Mot-clef : Beethoven Orchester Bonn

Theater Bonn: PETER GRIMES

Peter Grimes mis en scène et chanté par José Cura à Bonn

Coproduit avec l’Opéra de Monte-Carlo qui remontera la production à l’hiver prochain, Peter Grimes de Britten est d’abord présenté cette saison à Bonn, dans une nouvelle mise en scène du ténor José Cura, pour l’occasion également garant du rôle-titre. L’ensemble présente un décor de grande qualité autant qu’une prestation musicale de très bon niveau, à laquelle la direction de Jacques Lacombe assure une très bonne mise en place de l’orchestre ...
Theater Bonn - BENVENUTO CELLINI

Amusant Benvenuto Cellini à Bonn

Benvenuto Cellini revient à la mode en Allemagne. Alors que l’Opéra de Cologne a ouvert sa saison par une nouvelle production signée Carlus Padrissa et la Fura dels Baus, l’Opéra de Bonn reprend une mise en scène conçue à l’origine pour le Staatstheater de Nuremberg. Laura Scozzi, chorégraphe et metteur en scène, s’est déplacée elle-même sur les bords du Rhin pour retravailler sa vision résolument moderne, alerte, drôle, voire folle ...
mdg_bruckner_blunier

L’impossible ascension de la montagne Bruckner

Le label allemand MDG, dont on connaît les choix éditoriaux courageux, se lance dans une série Bruckner avec l’orchestre  Beethoven de Bonn sous la direction de son chef, le Suisse Stefan Blunier. Avant même de mettre le disque sur la platine se pose la légitime question de l’intérêt éditorial de l’objet. La discographie des symphonies de Bruckner est bardée de références, encore plus dans cette édition de 1890, qui était ...
THEATER BONN: LA SONNAMBULA

Le triomphe de Julia Novikova à Bonn

Bizarre coïncidence : alors que la ville de Bonn réduit sensiblement les subventions pour son opéra, celui-ci présente une nouvelle production de La Sonnambula fêtée unanimement par public et presse. Et à raison ! Malgré les contraintes budgétaires, l’Opéra de Bonn a su réunir une distribution de renommée internationale, offrant, de surcroît, une mise en scène intelligente et bien faite. A vrai dire, seul l’orchestre nous rappelle que nous ne sommes pas ...
Résurrection d’un chef d’œuvre difficile

Der Golem, résurrection d’un chef d’œuvre difficile

Sortir des sentiers battus et présenter chaque saison au moins un opéra peu connu fait partie du programme de l’Opéra de Bonn depuis bien des années. Ainsi, le public de l’ex-capitale allemande a pu (re-)découvrir récemment des chefs d’œuvres tels que Adriana Leucouvreur, Die Tote Stadt et Krol Roger. Cette année pourtant, la surprise était grande lorsque le théâtre annonçait la résurrection du Golem, l’un des derniers opéras d’Eugen d’Albert dont ...
Maladresses et effets faciles

Tannhäuser à Bonn, maladresses et effets faciles

Tout commence par un geste ostensible : un chevalier, tout de noir vêtu, partage en deux une femme nue. L’une, se couvrant pudiquement, s’en va en priant, l’autre, toujours nue, mime la prostituée. Non, le nouveau Tannhäuser à l’Opéra de Bonn ne se perd pas en subtilités. Dans un décors froid et sans charme, souvent mal éclairé, Klaus Weise cultive un théâtre aux images démonstratives et aux effets faciles. Vénus est ...
Allusion, métaphores et symboles

Le Roi Roger, illusion, métaphores et symboles

Le Roi Roger Il y n’a pas très longtemps encore, Król Roger, l’opus magnum de Karol Szymanowski, n’était connu que par des spécialistes. Et tout à coup les nouvelles productions fusent de tous les côtés : Edinburgh l’été dernier, Bonn et Paris en cette fin de saison en attendant une nouvelle production au festival de Bregenz au mois de juillet. Mettre en scène ce Roi Roger – quasiment exempt de toute histoire extérieure ...
Du grand art

Anja Harteros, du grand art

Ce fut un retour en triomphe. Anja Harteros, ancienne troupière de l’Opéra de Bonn désormais chez elle dans les plus grandes salles du monde, retourna au bord du Rhin pour un unique concert de gala. Devant un public gagné d’avance, elle saisit l’occasion de démontrer toute la richesse de son art. Silhouette élégante, chaleureuse et souriante, elle évita pourtant tout effet ouvertement racoleur. Pas de comédie ni de show à ...
Chaleur méditerranéenne

Joseph Calleja, chaleur méditerranéenne

A 28 ans, Joseph Calleja est déjà une star. Il a enregistré deux CDs, il est allé en tournée à travers l’Allemagne avec Anna Netrebko, il s’est produit à Munich et Vienne, à Oslo, Bruxelles, Turin, Londres, Washington et New York. On le compare avec le jeune Pavarotti, mais aussi avec Tito Schipa ou Ferruccio Tagliavini. Face à tant d’éloges, et malgré l’impression plutôt convaincante qu’ont laissée ses deux CDs, ...