La Scène, Opéra, Opéras

Jessica Pratt sublime Les Puritains de Bellini au TCE

Plus de détails

Instagram

Paris. Théâtre des Champs-Élysées. 01-I-2023. Vincenzo Bellini (1801-1835) : I Puritani, opéra en 3 actes sur un livret de Carlo Pepoli, d’après Têtes rondes et Cavaliers de Jacques-François Ancelot et Joseph Xavier Boniface. Avec : Jessica Pratt, Elvira ; Levy Sekgapane, Arturo ; Gabriele Viviani, Riccardo ; Krzysztof Bączyk ; Tamara Bounazou, Enrichetta ; Riccardo Romeo, Bruno ; Giacomo Nanni, Walton. Chœur de chambre Les éléments (chef de chœur : Joël Suhubiette). Orchestre de chambre de Paris, direction : Giacomo Sagripanti

Instagram

Au Théâtre des Champs-Élysées en version de concert, I Puritani permet au public parisien d'entendre la splendide Elvira de face à un nouvel Arturo, trouvé au dernier moment en la personne de .


Prévu pour retrouver la soprano face au ténor Xabier Anduaga, ensemble dans l'œuvre à Bilbao en novembre dernier sous la direction de , I Puritani de Bellini revient à Paris pour un unique soir, en version concertante au TCE, sauvé par un remplaçant prévenu seulement trois jours auparavant. Toujours aussi magnifique, celle qu'on attend encore sur les planches de l'Opéra de Paris peut libérer à nouveau sur la scène de l'Avenue Montaigne toute sa flamme bel cantiste, encore pas tout à fait à son meilleur pour la première intervention, puis déjà d'une technique imparable pour Son vergin vezzosa à la scène 3 de l'acte I. Splendide dans les vocalises, (entendue en 2022 dans le même rôle à Rome) l'est aussi par la facilité à déployer l'aigu et par sa virtuosité pour structurer sa ligne de chant, jusque dans un trio puis un air final enflammés. Deux morceaux qui sont tous deux aujourd'hui assimilés à la version napolitaine, bien qu'attestés par les critiques présents dès la création parisienne de 1835.

Le rôle d'Arturo Talbot devait permettre d'entendre un artiste trop absent à Paris, mais le ténor Xabier Anduaga, annoncé souffrant quelques jours plus tôt, est remplacé par le rossinien , pour l'occasion en prise de rôle. Léger plutôt que dramatique, le chanteur sud-africain offre son timbre suave à un rôle dans lequel il prend de la maturité à mesure qu'avance la soirée, en plus de parfaitement réussir les montés à l'aigu dès le premier air (superbe contre-ré !) et même de toucher le contre-fa du dernier. Devant un tel duo, le reste de la distribution aurait pu pâtir de la comparaison, mais trouve un grand nombre de qualités pour combattre les deux amants, à commencer par celles de l'excellent baryton bel cantiste , Riccardo lui aussi très agile autant que très bien projeté.

La basse polonaise campe un Giorgio Walton d'abord un peu décalé de style, puis qui s'approprie le rôle et conquiert même le public à l'acte II avec Cinta di fiori. La soirée est de toute façon débutée sous d'excellents hospices dès l'apparition de , d'un timbre clair et beau pour Bruno. complète ce cast de luxe avec une Enrichetta enjôleuse aux côtés du jeune baryton pour Walton. Préparé par , le Chœur de chambre en fond de scène est bien dynamisé par le chef d'orchestre, même s'il pourrait parfois ressortir de façon plus souple et plus vivante. Devant, l' sous la direction de semble souvent sonner comme un ensemble italien, plus dynamique en première partie, bien qu'il en ressorte encore un très bon solo de premier cor ainsi que de belles sonorités dans les cordes et les bois en seconde partie.

Applaudie triomphalement, cette représentation fait regretter de n'avoir pu profiter de ce spectacle et de ces artistes en version scénique sur plusieurs soirs, en même temps qu'elle rend encore plus incompréhensible le fait d'entendre aussi rarement une soprano de l'excellence de Jessica Pratt en France.

Crédits photographiques : © ResMusica

Lire aussi :

Lawrence Brownlee et Levy Sekgapane à Gaveau : concours de contre-ut

(Visited 733 times, 1 visits today)

Plus de détails

Instagram

Paris. Théâtre des Champs-Élysées. 01-I-2023. Vincenzo Bellini (1801-1835) : I Puritani, opéra en 3 actes sur un livret de Carlo Pepoli, d’après Têtes rondes et Cavaliers de Jacques-François Ancelot et Joseph Xavier Boniface. Avec : Jessica Pratt, Elvira ; Levy Sekgapane, Arturo ; Gabriele Viviani, Riccardo ; Krzysztof Bączyk ; Tamara Bounazou, Enrichetta ; Riccardo Romeo, Bruno ; Giacomo Nanni, Walton. Chœur de chambre Les éléments (chef de chœur : Joël Suhubiette). Orchestre de chambre de Paris, direction : Giacomo Sagripanti

Mots-clefs de cet article
Instagram
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.