À emporter, Audio, Opéra

Le martyre de Teodosia, la saveur des Accents

Plus de détails

Alessandro Scarlatti (1660-1725) : Il Martirio di Santa Teodosia, oratorio en deux parties. Avec : Emmanuelle de Negri, Teodosia ; Emiliano Gonzalez Toro, Arsenio ; Renato Dolcini, Urbano ; Anthea Pichanick, Decio. Ensemble Les Accents, direction musicale : Thibault Noally. 1 CD Aparté. Enregistré à l’église allemande protestante à Paris en septembre 2019. Texte de présentation en anglais, italien et français. Durée : 74:57

 

La dernière proposition discographique des Accents et de son directeur plaira assurément par son originalité : que ce soit à travers l’héroïne de Il Martirio di Santa Teodosia dont la persécution fut peu – voire pas – mise en musique, Teodosia ne manquant pas de reliefs dans sa constance envers Dieu, ou que ce soit par le biais du lyrisme et de l’expressivité de cet oratorio peu connu d’.

CDLa première version enregistrée de cet ouvrage, proposée par la Società Cameristica di Lugano et dirigée par Ewin Löhrer, datait de 1965. Il Martirio di Santa Teodosia avait été rejoué en 2000 par Diego Fasolis mais il reprit véritablement ses lettres de noblesse en 2012 à Halle grâce à Eduardo López Banzo et son orchestre Al Ayre Español. L’apport des Accents et de dans la défense de cet ouvrage n’est donc pas anodin, ce que l’on avait souligné l’année dernière au Festival de La Chaise-Dieu, lorsque la même équipe artistique l’avait interprété en concert. C’est aujourd’hui une version en studio que nous propose le label Aparté.

L’oratorio est précédé d’une pièce instrumentale du maître, la Sonate à quatre en do mineur, qui fait parfaitement écho à la brève Sinfonia débutant la partition. Choix judicieux de Thibault Noally qui, dès les premières secondes de cette écoute, affirme la flamboyance de ses musiciens, la précision de leur jeu et l’expressivité de leurs lignes dans une écriture fouillée.

Cette pièce n’étant pas un opéra, il serait mal à propos de s’appesantir sur les persécutions de cette jeune chrétienne palestinienne dont la dévotion sans faille envers Dieu et son sacrifice final la feront devenir Sainte. Le genre, tourné sur la spiritualité plutôt que la narration, amène donc Scarlatti à se tourner vers une caractérisation simple des protagonistes : l’amour non-réciproque pour Arsenio (), la colère paternelle d’Urbain (), et la persévérance amicale de Dèce (). Pas de chœur et quelques rares ensembles mettent en lumière arias et récitatifs.

La distribution vocale choisie donne toute la consistance à ces personnages. La maîtrise d’ et son intelligence interprétative offrent une palette de couleurs intéressante dans les quatre airs dont il a la charge : à la fois virevoltant (« Se vuoi crudel tu puoi ») et pathétique (« Se il moi dolore »), le ténor sait exalter les moindres affects du prétendant de l’héroïne. La fureur d’Urbain pourrait être plus impressionnante, mais le baryton de a de la puissance et une autorité naturelle (« L’offendere un Rege »). La contralto , dans un rôle moins ample, sait jouer de la clarté de sa diction pour prodiguer avec justesse les différents conseils de Dèce.

Les richesses de l’écriture de Scarlatti, tout autant mélodiques qu’harmoniques, se déploient principalement dans les neuf airs du rôle-titre, brillamment interprétés par . La détermination de la soprano est à la hauteur de l’enjeu et des difficultés d’une partition virtuose mettant en musique un très beau personnage : le chant aérien et serein dans « Si el Cielo m’invita », la fureur de son « Si pur fidi guerrieri », la résignation de la jeune femme dans « Mi piace il morire »Pour conclure au lamento « Spirti beati » de toute beauté.

Plus de détails

Alessandro Scarlatti (1660-1725) : Il Martirio di Santa Teodosia, oratorio en deux parties. Avec : Emmanuelle de Negri, Teodosia ; Emiliano Gonzalez Toro, Arsenio ; Renato Dolcini, Urbano ; Anthea Pichanick, Decio. Ensemble Les Accents, direction musicale : Thibault Noally. 1 CD Aparté. Enregistré à l’église allemande protestante à Paris en septembre 2019. Texte de présentation en anglais, italien et français. Durée : 74:57

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.