À emporter, Audio, Musique de chambre et récital

Programme envoûtant par Véronique Gens et l’ensemble I Giardini

Plus de détails

Guillaume Lekeu (1870-1894) : Nocturne, extrait des Trois Poèmes. Gabriel Fauré (1845-1924) : La Lune blanche luit dans les bois, extrait de La Bonne chanson ; Après un rêve. Hector Berlioz (1803-1869) : L’Île inconnue, extrait des Nuits d’été. Fernand de la Tombelle (1854-1928) : Orientale. Jules Massenet (1842-1912) : Nuit d’Espagne. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Désir de l’Orient. Ernest Chausson (1855-1889) : Chanson perpétuelle. Franz Liszt (1811-1886) : La Lugubre gondole pour violoncelle et piano. Guy Ropartz (1864-1955) : Ceux qui, parmi les morts d’amour, extrait des Quatre Poèmes. Charles-Marie Widor (1844-1937) : Molto vivace, extrait du Quintette avec piano op. 7. Marcel Louiguy (1916-1991) : La Vie en rose. André Messager (1853-1929) : J’ai deux amants, extrait de L’Amour masqué. Reynaldo Hahn (1874-1947 : La Dernière valse, extrait d’Une Revue. Véronique Gens, soprano ; I Giardini. 1 CD Alpha. Enregistré du 26 au 29 août à la Salle Philharmonique de Liège. Notice trilingue français-anglais-allemand. Durée : 61:41

 

Consacré au thème de la nuit, ce CD réunit un certain nombre de pièces vocales et instrumentales confiées au piano et au quatuor à cordes. Royalement accompagnée par l’ensemble I Giardini, signe assurément un de ses plus beaux récitals.

Nuits_I Giardini_Véronique Gens_AlphaIl s’agit avec le tout dernier récital de d’un de ces programmes thématiques dont Alpha a désormais le secret. Consacré entièrement au thème de la nuit, l’album est divisé en quatre parties de longueur égale et réparties comme suit : « Crépuscule. Nuit d’amour », « Rêve. Nuit d’ailleurs », « Cauchemar. Nuit d’angoisse » et « Ivresse. Nuit de fête ». Il permet, à côté de grands classiques de la mélodie et de la musique françaises – Berlioz, Fauré, Chausson – de découvrir des pages peu connues de Saint-Saëns, de , de Guy Ropartz ou encore de . Partant de l’accompagnement original de la Chanson perpétuelle de Chausson et du Nocturne de Lekeu, morceaux conçus tous deux pour piano et quatuor à cordes, a réalisé pour toutes les pièces réunies ici un superbe accompagnement. Ce dernier permet à l’Ensemble I Giardini, toujours aussi excellent, de se joindre à la voix de soprano de Véronique Gens. Le programme vocal est complété par un mouvement du Quintette avec piano n° 1 de Widor, ainsi que par une pièce pour violoncelle et piano de Liszt. La logique des regroupements et des enchaînements ravira tous les amateurs de musique française de cette période. À la sensualité du premier groupe, fait suite la quête d’exotisme exprimé par le deuxième. La subtile frivolité des trois derniers morceaux – Louiguy, Massenet, Hahn – versera un baume bienfaiteur sur les émois anxiogènes libérées par le groupe précédent. C’est un disque qui gagnera à être entendu en boucle, et qu’on réécoutera sans se lasser.

Pour toutes ces pièces Véronique Gens est une interprète de rêve. Aux bonheurs d’une diction irréprochable se joignent les beautés voluptueuses d’un legato de miel. Autant dans la gravité de la Chanson perpétuelle que dans la légèreté envoûtante de La Vie en rose, cette voix vous transportera au bout de la nuit.

 

Plus de détails

Guillaume Lekeu (1870-1894) : Nocturne, extrait des Trois Poèmes. Gabriel Fauré (1845-1924) : La Lune blanche luit dans les bois, extrait de La Bonne chanson ; Après un rêve. Hector Berlioz (1803-1869) : L’Île inconnue, extrait des Nuits d’été. Fernand de la Tombelle (1854-1928) : Orientale. Jules Massenet (1842-1912) : Nuit d’Espagne. Camille Saint-Saëns (1835-1921) : Désir de l’Orient. Ernest Chausson (1855-1889) : Chanson perpétuelle. Franz Liszt (1811-1886) : La Lugubre gondole pour violoncelle et piano. Guy Ropartz (1864-1955) : Ceux qui, parmi les morts d’amour, extrait des Quatre Poèmes. Charles-Marie Widor (1844-1937) : Molto vivace, extrait du Quintette avec piano op. 7. Marcel Louiguy (1916-1991) : La Vie en rose. André Messager (1853-1929) : J’ai deux amants, extrait de L’Amour masqué. Reynaldo Hahn (1874-1947 : La Dernière valse, extrait d’Une Revue. Véronique Gens, soprano ; I Giardini. 1 CD Alpha. Enregistré du 26 au 29 août à la Salle Philharmonique de Liège. Notice trilingue français-anglais-allemand. Durée : 61:41

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.