Livestream, Opéra

Les Trois Divas du Met en direct depuis Versailles

Plus de détails

Versailles. Opéra Royal du Château de Versailles. 22-V-2021. Charles Gounod (1818-1893) : « Je veux vivre dans ce rêve » extrait de Roméo et Juliette. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : « Voi che sapete » extrait des Noces de Figaro ; « Crudele? … Non mi dir » extrait de Don Giovanni ; « Prenderò quel brunettino » extrait de Così fan tutte. Alfredo Catalani (1854-1893) : « Ebben? Ne andrò lontana » extrait de La Wally. Antonio Vivaldi (1678-1741) : « Agitata da due venti » extrait de La Griselda. Ruggero Leoncavallo (1857-1919) : « Stridono lassù » extrait de I Pagliacci. Jacques Offenbach (1819-1880) : « Belle nuit, ô nuit d’amour » extrait des Contes d’Hoffmann. Vincenzo Bellini (1801-1835) : « Mira, o Norma … Sì, fino all’ore estreme » extrait de Norma. Richard Strauss (1864-1949) : « Marie Theres’! … Hab’ mir’s gelobt » extrait du Chevalier à la Rose. Georges Bizet (1838-1875) : « Près des remparts de Séville » extrait de Carmen. Gioachino Rossini (1792-1868) : En medio a mis colores (Canzonetta spagnuola). Gerónimo Giménez (1854-1923) : « Me llaman la primorosa » extrait de El Barbero de Sevilla. Manuel Ponce (1882-1948) : Estrellita. Consuelo Velázquez (1916-2004) : Bésame Mucho. Quirino Mendoza y Cortés (1862-1957) : Cielito Lindo. Avec Nadine Sierra et Ailyn Pérez, sopranos ; Isabel Leonard, mezzo-soprano ; Vlad Iftinca, piano ; Pablo Sáinz Villegas, guitare
Concert diffusé sur le site metopoera

Jeunesse, glamour et talent avec , et . Pour le dernier épisode de la série « Met Stars Live in Concert », l’institution new-yorkaise se délocalise à l’Opéra Royal de Versailles. Nul ne s’en plaindra, en dépit d’une programmation relativement convenue et peu originale.


Ce concert diffusé en livestream sera vraisemblablement le dernier de la série « Met Stars Live in Concert », dont le slogan « The Voice must be heard » accompagne, depuis le At-Home Gala du 25 avril 2020, toutes les grandes diffusions du Met de ces derniers mois. Ce soir, trois jeunes divas américaines en pleine carrière se succèdent d’un morceau à l’autre, dans un programme visiblement millimétré destiné à éviter qu’une des trois chanteuses ne tire la couverture à elle. La première partie du concert enchaîne six grands airs du grand répertoire lyrique, mélangeant allègrement baroque, classicisme, romantisme, post-romantisme et vérisme. L’accompagnement d’un simple piano contribue à entretenir le manque de cohérence d’une programmation davantage destinée à créer l’événement médiatique en servant l’appareil de communication du Met qu’à créer un véritable événement artistique. Le concert, dont la dimension intimiste est rehaussée par le cadre exquis de la bonbonnière qu’est l’Opéra Royal de Versailles, apportera peu de véritables émotions, même s’il donne à nos trois cantatrices l’occasion d’exhiber tout leur talent.

Reconnaissons que le lyrique de , le spinto d’ et le mezzo léger d’ font tous trois merveille, et l’on admire la conjonction de tant de beautés. La deuxième partie, composée de trois duos et du trio final du Rosenkavalier, apporte un peu de variété à un défilé qui aurait vite fini par susciter quelque ennui par son manque d’audace et d’originalité. Le mariage des deux voix de soprano pour « Mira, o Norma », avec le lyrique clair et léger de Sierra en Adalgise, nous comble de nouveau. La dernière partie du concert est consacrée à une sélection latino-américaine faite de musiques d’origine hispanique mais également de deux pièces de musiciens (Bizet, Rossini) inspirés par l’Espagne. Un arrangement pour piano et guitare de deux tubes du répertoire – Bésame Mucho et Cielito Lindo – permet aux trois amigas, comme cela avait été fait autrefois pour les Trois Ténors, d’unir leurs superbes voix pour le plus grand bonheur de tous.

Nos trois divas ont beau s’embrasser de temps à autres, comme s’il fallait créer un peu de chaleur humaine dans un espace désespérément vide, le manque de public dans un tel cadre crée un effet glaçant. Dans de telles conditions, on ne peut que se réjouir de la reprise de la vie lyrique ces prochaines semaines. Vivement la réouverture du Met à l’automne, et celle de toutes les institutions cruellement fermées depuis des mois. Un véritable moment d’émotion dans tout cela ? La chanson Estrellita de Manuel Ponce, interprétée par Ailyn Pérez, sera une petite ouverture vers le ciel et permettra à tous de croire en la venue de jours meilleurs. Avec la réouverture des salles, les trois divas seront assurément au rendez-vous, et nous les y attendons de pied ferme.


Crédit photographique : Isabel Leonard, Ailyn Pérez et Nadine Sierra © The Metropolitan Opera

(Visited 252 times, 1 visits today)

Plus de détails

Versailles. Opéra Royal du Château de Versailles. 22-V-2021. Charles Gounod (1818-1893) : « Je veux vivre dans ce rêve » extrait de Roméo et Juliette. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : « Voi che sapete » extrait des Noces de Figaro ; « Crudele? … Non mi dir » extrait de Don Giovanni ; « Prenderò quel brunettino » extrait de Così fan tutte. Alfredo Catalani (1854-1893) : « Ebben? Ne andrò lontana » extrait de La Wally. Antonio Vivaldi (1678-1741) : « Agitata da due venti » extrait de La Griselda. Ruggero Leoncavallo (1857-1919) : « Stridono lassù » extrait de I Pagliacci. Jacques Offenbach (1819-1880) : « Belle nuit, ô nuit d’amour » extrait des Contes d’Hoffmann. Vincenzo Bellini (1801-1835) : « Mira, o Norma … Sì, fino all’ore estreme » extrait de Norma. Richard Strauss (1864-1949) : « Marie Theres’! … Hab’ mir’s gelobt » extrait du Chevalier à la Rose. Georges Bizet (1838-1875) : « Près des remparts de Séville » extrait de Carmen. Gioachino Rossini (1792-1868) : En medio a mis colores (Canzonetta spagnuola). Gerónimo Giménez (1854-1923) : « Me llaman la primorosa » extrait de El Barbero de Sevilla. Manuel Ponce (1882-1948) : Estrellita. Consuelo Velázquez (1916-2004) : Bésame Mucho. Quirino Mendoza y Cortés (1862-1957) : Cielito Lindo. Avec Nadine Sierra et Ailyn Pérez, sopranos ; Isabel Leonard, mezzo-soprano ; Vlad Iftinca, piano ; Pablo Sáinz Villegas, guitare
Concert diffusé sur le site metopoera

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.