La Scène, Opéra, Opéras

Fin de saison réussie avec Rigoletto à Rennes

Plus de détails

Rennes. Opéra. 30-V-2014. Giuseppe Verdi (1813-1901) : Rigoletto, opéra en 3 actes sur un livret de Francesco Maria Piave. Mise en scène : Jean-Louis Grinda. Décors & costumes : Rudy Sabounghi. Lumières : Laurent Castaingt. Avec : Luciano Botelho, Duc de Mantoue ; Victor Torres, Rigoletto ; Marianne Lambert, Gilda ; Anatoli Sivko, Sparafucile ; Laura Brioli, Maddalena ; Karine Ohanyan, Giovanna ; Ugo Rabec, Monterone ; Philippe-Nicolas Martin, Marullo ; Vincent Delhoume, Borsa ; Jean-Vincent Blot, Ceprano. Chœur de l’Opéra de Rennes (direction : Gildas Pungier), Orchestre Symphonique de Bretagne, direction : Sascha Goetzel

rigolettoL’Opéra de Rennes, connu pour l’originalité de sa programmation, a toutefois pris l’habitude de terminer chaque saison avec un pilier du répertoire lyrique. C’est Rigoletto qui est à l’affiche cette année, dans une production de l’Opéra de Monte-Carlo créée en 2011.

Dans des décors de qui illustrent l’enfermement des personnages, signe une mise en scène des plus conventionnelles – si l’on fait abstraction de la transposition à la fin du 19e siècle – bénéficiant des brillants éclairages de . Une image nous a cependant marqué lorsque, au milieu du premier acte, le bouffon se défait de ses atours et revêt un habit de ville, abandonnant aussitôt de sa claudication. Le pitre railleur cède la place à l’homme blessé…

Mais notre plaisir est avant tout musical grâce en premier lieu à la direction enthousiaste de  qui fait rutiler la partition avec le concours d’un dont la discipline n’a d’égal que sa plénitude sonore. Extrêmement attentif au plateau, le chef témoigne d’une réelle affinité avec le répertoire verdien et d’un sens aigu de la dynamique. Baryton Verdi attitré de l’Opéra de Nancy pendant les années Jean-Marie Blanchard, a perdu en harmoniques mais sa composition fouillée du rôle-titre emporte l’adhésion. Un peu contracté à son entrée, déploie ensuite une voix solaire qui lui permet de camper un duc brillant.

Déjà entendue ici-même dans O mon bel inconnu de Reynado Hahn, la jeune québécoise fait forte impression en Gilda : la comédienne est touchante, la voix fraîche et fruitée, la musicalité sans reproche et la virtuosité de Caro nome parfaitement assumée. possède des moyens dignes d’intérêt mais qui restent à polir, tandis que le rôle de Maddalena ne s’inscrit pas dans les meilleures notes de qui poitrine excessivement ses graves.

Parmi les seconds rôles, nous retenons en Giovanna de luxe et le Marullo de bonne école de .

Le chœur masculin, parfaitement préparé par , participe également à la réussite d’un spectacle accueilli aux saluts avec un enthousiasme démonstratif par le public rennais.

Crédit photographique : (Duc de Mantoue) (Rigoletto) © Laurent Guizard

Plus de détails

Rennes. Opéra. 30-V-2014. Giuseppe Verdi (1813-1901) : Rigoletto, opéra en 3 actes sur un livret de Francesco Maria Piave. Mise en scène : Jean-Louis Grinda. Décors & costumes : Rudy Sabounghi. Lumières : Laurent Castaingt. Avec : Luciano Botelho, Duc de Mantoue ; Victor Torres, Rigoletto ; Marianne Lambert, Gilda ; Anatoli Sivko, Sparafucile ; Laura Brioli, Maddalena ; Karine Ohanyan, Giovanna ; Ugo Rabec, Monterone ; Philippe-Nicolas Martin, Marullo ; Vincent Delhoume, Borsa ; Jean-Vincent Blot, Ceprano. Chœur de l’Opéra de Rennes (direction : Gildas Pungier), Orchestre Symphonique de Bretagne, direction : Sascha Goetzel

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.