À emporter, CD, Musique de chambre et récital

L’hommage exhaustif du disque au génie de Scriabine

Plus de détails

Alexandre Scriabine (1872-1915) : L’œuvre intégral : Œuvre complète pour piano seul ; Œuvres sans numéro d’opus ; Variations sur un thème russe, andante et scherzo pour cordes ; Poème symphonique ; Concerto pour piano et orchestre ; Rêverie ; Les trois symphonies ; Poème de l’extase ; Prométhée ; Nuances (orchestration Nemtine) ; L’acte préalable (orchestration Nemtine). Bonus : quelques interprètes majeurs de Scriabine ; Pierre-Laurent Aimard, Vladimir et Vovka Ashkenazy, Shura Cherkassky, Gordon Fergus-Thompson, Alexander Ghindin, Benjamin Grosvenor, Vladimir Horowitz, Evgueny Kissin, Valentina Lisitsa, Alexei Lubimov, Mikhail Pletnev, Ivo Pogorelich, Sviatoslav Richter, Roberto Szidon, Alexander Toradze, Daniil Trifonov (pianos) ; Annush Hovhannisyan (soprano) ; Richard Watkins (cor) ; Quatuor Kuss ; Hamburg strings ; Orchestre symphonique de Moscou, Igor Golovchine, London philharmonic orchestra, Lorin Maazel, Orchestre radio-symphonique de Berlin, Brigitte Balleys mezzo-soprano), Sergei Larin (ténor), Chœur de la radio de Berlin, Anna-Kristiina Kaapola (soprano), Ernst Senff chor, Cheour de chambre de Saint Petersbourg, Vladimir Ashkenazy ; Orchestre radio-symphonique de Francfort, Eliahu Inbal Chœurs et orchestre du Kirov, Valery Gergiev. 18 CD Decca. Référence Decca 478 8168. Enregistré d’octobre 1962 à décembre 2014. Notice de présentation en : allemand, français, anglais. Durée : 18 heures 44’ 02’’

« Vers la flamme » :Etude opus 2 n°1 ; trois mazurkas de l’opus 3 ; Cinq études de l’opus 8 ; Quatre préludes opus 22 ; Huit études opus 42 ; Trois morceaux opur 45 ; Quasi-valse opus 47 ; Trois morceaux opus 52 ; Deux pièces opus 57 ; Feuillet d’album opus 58 ; Deux poèmes opus 63 ; Deux poèmes opus 69 ; Deux poèmes opus 71 ; Vers la flamme opus 72 ; Cinq préludes opus 74. Yulian Alexandrovitch Scriabine (1908-1919) : prélude opus 3 n°1

1 CD Decca. Référence Decca 478 8155. Enregistré en septembre, novembre et décembre 2014 à Potton Hall, Suffolk (RU). Notice de présentation en : français, anglais. Durée : 1 heure 19’

 

81-4lvaxhKL._SL1417_Decca rend hommage par ce magnifique coffret à Scriabine, disparu il y a un siècle. Le génie du compositeur et son évolution depuis le pianiste inspiré par Chopin jusqu’au mystique novateur s’y révèlent avec éclat.

Tous de haut niveau, les nombreux interprètes sont dominés par , pianiste et chef d’orchestre, qui fait corps avec la musique. Un coffret de référence.

En dix-huit CD, Decca réunit l’intégralité des œuvres d’ pour célébrer le centième anniversaire de sa disparition. Les neuf premiers disques regroupent l’œuvre pour piano ainsi que les très rares partitions pour deux pianos, deux mélodies et une romance pour cor et piano. Le dixième propose deux morceaux pour cordes, un poème symphonique provenant sans doute d’une symphonie ébauchée, le magnifique concerto pour piano et la belle rêverie ; viennent ensuite les trois symphonies et les deux grands poèmes, de l’extase et Prométhée. Trois CDs sont consacrés à la reconstitution de l’ »acte préalable », seul fragment qui subsiste du fameux Mystère projeté par Scriabine à la fin de sa vie ainsi qu’un curieux ballet « nuances » tiré des œuvre pour piano ; mais ces pages doivent certainement plus à Alexandre Nemtine (1936-1999) qui passa une part de sa vie à reconstituer l’ »acte préalable » qu’à Scriabine lui-même. Enfin un CD de bonus offre un panorama de l’interprétation pianistique de à et .

Outre son exhaustivité, l’intérêt de ce coffret réside dans la qualité des interprétations tirées du catalogue Decca mais aussi de ceux de DG et ASV. On suit la trajectoire unique du musicien, ou plutôt ses deux trajectoires parallèles et complémentaires, celle du pianiste et celle du symphoniste. Le premier débute comme un continuateur doué de Chopin dont témoignent ses préludes, études et mazurkas. Il trouve ensuite sa voie à partir de la géniale 5° sonate et cultive dès lors l’aphorisme avec ses poèmes, caresses, et autres, y compris d’ailleurs les sonates ultérieures en un mouvement. Pour les premières œuvres, Decca fait largement appel à , pianiste solide mais pas toujours inspiré qui aligne les opus les uns après les autres. Tout change pour les sonates, dont le coffret reprend essentiellement l’intégrale Ashkenazy avec trois infidélités pour quelques remarquables versions isolées (la 2° hyper-raffinée de , la formidable 5° de et la chirurgicale 9° de ). Les œuvres « visionnaires » sont d’ailleurs essentiellement confiées à Ashkenazy qui ressort comme le meilleur interprète actuel du piano de Scriabine. On le retrouve d’ailleurs par la suite, dans la version de référence du concerto accompagné par Lorin Maazel, mais aussi au pupitre pour les 1° et 3° symphonie et surtout l’immense Mystère dont il parvient, bel exploit, à porter à incandescence les presque trois heures d’orgie sonore. enflamme la lisztienne 2° symphonie, et les deux poèmes. Inévitablement on pourra pointer quelques faiblesses ponctuelles mais globalement cette somme magistrale, d’un niveau général exceptionnel, brosse le portrait saisissant d’un des compositeurs les plus originaux de l’histoire, hélas prématurément disparu.

En parallèle, Decca édite un récital d’Ashkenazy (dont la quasi-totalité se retrouve dans le coffret) qui résuma magnifiquement l’évolution du compositeur des échos chopiniens de la splendide étude opus 3 n°1 aux élans de « vers la flamme » que Scriabine n’a pas eu le temps d’orchestrer avant sa mort et qui donne son titre à l’album. Bref et émouvant complément d’un prélude du fils de Scriabine, tragiquement disparu à onze ans (il se noya), dont le talent précoce émerveille.

 

Plus de détails

Alexandre Scriabine (1872-1915) : L’œuvre intégral : Œuvre complète pour piano seul ; Œuvres sans numéro d’opus ; Variations sur un thème russe, andante et scherzo pour cordes ; Poème symphonique ; Concerto pour piano et orchestre ; Rêverie ; Les trois symphonies ; Poème de l’extase ; Prométhée ; Nuances (orchestration Nemtine) ; L’acte préalable (orchestration Nemtine). Bonus : quelques interprètes majeurs de Scriabine ; Pierre-Laurent Aimard, Vladimir et Vovka Ashkenazy, Shura Cherkassky, Gordon Fergus-Thompson, Alexander Ghindin, Benjamin Grosvenor, Vladimir Horowitz, Evgueny Kissin, Valentina Lisitsa, Alexei Lubimov, Mikhail Pletnev, Ivo Pogorelich, Sviatoslav Richter, Roberto Szidon, Alexander Toradze, Daniil Trifonov (pianos) ; Annush Hovhannisyan (soprano) ; Richard Watkins (cor) ; Quatuor Kuss ; Hamburg strings ; Orchestre symphonique de Moscou, Igor Golovchine, London philharmonic orchestra, Lorin Maazel, Orchestre radio-symphonique de Berlin, Brigitte Balleys mezzo-soprano), Sergei Larin (ténor), Chœur de la radio de Berlin, Anna-Kristiina Kaapola (soprano), Ernst Senff chor, Cheour de chambre de Saint Petersbourg, Vladimir Ashkenazy ; Orchestre radio-symphonique de Francfort, Eliahu Inbal Chœurs et orchestre du Kirov, Valery Gergiev. 18 CD Decca. Référence Decca 478 8168. Enregistré d’octobre 1962 à décembre 2014. Notice de présentation en : allemand, français, anglais. Durée : 18 heures 44’ 02’’

« Vers la flamme » :Etude opus 2 n°1 ; trois mazurkas de l’opus 3 ; Cinq études de l’opus 8 ; Quatre préludes opus 22 ; Huit études opus 42 ; Trois morceaux opur 45 ; Quasi-valse opus 47 ; Trois morceaux opus 52 ; Deux pièces opus 57 ; Feuillet d’album opus 58 ; Deux poèmes opus 63 ; Deux poèmes opus 69 ; Deux poèmes opus 71 ; Vers la flamme opus 72 ; Cinq préludes opus 74. Yulian Alexandrovitch Scriabine (1908-1919) : prélude opus 3 n°1

1 CD Decca. Référence Decca 478 8155. Enregistré en septembre, novembre et décembre 2014 à Potton Hall, Suffolk (RU). Notice de présentation en : français, anglais. Durée : 1 heure 19’

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Lire aussi :

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.