Livestream, Musique de chambre et récital

Les Prégardien : au nom du père et du fils…et de la musique !

Plus de détails

Bruxelles. Théâtre de la Monnaie. 3-II-2020. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Sehnsucht nach dem Frühlinge (Christian Adolf Overbeck) KV.596 ; Abendempfindung ‘an Laura’ KV.523 (Joachim Heinrich Campe) ; Komm, liebe Zither, KV.351 (anon.) ; Friedrich Silcher (1789-1860) : Frisch gesungen (Adelbert von Chamisso) ; Ännchen von Tharau (anon.) ; O wie herbe ist das Scheiden (anon.) ; Die Loreley (Heinrich Heine) ; Franz Schubert (1797-1828) : Zum Rundetanz (Johann Gaudenz von Salis-Seewis) D.983 ; Die Nacht (Friedrich Wilhelm Krummacher) D.983 ; Des Fischers Liebesglück (Karl Gottfried von Leitner) D.933 ; Auf dem Wasser zu singen (Friedrich Leopold zu Stolberg-Stolberg) D.774 ; Meeresstille (Johann Wolfgang von Goethe) D.216 ; Der Zwerg (Matthäus von Collin) D.771 ; Erlkönig (Johann Wolfgang von Goethe) D.328 ; Wandrers Nachtlied (Johann Wolfgang von Goethe) D.768 ; Widerspruch (Johann Gabriel Seidl) D.865 ; Licht und Liebe ‘Nachtgesang’ (Matthäus von Collin) D.352 ; Nacht und Träume (Matthäus von Collin) D.827 ; Johannes Brahms (1833-1897) : Deutsche Volkslieder (für zwei Singstimmen und Klavier, arr. Hermann Zilcher ; Die Sonne scheint nicht mehr (anon.), WoO.33 ; In stiller Nacht (anon.), WoO.33 Erlaube mir, feins Mädchen (anon.), WoO.33 ; Da unten im Tale (anon.), WoO.33. Christoph Prégardien, ténor. Julian Prégardien, ténor. Michael Gees, piano
Concert sans public, enregistré en direct, diffusé sur le site du Théâtre de la Monnaie

Habitués à se produire ensemble, Christoph et nous invitent à un récital de lieder romantiques convoquant Mozart, Schubert, Silcher et Brahms, accompagnés par Michel Gees au piano.

Un beau récital qui vaut par le romantisme de ses thèmes (nature, amour, mort, mélancolie, exaltation passionnée et douleur) comme par la valeur littéraire de ses textes (von Chamisso, Heine, Goethe, Seidl, von Collin et d’autres moins connus, ou anonymes), mais qui séduit plus encore par sa qualité musicale où l’excellence et la complémentarité des voix le disputent au brio discret et intimiste de l’accompagnement pianistique.

Rompus à l’exercice du duo, à la scène comme au disque (CD Challenge Classics), père et fils renouent avec la tradition du Volkslied constitué de mélodies populaires et de textes poétiques réarrangés pour plusieurs voix, chantés, alternativement par couplets, à l’unisson ou en canon, renforcés par des ornementations discrètes qui visent à en exalter les effets musicaux et l’émotion. A ce jeu Christoph, Julian et sont experts arguant d’une parfaite complicité dans un jeu de rôles où chacun a sa place et ses caractéristiques : Julian au timbre plus juvénile, d’un lyrisme flamboyant aux aigus lumineux, Christoph au timbre plus mat, aux graves assurés, narrateur émérite et maitre de l’incarnation. Tous deux réunis dans un même équilibre et une diction irréprochable.

Les lieder mozartiens qui ouvrent le programme : Sehnsucht nach dem Frühlinge ; Abendempfindung ‘an Laura’ ; Komm, liebe Zither bénéficient d’une interprétation très lyrique « cantabile », souple et élégante, soutenue par le délicat piano de dans un climat rappelant les opéras mozartiens où Julian vient de camper un magnifique Tamino. Les mélodies de (1789-1860) sont assurément une agréable découverte ; musicien arrangeur de chœurs d’homme, connu surtout pour sa musique militaire et sa célèbre Loreley. Plus apaisés, en demi-teinte, celles de Brahms, chantées pour l’essentiel à l’unisson mettent l’accent sur une ambiance douce-amère où l’on admire la précision de la mise en place, mais l’essentiel reste à venir avec un florilège de lieder schubertiens célèbres qui offre aux Prégardien l’occasion d’une interprétation haute en couleurs : depuis le fluide Auf dem Wasser zu singen, le mystérieux et attentiste Meeresstille, le dramatique Der Zwerg , ou encore le très théâtral Erlkönig chanté à deux voix, avant que le poétique Nacht und Träume sous tendu par un magnifique legato ne conclut ce splendide récital sur une poignante incantation…Un beau moment de communion, à écouter et réécouter sans modération sur le site du Théâtre de la Monnaie.

Crédit photographique : Christoph et © Hans Morren

(Visited 259 times, 1 visits today)

Plus de détails

Bruxelles. Théâtre de la Monnaie. 3-II-2020. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Sehnsucht nach dem Frühlinge (Christian Adolf Overbeck) KV.596 ; Abendempfindung ‘an Laura’ KV.523 (Joachim Heinrich Campe) ; Komm, liebe Zither, KV.351 (anon.) ; Friedrich Silcher (1789-1860) : Frisch gesungen (Adelbert von Chamisso) ; Ännchen von Tharau (anon.) ; O wie herbe ist das Scheiden (anon.) ; Die Loreley (Heinrich Heine) ; Franz Schubert (1797-1828) : Zum Rundetanz (Johann Gaudenz von Salis-Seewis) D.983 ; Die Nacht (Friedrich Wilhelm Krummacher) D.983 ; Des Fischers Liebesglück (Karl Gottfried von Leitner) D.933 ; Auf dem Wasser zu singen (Friedrich Leopold zu Stolberg-Stolberg) D.774 ; Meeresstille (Johann Wolfgang von Goethe) D.216 ; Der Zwerg (Matthäus von Collin) D.771 ; Erlkönig (Johann Wolfgang von Goethe) D.328 ; Wandrers Nachtlied (Johann Wolfgang von Goethe) D.768 ; Widerspruch (Johann Gabriel Seidl) D.865 ; Licht und Liebe ‘Nachtgesang’ (Matthäus von Collin) D.352 ; Nacht und Träume (Matthäus von Collin) D.827 ; Johannes Brahms (1833-1897) : Deutsche Volkslieder (für zwei Singstimmen und Klavier, arr. Hermann Zilcher ; Die Sonne scheint nicht mehr (anon.), WoO.33 ; In stiller Nacht (anon.), WoO.33 Erlaube mir, feins Mädchen (anon.), WoO.33 ; Da unten im Tale (anon.), WoO.33. Christoph Prégardien, ténor. Julian Prégardien, ténor. Michael Gees, piano
Concert sans public, enregistré en direct, diffusé sur le site du Théâtre de la Monnaie

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.