Mot-clef : Rudy Sabounghi

F9

Un Falstaff aux oeufs d’or à Monaco

Reprise attendue, pour les 100 ans de la première in loco du dernier opéra de Verdi, du plus original des Falstaff, celui relu par Jean-Louis Grinda. Un classique. Tout a été dit sur l’éclat de rire par lequel Verdi, en 1893, a souhaité mettre un terme à la longue liste des drames lyriques qui ont fait sa gloire. Au cinéma, Buñuel a fait de même avec ses hilarants Charme discret de ...
Mefistofele_2

Simplicité spectaculaire du Mefistofele de Boito aux Chorégies d’Orange

Après une Aida routinière et un duo Nucci/Sierra l’année dernière pour un Rigoletto de qualité mais sans grande surprise, Jean-Louis Grinda a su susciter l’étonnement en 2018 en proposant aux Chorégies d’Orange l'opéra Mefistofele d’Arrigo Boito, bien trop rare sur les scènes lyriques françaises. Pour cette première programmation de Jean-Louis Grinda pour les Chorégies d’Orange, certains trouveront ce choix audacieux alors que dès le prologue, il est évident que le gigantisme de l’œuvre ...

Soirée Anne Teresa De Keersmaeker à Garnier : reprise sans surprise

Les saisons se suivent … et parfois se ressemblent. Après leur entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Paris en octobre 2015, trois pièces d’Anne Teresa De Keersmaeker, Quatuor n°4, Die Grosse Fuge et Verklärte Nacht, font leur retour sur la scène de Garnier, sans grand changement ni dans les distributions ni dans l'interprétation. Ce sont trois pièces majeures, créées entre 1986 et 1995 par la chorégraphe belge, fondatrice ...
Carmen Toulouse 1

Carmen à Toulouse, entre authenticité et tradition

« L’oiseau rebelle » de Bizet n’a pas détourné Jean-Louis Grinda d’une mise en scène bien trop sage pour cette nouvelle production présentée à Toulouse. Charge donc à Andrea Molino, avec à l’appui une distribution vocale homogène et convaincante, de mener l’œuvre dans sa version originale, avec l’élan et la séduction qu’elle mérite. À Toulouse, indéniablement, la nouvelle production de Carmen ne fait pas preuve d’une grande originalité : alors qu’on a retrouvé Carmen ...
Sensualité, lyrisme et poésie pour le Poppée à Vichy

Sensualité, lyrisme et poésie pour le Poppée à Vichy

Les 450 ans de la naissance de Monteverdi sont l’occasion pour les grandes maisons d’opéra de proposer de nouvelles productions de ses œuvres les plus célèbres : après Il ritorno d’Ulisse in Patria aux Champs-Élysées, et avant l’Orfeo à l’Opéra Royal de Versailles par les Arts Florissants, voici donc la recréation de L’Incoronazione di Poppea produite par l’Opéra de Lyon et coréalisé avec l’Opéra de Vichy. À la sortie de cette ...
rigoletto

Fin de saison réussie avec Rigoletto à Rennes

L’Opéra de Rennes, connu pour l’originalité de sa programmation, a toutefois pris l’habitude de terminer chaque saison avec un pilier du répertoire lyrique. C’est Rigoletto qui est à l’affiche cette année, dans une production de l’Opéra de Monte-Carlo créée en 2011. Dans des décors de Rudy Sabounghi qui illustrent l’enfermement des personnages, Jean-Louis Grinda signe une mise en scène des plus conventionnelles - si l’on fait abstraction de la transposition à ...
© Frédéric Desmesure

Mireille Delunsch signe sa première mise en scène à Bordeaux

Pour le cinquantenaire du décès de Francis Poulenc (qui a eu lieu très exactement le 30 janvier dernier) l'Opéra national de Bordeaux a décidé de monter les fameux Dialogues des carmélites en proposant à la soprano Mireille Delunsch - qui fut dans un passé récent Blanche et Madame Lidoine - de signer sa première mise en scène. La vision de Mireille Delunsch reste traditionnelle, nous sommes bien dans un couvent pendant ...
Les aléas de la météo

Les aléas de la météo pour Otello à Nancy

Non, vraiment, le métier de directeur d’opéra n’est pas de tout repos. Il faut savoir composer avec les conflits d’ego, les problèmes techniques, les caprices des stars du chant ou de la baguette… et les problèmes de santé. En raison du climat détestable de ce printemps finissant, l’Opéra national de Lorraine vient d’en faire les frais avec l’angine qui a terrassé, le matin même de la première, le ténor Philip ...
Requiem pour une sainte

Requiem pour une sainte

La Traviata Après une Lulu superbement montée par Peter Stein et un Britten (Mort à Venise) en tous points fascinants, il incombait à La Traviata, ce « must» indémodable, de conclure une saison d’une qualité exceptionnelle. Pour l’occasion, la billetterie a été submergée de demandes, ce qui a persuadé la direction de programmer une représentation supplémentaire, à laquelle nous avons assisté. Annoncée avant même la première comme un accomplissement majeur ...
José van Dam : Boris fragile et humain

José van Dam : Boris fragile et humain

Boris Godounov à la Monnaie Quand il a composé sa seconde version de Boris Godounov après que la censure eut refusé sa mouture de 1869, Modest Moussorgski aurait peut être mieux fait de carrément changer de titre, cela aurait évité à son œuvre de subir des interventions qui malgré les excellentes intentions de leurs auteurs, embrouillent son œuvre et trahissent sa volonté. Pour cette nouvelle production, la Monnaie a utilisé l’arrangement ...
Les rapports en déséquilibre

Tosca à Rouen, les rapports en déséquilibre

Cette nouvelle Tosca, en coproduction avec le Grand Théâtre de la ville de Luxembourg, nous permet d’entendre de jeunes voix qui ne manquent pas d’intérêt, et dont il faudra suivre à l’avenir la carrière. Le soprano belge Hélène Bernardy, avec une voix généreuse, bien conduite et à l’aise sur toute la tessiture de ce rôle exigeant, s’investit éperdument dans un rôle où le drame, inexorable, s’accomplit d’instant en instant. La ...