Flash info

Décès d’André Previn

 

À quelques semaines de ses 90 ans, disparait , célèbre pianiste, compositeur, arrangeur, chef d’orchestre allemand naturalisé américain en 1943.

Après un début de carrière comme pianiste de jazz, orchestrateur pour le cinéma (notamment à la MGM) et la comédie musicale, il étudie auprès de Pierre Monteux à San Francisco et commence une carrière de chef à partir de 1963 : il devient directeur musical de l’Orchestre symphonique de Houston (1967-1969), de 1968 à 1979 il est à l’Orchestre symphonique de Londres, mais aussi en poste à l’Orchestre Philharmonique de Pittsburgh entre 1976 et 1984. Chef permanent du de 1985 à 1991, directeur musical de l’Orchestre Philharmonique de Los Angeles entre 1986 et 1989, enfin, de 2002 à 2006, il occupe le même poste à l’Orchestre Philharmonique d’Oslo. dirige également très régulièrement l’.

En tant que compositeur, outre pour le cinéma, il compose plusieurs concertos (violoncelle, guitare, violon…), des mélodies, un opéra (A Streetcar Named Desire).

Il est aussi célèbre pour s’être marié à cinq reprises, notamment avec l’actrice Mia Farrow (1970-1979) et plus récemment avec la violoniste (2002-2006).

Une discographie conséquente existe, notamment les symphonies de et l’œuvre de dont il se fit un des champions. Sony Classical a réédité en 2018 une partie de son legs entre 1960 et 1995, à l’origine chez RCA et Columbia Masterworks. (JBdLT)

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

  • Jacques Schmitt

    Difficile d’oublier qu’outre le magnifique chef d’orchestre, André Prévin était un excellent pianiste de jazz. Dans une interview (admirable) qu’il conduit sur l’art et la vie d’Oscar Peterson (visible sur YouTube), André Prévin s’offre un petit duo avec le grand jazzmen qui vaut son pesant d’or. De même, son humour était légendaire à l’image de cette aventure.

    Un jour, il dirigeait un concerto de Mozart. Alors que le pianiste s’étendait un peu trop dans les cadences, Prévin lui demanda:

    -Vous allez jouer tout cela ?

    -Quand j’improvise, je parle avec Mozart.
    -Ok, laissez-le donc parler !

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.