Archives de l’auteur : Jean-Luc Prothet-Demoux

Ne pas avoir sa langue dans sa poche, et la voir dans un miroir de poche

Les Master-Classes d’Ambronay

Les Master-Classes d’Ambronay s’échelonnent d’avril à juillet. Nous avons été témoin de la journée du 17 avril 2006, avec Jérôme Corréas, assisté de Béatrice Martin et Barbara Nestola, sur le thème de « La musique religieuse à Rome au XVIIe siècle ». L’ancienne abbaye d’Ambronay, petit village de l’Ain, haut lieu d’un festival de musique baroque prestigieux, et incontournable par son regard sur les recherches les plus récentes en la ...
Bel et bien de la musique

Bel et bien de la musique

Why note ? Version 2005 « C’est pas de la musique » entend-on régulièrement en marge de la musique contemporaine. Nous étions ce soir à la limite de la musique. Celle de son commencement ? Commencement historique peut-être pas exactement, mais bien sur cette ligne floue où la parole parfois se perd et la musique commence. Le brouhaha des conversations, la parole qui si souvent nous échappe (dans sa forme, dans son rythme... et dans ...
cnsmd_lyon_nuit

Nuit de l’improvisation(s)

25 ans du CNSMD de Lyon L’introduction parfaite d’Henry Fourès, directeur du Conservatoire, rappelle que l’improvisation est historiquement la première pratique musicale, et que l’improvisation se nourrit de l’écrit, comme l’écrit se nourrit de l’improvisation. Il faut une grande connaissance de l’écrit pour produire une grande impro... Et on évoque de plus en plus une « écriture » jazzistique... 1 – Jacques Di Donato, clarinette ; Henry Fourès, piano ; Eric Echampart, batterie ; Dominique Genevois, danse. Il ...
Le salon de musique

Le salon de musique

Musique au village : les oreilles, et le nez ! A une heure de Lyon, un petit village, sans l’alibi culturel de touristes encore discrets, recevait des musiciens pour un concert de haute tenue, joliment marqué du sceau des « Goûts Réunis ». Cette expression appelle le souvenir d’une idée forte dans cette France baroque, qui réclame l’alliance des « goûts » - ou des styles - français et italiens. « Où les Italiens vont en ...
La tessiture, le son, la puissance (et la gloire) !

La tessiture, le son, la puissance (et la gloire) !

Nicolas Folmer Nicolas Folmer, pas encore trentenaire, est un trompettiste… à l’ancienne? Son bagage technique conséquent est bien celui des jazzmen des générations récentes, mais voilà un « souffleur » amoureux de la brillance, de la flamboyance, qui parfois s’estompent dans le jazz actuel au profit d’autres lumières (souvent magnifiques). Il est ainsi le remarqué fondateur du Paris Jazz Big Band, et a été volontiers appelé dans des formules plus ou moins « jazzy », auprès ...
Chut !! Aldo Ciccolini enregistre …

Chut !! Aldo Ciccolini enregistre …

Ambiance studio Non pas concert, non pas (encore) disque, non plus répétition : c’est autre chose qu’on vient voir. Une ambiance, l’artiste au travail… La musique, pour l’observateur de deux séances parmi six annoncées, est en arrière plan. Aldo Ciccolini : on est plus clairement en face d’un homme, et pas seulement devant un artiste. Inoubliable, forcément. On ne peut seulement écouter, on observe. On songe, on laisse son esprit vagabonder. C’est un « vieux ...
L’intranquilité bienvenue aux Subsistances

L’intranquilité bienvenue aux Subsistances

Le Passage des Heures, Ode sensationniste D’abord le contexte. Parce qu’ici, et ailleurs, on a bien le droit de ne pas trop savoir situer Fernando Pessoa (droit d’ignorance soumis à condition : celle d’y remédier bientôt !) : il est avec Camœs, et quelques autres, l’un des très grands écrivains portugais (un poète philosophe ?), du début XXe. Son cas est peut-être unique dans la littérature universelle : il utilisait, au grand jour, de multiples hétéronymes : ...
La musique qui cherche

Benoît Delbecq, la musique qui cherche

Acousmatique au Conservatoire et piano préparé à la MLIS Le même soir, le riche hasard lyonnais programmait deux concerts, à 19h et 20h30, séparés de 15 minutes de trajet, et tous deux emblématiques de la « musique savante » d’aujourd’hui. Toutefois, deux emblèmes bien différents. Antagonistes ? A 19h, à la verticale du puits de lumière de l’extraordinaire Maison du Livre, de l’Image et du Son à Villeurbanne, Benoît Delbecq explorait un piano, sous les ...
… L’œil !!

Voir le jazz, avec… l’œil !!

Il faut se convaincre, si ce n’est déjà fait, qu’en matière de musique, l’œil est l’allié majeur de l’oreille. On trouvera certes des exceptions : la musique d’orgue évidemment. Ou la musique acousmatique, la bien nommée, qui a détournée en son temps trop de mélomanes des musiques contemporaines (constat n’est pas jugement). Peut-être parce qu’il n’y avait rien à VOIR ? Le geste producteur du son est fascinant. Même au piano, l’un des ...
Tarentella Bellissima sur scène

Tarentella Bellissima sur scène

25ème Festival d’Ambronay On aura lu avec intérêt la chronique d’une Isabelle Perrin transportée à l’écoute du disque (Lire l’article) ; on se sera à son tour laissé porté sur les ondes de ce disque splendide ; malgré la peur des araignées (relire les notes de pochettes du disque, et l’article mentionné plus haut), on se sera à son tour transporté à Ambronay pour l’ouverture de ce festival désormais majeur. Et c’est bien ...
Rendez-vous, vous êtes (à) Cernier !

Rendez-vous, vous êtes (à) Cernier !

Les Jardins Musicaux 2004, VIIe festival En s’installant dans la grange — une véritable grange ! —, le public se découvre cerné par des gardes du corps — épaules carrées sous le costume-cravate, lunettes noires et oreillettes — trois figurants à l’évidence, ouf. Mais il est moins évident de soupçonner que sous ces lunettes noires se cachent les trois chanteurs qui soixante-quinze minutes plus tard lanceront leurs voix superbes, alourdies des mots ...