À emporter, CD, Musique symphonique

Un ultime témoignage de l’inoubliable Schubert de Claudio Abbado

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Symphonie en do majeur « La Grande » D 944. Orchestra Mozart, dir. Claudio Abbado. 1 CD Deutsche Grammophon. Réf. : 00289 479 4652, code barre : 0 28947 94652 6. Enregistré en public à l’auditorium Manzoni de Bologne du 19 au 23 septembre 2011 et à la salle de concert de Bolzano les 24 et 25 septembre 2011. Notice quadrilingue : anglais, allemand, français et italien. Durée : 62’47

 

Abbado_schubert_9 Nous n’effacerons jamais de notre esprit le terrifiant et admirable combat de contre la mort annoncée et menaçante, un combat presque sans pause, sûrement sans espoir quant à l’issue finale.

Si son dernier disque consacré à la Symphonie n° 9 d’Anton Bruckner (DG) avec l’Orchestre du Festival de Lucerne a gravi tous les sommets discographiques existants, son interprétation de la Symphonie n° 9 dite « La Grande » de , en septembre 2011 à la tête de l’Orchestre Mozart, nous plonge dans une lecture palpitante et mesurée, grave et jaillissante, sublime et constamment à dimension humaine.

A n’en point douter, son douloureux et courageux parcours personnel illumine ce chef-d’œuvre intemporel où alternent le fruité des timbres, les nuances contenues des tempos, la gravité impressionnante de certaines pages et l’imposante humanité d’autres sections.

Tout au long de son éblouissant itinéraire, aura servi cette partition composée par Schubert en 1825-1826, deux ans seulement avant sa disparition prématurée. Son enregistrement plus ancien avec le , par exemple, en témoigne. L’étirement magique et la langueur voluptueuse des thèmes, leurs divines répétitions devaient créer une résonance extra-ordinaire chez le chef italien.

L’écoute, profondément émouvante, nous impose la perception de la proximité complexe de la vie et de la mort, du présent et du néant ; et ce, aussi bien dans l’ « Andante-Allegro ma non troppo » du premier mouvement que dans les trois suivants, riches d’un mixte divin de lenteur délectable et d’énergie continue. On sait quel plaisir (peu médiatique) prenait le maestro Claudio Abbado à faire de la musique, celle qu’il aimait et révérait, en compagnie de « ses » orchestres, qu’il affectionnait tant. En voici une illustration irréfutable.

Plus de détails

Franz Schubert (1797-1828) : Symphonie en do majeur « La Grande » D 944. Orchestra Mozart, dir. Claudio Abbado. 1 CD Deutsche Grammophon. Réf. : 00289 479 4652, code barre : 0 28947 94652 6. Enregistré en public à l’auditorium Manzoni de Bologne du 19 au 23 septembre 2011 et à la salle de concert de Bolzano les 24 et 25 septembre 2011. Notice quadrilingue : anglais, allemand, français et italien. Durée : 62’47

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.