonie n°3 « avec orgue » de Saint-Saëns dans une transcription pour deux pianos et huit mains que l’on doit à Léon Roques (1839-1923), ainsi que l’inévitable Galop-Marche d’Albert Lavignac pour piano à huit mains. Outre des pianistes classiques, Alexandre Tharaud avait convié le jazzman Baptiste Trotignon, ici génial improvisateur sur la Gavotte et doubles de Rameau (en alternance avec l’original sous les doigts de Tharaud), Jean Delesclsue impayable dans un poème de Jacques Rebotier (Je préfère les fleurs), Boléro (Pierre Dac et Francis Blanche d’après Ravel) ou Le Trou de mon quai, chanson grivoise du début du XXe siècle. Invitée surprise, Natalie Dessay offrait, de manière trop sophistiquée à notre goût, trois mélodies de Poulenc, la soprano revenant en deuxième partie de soirée en duo avec Bénabar dans Puisque vous partez en voyage de Mireille et Jean Nohain. File rouge de cette deuxième partie de concert, cette fois amplifiée, avec guitares, batterie…, la mémoire de quelques figures de la chanson française chères à Alexandre Tharaud, en particulier Barbara, reprise par Pierre Lapointe, Dominique A, Bénabar et, surprise, Jean-Louis Aubert. Ces artistes se produisaient également dans leur propre répertoire qui marque plus de notre point de vue par ses textes que par ses musiques. Une mention particulière néanmoins pour Juliette, toujours désopilante à la fois scéniquement et par ses chansons, ici dans un pastiche de tango argentin et dans une reprise de Félicie aussi.

Une soirée se révélant une beau panorama des univers musicaux d’Alexandre Tharaud qui permettait notamment d’apprécier, outre ses qualités de pianiste, ses talents de conteur, de passeur, d’accompagnateur et d’improvisateur, autant d’aspects que l’on déplore trop souvent chez les interprètes classiques, du moins en public.

Crédit photographique : photo Marco Borggreve

(Visited 331 times, 1 visits today)

Plus de détails

Paris. Cité de la Musique. 22-XI-2013. Alexandre Tharaud, Racha Arodaky, Emmanuel Strosser, Frédéric Vaysse-Knitter, Baptiste Trotignon, piano ; François Salque, violoncelle ; François Lasserre, guitare ; Raphaël Chassin, batterie ; Jean Delescluse, ténor ; Bénabar, Juliette, Alain Chamfort, Albin de la Simone, Dominique A, Pierre Lapointe, chant.

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.