À emporter, DVD, DVD Musique, Musique d'ensemble

Sir John Eliot Gardiner au firmament dans les Vêpres de Monteverdi

Plus de détails

Claudio Monteverdi (1567-1643) : Vespro della Beata Vergine. The Monteverdi Choir. The English Baroque Soloists. Les Pages du Centre de Musique Baroque de Versailles (dir. Olivier Schneebeli). Direction : Sir John Eliot Gardiner. 1 DVD + blu-ray disc Alpha 705. Notice en français, anglais, allemand. Enregistré à la chapelle royale du château de Versailles en 2014. Son stéréo/ DD 51 binaural. Durée : 1h 45.

 

71uapFMFiDL._SL1500_Le spectacle filmé dans ce DVD est historique à plusieurs titres. avait choisi le château de Versailles, où il est invité tous les ans, pour célébrer le cinquantenaire de son avec son œuvre préférée.

C’est justement avec cette œuvre qu’il avait fondé ce chœur fameux en 1964 lors d’une première interprétation à la chapelle du King’s College de Cambridge où il était encore étudiant, comme il s’en explique dans le beau texte de la notice. Plutôt que de revenir sur la genèse de ce premier grand chef-d’œuvre sacré du baroque, Sir John préfère évoquer ses multiples interprétations de cette œuvre dont il s’est fait prophète, à une époque où la musique du Mantouan restait confidentielle. Il diffusa ces Vêpres en Angleterre tout au long des années 60 du siècle dernier, puis élargissant son répertoire, il y revint chaque fois selon un plaisir gourmand, en approfondissant son approche de cette collection de psaumes, motets et antiennes, dont l’ordonnancement interroge toujours les musicologues.

Unique en son genre, cette alternance a souvent été considérée comme une compilation hasardeuse, mais en un demi siècle de fréquentation, Gardiner estime pour sa part que la disposition des concerts sacrés à une ou deux voix s’inscrit dans un plan audacieux élaboré par Monteverdi. Il y voit une splendide progression musicale articulée autour du cantus firmus grégorien, qui en est la colonne vertébrale. Le clair-obscur sonore entre le flamboyant et l’intime peut être considéré comme la signature de Monteverdi et la naissance de la musique baroque.

Comme un théâtre sacré

Pour Sir John, ces Vêpres se présentent comme le jumeau sacré de l’Orfeo, qui les précédait de trois ans, ne serait-ce que par la sinfonia d’ouverture du Deus in Adiutorium, similaire à la triple sonnerie de l’Orfeo. Il estime que Monteverdi a transposé les techniques de la salle d’opéra à l’église en les fusionnant avec les cérémonies et rituels propres et jouant avec l’espace architectural. Il y voit même l’origine des histoires sacrées de Schütz et Charpentier, puis des grands oratorios de Bach et Hændel, jusqu’aux vastes fresques de la Grande messe des morts de Berlioz ou du Requiem de Verdi.

Fort de son expérience, qui l’a durablement marqué à la basilique Saint-Marc de Venise, joue merveilleusement des volumes et de l’espace de la chapelle royale de Versailles, disposant des solistes, les pages de la chapelle royale, venus en renfort séraphique, ainsi que des groupes instrumentaux de cornetti et sacqueboutes à la tribune de l’orgue et à la tribune royale, qui lui fait face. Sa conception globale de l’œuvre n’a pas changé dans la mesure où le mot domine et la musique sert le texte pour en accentuer le sens.

Le film montre de nombreux plans du chef, qui porte ses troupes de façon intime. Son enthousiasme intérieur est si communicatif que tous réagissent au moindre regard, à la moindre inflexion, jusqu’à sa gestique ample et souple, qui souligne les détails. Les prises de vue magnifient la chapelle royale, dont on dirait que cette œuvre monumentale a été composée pour elle.

Comme pour le pèlerinage Bach de l’année 2000 et ses récents enregistrements de la Passion selon saint Jean et de la Messe en si, les solistes sont sortis du chœur, ce qui renforce la cohésion proverbiale de cette Rolls Royce chorale, fort bien servie par une prise de son superlative, qui restitue au mieux les perspectives sonores que Sir John goûte particulièrement.

Pour ce troisième enregistrement en forme d’aboutissement, John Eliot Gardiner s’impose au sommet d’une riche discographie.

Plus de détails

Claudio Monteverdi (1567-1643) : Vespro della Beata Vergine. The Monteverdi Choir. The English Baroque Soloists. Les Pages du Centre de Musique Baroque de Versailles (dir. Olivier Schneebeli). Direction : Sir John Eliot Gardiner. 1 DVD + blu-ray disc Alpha 705. Notice en français, anglais, allemand. Enregistré à la chapelle royale du château de Versailles en 2014. Son stéréo/ DD 51 binaural. Durée : 1h 45.

 
Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

  • JMAbreu

    Brilhante.

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.