Mot-clef : Brigitte Hool

la-vie-parisienne-02

La Vie Parisienne envahit Lausanne

Les grosses ficelles de La Vie Parisienne de Jérôme Savary présentées à Lausanne en 2005 sont encore dans les yeux des spectateurs quand s’ouvre le rideau sur cette nouvelle production. Alors qu’on riait assez grassement (quand on était certain de ne pas être épié par son voisin) sur les gags à deux balles du metteur en scène argentin, on sourit joliment au spectacle plus finement agencé de Waut Koeken. Le décor ...
Veuve-Joyeuse.02w

A Lausanne, vivifiante Veuve Joyeuse

Huit ans plus tard, jour pour jour, La Veuve Joyeuse mise en scène par Jérôme Savary remonte sur les planches de l’Opéra de Lausanne. Une reprise de tous les dangers ? On pourrait le penser si l’on se réfère à La Veuve Joyeuse que l’Opéra de Lausanne offrait à son public en 2006. Cette année-là, Jérôme Savary était encore de ce monde et son talent de metteur en scène faisait ...
Bohème_.10

Alexia Voulgaridou, la plus touchante des Mimi

L’amateur d’art lyrique, comme le critique, est toujours avide d’entendre « ses » opéras au moins égaux, sinon mieux, que le souvenir de ses disques. Il rêve de retrouver l’émotion qu’il a ressentie à l’écoute des divas qu’il admire ou des œuvres qu’il chérit. Ainsi en est-il de La Bohème et de son emblématique Mimi. Où sont passées ses Freni, Callas, Tebaldi et autres Scotto qui hantent son oreille? Cette ...
doncarlo-vevey

A Vevey, petit théâtre, grand Don Carlo

Monter Don Carlo de Verdi demande des moyens souvent considérables. Des moyens théâtraux, des décors, des costumes. Des moyens musicaux, un orchestre, un chœur imposant, des solistes. Devant l’ampleur de la tâche, nombre de maisons lyriques renoncent à une telle entreprise. Résultat : on ne donne plus Don Carlo ou alors dans des reprises poussiéreuses sans intérêt. Ah ! les Don Carlo qu’on a pu voir sur nos écrans de ...
Les frères Porras déjantent La Périchole

Les frères Porras déjantent La Périchole

Un univers complètement déjanté, un paradis impossible, des personnages masqués, des décors fous, des comédiens, des chanteurs, des danseurs, un monde onirique complètement insensé. L’incompréhensible choix de coiffes tirées de potagers ou de parterres fleuris, décorant la tête des personnages souligne le caractère volontairement extravagant du spectacle que le metteur en scène Omar Porras peint pour sa nouvelle production lyrique de La Périchole de Jacques Offenbach à l’Opéra de Lausanne. ...
L’enchanteur machiste

Don Giovanni, l’enchanteur machiste

Un plan incliné sur lequel est peint le visage de Mozart, c’est tout le décor de cette production du Don Giovanni. Va-t-on se diriger vers une autre de ces mises en scène faussement psychologiques, où l’accessoire, le meuble, est considéré comme un parasite de l’œuvre ? C’est sans compter sur le talent de direction d’acteurs du metteur en scène italien Giancarlo Del Monaco. Favorisant l’aspect giocoso de l’opéra de Mozart, il construit ...
Un Orphée et Eurydice très romantique…

Un Orphée et Eurydice très romantique…

Orphée et Eurydice Peut-être est-ce la sempiternelle référence à Gluck réformateur de l’opéra qui pousse les metteurs en scène à une mise en scène toujours contemporaine de cette pièce. À croire qu’Orphée et Eurydice est devenu un manifeste des temps toujours modernes. Pourtant à y regarder de plus près, il semble que ce soit le manifeste d’une esthétique et non d’un esprit de nouveauté. Et dans cette perspective, peut-être serait-on avisé de ...
Brigitte Hool, Micaëla de velours

Brigitte Hool, Micaëla de velours

Carmen Au tomber du rideau, le chef d’orchestre Cyril Diedrich s’avançant sur le devant de la scène salue avec, à ses côtés, tous les musiciens de l’Orchestre de Chambre de Lausanne. Un hommage bien mérité à une formation qui sait comme aucune autre anticiper et s’immiscer admirablement dans la sensibilité musicale des chefs qui la dirigent. Et dans ce Carmen, il le démontre avec brio. Certes, la direction sans effet de ...
Laurent Pelly : délirant !

La Vie Parisienne vûe par Laurent Pelly : délirant !

Le décor d’une gare d’aujourd’hui. Deux amants (et amis) attendent leur ex-maîtresse. Dans un joli désordre, quelques passagers pressés passent et repassent, la valise en main, se dirigeant vers les quais pendant que des haut-parleurs diffusent des avertissements sur le retard d’un train, la prudence recommandée vis-à-vis des pick-pockets. Puis le mouvement s’accélère, de plus en plus de gens occupent le plateau. On s’entasse entre les allées de labyrinthes dressés ...
Un bon présage

Soirée Menotti à l’Opéra-Comique, un bon présage

En assistant à la reprise à l’Opéra-Comique du Spectacle de l’Opéra de Lausanne, Le Téléphone – Amelia al ballo, on ne peut que souscrire point par point au commentaire élogieux de notre confrère Jacques Schmitt. Œuvres de la première moitié du XXe siècle, Le Téléphone (1947) et Amelia al ballo (1937) témoignent d’une image de la femme frivole et sans cervelle bien dépassée de nos jours, mais encore amusante, car prise ...
Les grosses ficelles de Savary

Les grosses ficelles de Savary

La Veuve Joyeuse Paris 1909. La Belle Epoque. Maxim’s. Le champagne. La France et l’Europe avec elle vivent dans l’amusement et l’insouciance. La Veuve Joyeuse de Franz Lehár est un immense succès - 20’000 représentations depuis sa création quatre ans auparavant. Paris se doit de la recevoir. Dans un langage plein de finesse et d’humour galant, les auteurs dramatiques Gaston de Caillavet et Robert de Flers en font une excellente adaptation ...
Tintin à l’Opéra

Le Téléphone-Amelia al Ballo de Gian Carlo Menotti, Tintin à l’Opéra

Des draps noués descendent des cintres jusqu’à la corniche d’un immeuble circulaire. Un jeune homme à la houppette, vêtu d’un pull bleu ciel et de pantalons-golf bruns glisse le long de ce cordage improvisé. Dans sa lente course, d’une main, il salue le public. L’esprit de la farce est donné. Tintin est à l’Opéra. Mettant en scène avec humour cette Amelia al Ballo, le directeur de l’Opéra de Lausanne Eric ...
La bravoure des chanteurs

La bravoure des chanteurs

Il Turco in Italia Fidèle à son désir d’offrir au public lausannois des œuvres lyriques divertissantes, Eric Vigié ouvre sa seconde saison à la tête de l’Opéra de Lausanne avec un opéra de Rossini qui, sous ses aspects de folle comédie, reste néanmoins un monument du chant rossinien. Malheureusement, de la folle comédie, de la bouffonnerie, le discours scénique aussi bien que musical de cette production d’Il Turco in Italia se révèlent ...