Festivals, La Scène, Musique d'ensemble

La Fenice chante la nature lors de la 36e édition du Festival de Musique Baroque du Jura

Plus de détails

Poligny, Collégiale Saint-Hippolyte. Festival de Musique Baroque du Jura. 16-VIII-2021. Natura Amorosa. Œuvres diverses. Ensemble La Fenice : Saskia Salembier, soprano & violon baroque ; Anaëlle Blanc-Verdin, violon baroque & voix ; Jean-Baptiste Valfré, violoncelle baroque ; Ulrik-Gaston Larsen, théorbe & guitare baroque ; Mathieu Valfré, orgue positif & clavecin ; Jean Tubéry, cornets, flûtes & voix et direction

La Fenice est venue proposer son programme Natura Amorosa (CD Ligia) au cœur du Jura, dans une nature préservée. Entre fleurs et chants d’oiseaux, a sélectionné des pièces illustrant cette nature vivante et belle.


ouvre le concert avec Le chant des oiseaux de Clément Janequin : il parle puis joue son cornet et chante tout en dirigeant son ensemble. C’est le parfait homme protée ! Puis c’est le chant du coucou Mentre il cuculo de Giuseppe Caïmo qui résonne : instruments et voix, chacun fait l’oiseau : les membres de La Fenice jouent de leurs instruments, de leurs voix mais aussi de leur humour. Les festivaliers entendent le coucou passer de la flûte de Jean Tubéry à la voix d’Anaëlle Blanc-Verdin en passant par chaque membre de l’ensemble. Puis tout le monde chante et joue avec le cygne d’Arcadelt : Il bianco e dolce cigno cantado more. Le rossignol anglais de Van Eyck arrive ensuite. Jean Tubéry spatialise la pièce : il est au fond de l’abside avec sa flûte. Celle de lui répond en écho. Instruments et voix alternent et donnent une belle vitalité à l’œuvre. La chanson La gallina de Tarquinio Merula est une opportunité pour Jean Tubéry qui nous gratifie d’une présentation humoristique de ce duo poule-coq.

La seconde partie du concert débute par le madrigal Fuggi il verno… con ritornelli, extrait des Scherzi musicali de Claudio Monteverdi. Puis dans la pièce de Paolo Quagliati Fleurs des plus suaves, la soprano , accompagnée de son violon, chante avec douceur. Dans la liste des fleurs chantées, voici la rose avec Monteverdi et sa chanson O Rosetta che rosetta. L’ensemble des voix alterne avec l’instrument de chacun. La rose est joyeuse, le cornet de Jean Tubéry aussi. Un moment de respiration est donné par le clavecin de Mathieu Valfré et le théorbe de Ulrik-Gaston Larsen dans une petite courante de Martino Pesenti. Monteverdi termine ce concert dans un dialogue léger, joyeux et naturel entre les deux soprani et le chef-cornettiste. Un beau et bon moment de plaisir partagé.

Notons que dans La Fenice du jour figurent deux instrumentistes issues de La Fenice aVenire, une structure qui offre à de jeunes musiciens de talent l’opportunité de grandir aux côtés de Jean Tubéry, enseignant dans plusieurs conservatoires et académies. Rose Dehors à la saqueboute et au basson en sont deux exemples remarquables.

Crédits photographiques : La Fenice © Jack Carrot ; Jean Tubéry © Jack Carrot

 

(Visited 188 times, 1 visits today)

Plus de détails

Poligny, Collégiale Saint-Hippolyte. Festival de Musique Baroque du Jura. 16-VIII-2021. Natura Amorosa. Œuvres diverses. Ensemble La Fenice : Saskia Salembier, soprano & violon baroque ; Anaëlle Blanc-Verdin, violon baroque & voix ; Jean-Baptiste Valfré, violoncelle baroque ; Ulrik-Gaston Larsen, théorbe & guitare baroque ; Mathieu Valfré, orgue positif & clavecin ; Jean Tubéry, cornets, flûtes & voix et direction

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.