Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Anthologie. Interprètes divers. 16 CDs Warner Classics. Enregistrés entre 1907 et 2021

 

Comme auparavant avec Berlioz, Ravel, Debussy, Roussel ou Saint-Saëns, Warner Classics présente en 2022 une anthologie de seize disques à l’occasion du bicentenaire de la naissance du compositeur franco-belge le 10 décembre.

Les œuvres de Franck s’étant vraiment imposées sont relativement peu nombreuses : une symphonie, les Variations symphoniques pour piano et orchestre, quelques poèmes symphoniques, deux triptyques pour piano, un Quintette pour piano et cordes, une Sonate pour violon et piano, douze grandes pièces pour orgue, l’inévitable Panis Angelicus tiré de la Messe Op. 12 et c’est à peu près tout. Le reste de son catalogue, à quelques exceptions près, est constitué de véritables raretés.

Warner Classics a donc eu l’embarras du choix pour composer ce coffret, en s’appuyant sur son fonds de catalogue, présenté sur un principe similaire aux précédentes éditions : les principales œuvres disponibles au catalogue maison, complété par quelques arrangements et transcriptions et enfin de nombreux enregistrements historiques.

Les deux triptyques pour piano, couplés à la transcription pour piano d’Harold Bauer de Prélude, Fugue et Variation, dans l’interprétation solide d’Aldo Ciccolini, pianiste qu’on retrouve également dans les pièces concertantes, Les Djinns et les Variations symphoniques (enregistrements des années 1970 à Liège avec Paul Strauss). Deux petites pièces pour piano (Les Plaintes d’une poupée et Danse lente), par Pascal Devoyon (fonds Erato) paraissent quant à elles pour la première fois en CD.

La musique de chambre de Franck se partage ici entre un enregistrement récent et d’ailleurs fort réussi de l’admirable Sonate pour violon et piano par Renaud Capuçon et Khatia Buniatishvili, le Quintette pour piano et cordes par Jean-Philippe Collard (non crédité) et The Muir String Quartet (Premier Prix du Concours d’Évian en 1980), version honnête à défaut d’enthousiasmer, et un des meilleurs enregistrements du tardif et relativement sévère Quatuor à cordes par les Parrenin (leur seconde version au disque de l’œuvre).

fut organiste à Sainte-Clotilde (qui ne sera basilique qu’en 1896) de 1858 à sa mort, il inaugure d’ailleurs le Cavaillé-Coll en 1859, devient professeur au Conservatoire de Paris à partir de 1872 et compose ses grandes pièces entre 1860 et 1863, puis 1878, enfin 1890. Warner Classics a retenu pour ces pièces l’interprétation célèbre de (sa deuxième intégrale, 1995).

Pour le versant orchestral, la pioche est bonne avec (à Bâle) dans Les Éolides, (et Chicago) dans Le Chasseur maudit, le premier des trois enregistrements de la Symphonie en ré mineur par en 1957 avec le Philharmonia, et pour la curiosité, les versions intégrales des œuvres « secondaires » : Psyché par Paul Strauss à Liège, Rédemption par à Toulouse et Les Béatitudes par en concert avec l’Orchestre Philharmonique de Radio France.

Quelques mélodies par divers interprètes, arrangements du Panis Angelicus et transcriptions de la Sonate pour violon et piano complètent ce panorama : la version pour violoncelle (Jules Delsart) par et David Kadouch, et celle pour flûte par et Pierre Barbizet.

Enfin, en bonus, de très nombreux enregistrements historiques, parfois déjà réédités par Malibran, Lys, Testament ou Timpani, sont réunis sur cinq disques, notamment Prélude, choral et fugue par (1930) et par Germaine Thyssens-Valentin (1954), le Quintette pour piano et cordes par et le Quatuor Pascal (1952), des mélodies admirablement chantées par Georges Thill, enfin la Symphonie en ré mineur par (1928) et les extraits de Rédemption et Psyché par Piero Coppola (1930), avec l’Orchestre de la Société des concerts du Conservatoire.

Pris individuellement, les chefs-d’œuvre de César Franck dans des interprétations de référence sont souvent disséminées chez divers labels et les vraies (re)découvertes, dans des enregistrements récents, « dépoussiérés », sont plutôt à chercher du côté de Fuga Libera, Bru Zane, Musique en Wallonie en particulier. Ce coffret Warner Classics reste néanmoins une première approche intéressante et variée de l’œuvre de Franck et qui plus est peu onéreuse.

(Visited 468 times, 1 visits today)

Plus de détails

César Franck (1822-1890) : Anthologie. Interprètes divers. 16 CDs Warner Classics. Enregistrés entre 1907 et 2021

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.