Danse , La Scène, Spectacles Danse

Ambiance de festival pour Séquence danse au Centquatre Paris

Plus de détails

Instagram

Paris. Le Centquatre Paris, 1-IV-2023. Dans le cadre du Festival Séquence Danse Paris. Avec le soutien du service culturel de l’Ambassade d’Israël pour Nina Traub et Inbal Dance Theater.
Faintings. Hazira Theatre / Nina Traub. Conception : Nina Traub. Collaboration artistique : Meshi Olinky. Musique originale : Zoe Polanski and Nina Traub. Accompagnement artistique : Tami Leibovits Costumes : Sia Preminger. Décor : Nina Traub, Dror Tshuva, Amit Drori. Lumières : Hanni Vardi et Yair Vardi. Interprètes : Meshi Olinky, Tamar Kisch, Zoe Polanski, Nina Traub.
Bouffées. Chorégraphie et création lumière : Leïla Ka. Interprétation : Leïla Ka, Jane Fournier Dumet, Zoé Lakhnati, Aïda ben Hassine, Océane Crouzier.
C’est toi qu’on adore. Chorégraphie : Leïla Ka. Interprétation : Leïla Ka, Jane Fournier Dumet, Zoé Lakhnati, Aïda ben Hassine, Océane Crouzier. Lumières : Laurent Fallot.
Suzanne. Inbal Dance Theater. Chorégraphie et lumière : Emanuel Gat. Interprètes : Noam Deutsch, Eshed Weissman, Yehonatan Sa’al, Itai Meir, Roni Faigler, Romi Cohen, Celia Mari’, Yaniv Oirech. Musique : extraits du concert de Nina Simone au Philharmonic Hall de New York en 1969. Répétitions : Tamar Barlev. Costumes : Omri Albo. Régie technique : Ilan Shalom. Technicien lumière : Rotem Elroy. Directeur général et artistique : Eldad Grupy

Instagram

Soirée d'ouverture du festival Séquence danse au Centquatre Paris avec trois spectacles, dont deux israéliens, mettant en scène de jeunes danseurs. Une triple bouffée d'énergie et de virtuosité.

La jeune Israélienne a conçu Faintings, un trio furieux sur fond vert qui ouvre cette nouvelle édition du festival Séquence danse. La toile de fond et le petit kiosque qui abrite la musicienne forment les contours d'une nature civilisée et rayonnante. Les trois jeunes danseuses, coiffées de perruques de longs cheveux verts, se lancent dans un unisson de danse rituelles qui nous projettent dans un futur déshumanisé et dépersonnalisé. Soldates de l'environnement ou sirènes embrigadées, les jeunes femmes dupliquent leurs mouvements dans une chorégraphie assez mécanique, parfois inspiré de postures de Pilates ou à l'esthétique militaire. Il y a une dimension angoissante dans cet enfer vert où vivent trois Walkyries combattantes et déterminées.

a remporté avec Bouffées le concours Danse Elargie et le propose à nouveau à l'occasion de Séquence danse dans un double programme. Ce quintette sur le deuil et le chagrin s'appuie sur l'iconographie et les postures de lamentation des pleureuses. Au ralenti, puis de plus en plus vite, ces gestes qui témoignent de l'expression du chagrin se font mécaniques, haletants, fiévreux. Avec une belle économie de moyens et un sens acéré du rythme, livre une frise féminine qui évoque toutes les peines du monde. Le choix pour les costumes de longues robes fleuries un peu démodées renvoie aux religions rigoristes où la modestie est de mise pour les femmes.

Créée en 2020, C'est toi qu'on adorait est un duo qui s'est transformé en quintette. Même engagement physique et même combativité pour ce quintette inspiré des arts martiaux dans un unisson saisissant, entrecoupé d'une phrase répétée au clavecin solo, la Sarabande de Haendel qui forme le thème musical du film Barry Lyndon de Stanley Kubrick. La brutalité de la danse, les chutes, rappellent les chorégraphes belges ou canadiens des années 90. Mais apporte douceur et subtilité à cette expression martiale. À la fin, les danseuses reprennent les gestes de Bouffées sur la bande originale de Barry Lyndon, faisant surgir l'émotion et l'inquiétude.

Physicalité et douceur aussi pour Suzanne, la nouvelle pièce d' pour le . Une pièce pour huit danseurs sur la chanson Suzanne de , chantée par lors du concert qu'elle donna au Philharmonic Hall de New-York en 1969. Cette chanteuse de jazz susurrant une chanson folk est à l'image du métissage que pratique dans ses spectacles entre musique et danse, Orient et Occident. Le dispositif est plus simple que celui que le chorégraphe israélien installé en France conçoit pour sa propre compagnie, mais comme dans Sunny et LoveTrain2020, la danse est jubilatoire.
Dans une danse souple, élastique, le spectacle suit les changements de rythme du concert, il s'adapte aux couleurs de ses chansons, jusqu'à la célèbre Suzanne, pour un octuor fluide, inspiré et d'une grande subtilité. Libre et fascinant.

Crédits photographiques : © Sara Siegel (pour ), Nora Houguenade (pour Leïla Ka), DR (pour )

(Visited 291 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Paris. Le Centquatre Paris, 1-IV-2023. Dans le cadre du Festival Séquence Danse Paris. Avec le soutien du service culturel de l’Ambassade d’Israël pour Nina Traub et Inbal Dance Theater.
Faintings. Hazira Theatre / Nina Traub. Conception : Nina Traub. Collaboration artistique : Meshi Olinky. Musique originale : Zoe Polanski and Nina Traub. Accompagnement artistique : Tami Leibovits Costumes : Sia Preminger. Décor : Nina Traub, Dror Tshuva, Amit Drori. Lumières : Hanni Vardi et Yair Vardi. Interprètes : Meshi Olinky, Tamar Kisch, Zoe Polanski, Nina Traub.
Bouffées. Chorégraphie et création lumière : Leïla Ka. Interprétation : Leïla Ka, Jane Fournier Dumet, Zoé Lakhnati, Aïda ben Hassine, Océane Crouzier.
C’est toi qu’on adore. Chorégraphie : Leïla Ka. Interprétation : Leïla Ka, Jane Fournier Dumet, Zoé Lakhnati, Aïda ben Hassine, Océane Crouzier. Lumières : Laurent Fallot.
Suzanne. Inbal Dance Theater. Chorégraphie et lumière : Emanuel Gat. Interprètes : Noam Deutsch, Eshed Weissman, Yehonatan Sa’al, Itai Meir, Roni Faigler, Romi Cohen, Celia Mari’, Yaniv Oirech. Musique : extraits du concert de Nina Simone au Philharmonic Hall de New York en 1969. Répétitions : Tamar Barlev. Costumes : Omri Albo. Régie technique : Ilan Shalom. Technicien lumière : Rotem Elroy. Directeur général et artistique : Eldad Grupy

Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.