Mot-clef : Dimitri Chostakovitch

Deux stars à Poirel pour un programme d’exception

Lisa Batiashvili, John Axelrod, deux stars à Poirel

Il y a des affiches qui vous font braver les déluges nancéiens : celle du dernier concert Salle Poirel en fut une. Rien de moins, dans la capitale du Duc de Lorraine, que le texan John Axelrod et sa célèbre veste à col mao, accompagné pour l’occasion par la violoniste Lisa Batiashivili, qui a joué ces dernières années avec les plus grands orchestres du monde, sous la baguette de chefs aussi ...
oleg_caetani_2

Oleg Caetani I : Melbourne s’en va-t-en guerre

Oleg Caetani est un chef italien formé à l’école de Nadia Boulanger et de la meilleure tradition orchestrale russe. Fort d’un quart de siècle d’expérience dans les fosses d’opéra, il est aujourd’hui à un tournant de sa carrière. En effet, il vient d’achever une nouvelle intégrale symphonique de Dimitri Chostakovitch qui restera dans les annales, et a conclu en début d’année la première tournée en Europe de l’Orchestre Symphonique de ...
La belle Meurtrière

La belle Meurtrière

Lady Macbeth de Mzensk « Rompre l’ennui par le crime ». Parce que Katerina s’ennuie auprès d’un mari insignifiant et d’un beau-père tyrannique, elle les tue car ils sont susceptibles d’empêcher une aventure amoureuse en laquelle elle croit. Dans un écrit de janvier 1934 que le Grand-Théâtre de Genève publie dans le programme de cette production, Dimitri Chostakovitch explique les tenants et les aboutissants de son œuvre, et y précise en quelques pages la ...
Glauque et sublime

Lady Macbeth de Mzensk, glauque et sublime

En ce mois de mars, l’opéra de Massy accueillait en résidence l’Opéra-Théâtre Hélikon de Moscou pour trois spectacles, dont cette Lady Macbeth de Mzensk, pour laquelle le metteur en scène obtenu un « Masque d’or », la plus haute distinction théâtrale de Russie. Au premier abord, le lever de rideau laisse pourtant dubitatif : l’action semble resituée au début du XXe siècle dans une usine dont le directeur serait le terrible beau-père, Boris, en ...
Lise de la Salle dans un nouvel enregistrement en demi-teinte

Lise de la Salle dans un nouvel enregistrement en demi-teinte

Désormais très attendue à chacune de ses apparitions, que ce soit au disque ou au concert, Lise de la Salle s’attaque à la musique concertante avec les premiers concertos de Chostakovitch, Prokofiev et Liszt. Un disque ambitieux sans lien thématique qui soit à première vue évident. Il s’agit effectivement d’œuvres de jeunesse pour chacun des compositeurs mais on pénètre trois univers bien distincts dont chaque architecture diffère de manière intrinsèque. Tout ...
Une Katerina « plus belle que le soleil dans le ciel »

Katerina Ismaïlova au Châtelet, « plus belle que le soleil dans le ciel »

On connaît mal, voire pas du tout, la version 1963 de Lady Macbeth de Mzensk, un opéra crée à Léningrad en 1934 que Dimitri Chostakovitch va remanier et rebaptiser quelque trente ans plus tard Katerina Ismaïlova : l’ouvrage avait été interdit par le régime stalinien après la publication en janvier 1936 de l’article anonyme paru dans la Pravda titrant : « un galimatias musical ». Sans mettre directement en cause le talent d’un compositeur ...
Giuseppe Verdi : « Viva Chostakovitch! »

Intégrale des symphonies de Chostakovitch par Oleg Caetani : Viva!

Si l’œuvre de Dimitri Chostakovitch était une maison, les 15 Symphonies en seraient la façade et les 15 Quatuors l’habitation réservée aux intimes. Le chef italien Oleg Caetani, parvenu au terme d’une intégrale inattendue et qui s’inscrit parmi les meilleures avec l’Orchestre Symphonique Giuseppe-Verdi de Milan, nous amène à revoir cette représentation schématique. Qu’un orchestre italien se distingue au plan international dans une intégrale symphonique a de quoi surprendre, mais ...
Arabella cherche partenaire pour concertos à deux

Arabella Steinbacher cherche partenaire pour concertos à deux

Les deux concertos pour violon de Dimitri Chostakovitch composés en 1948 et 1967 forment un programme simple mais efficace car ils illustrent deux périodes créatrices de la maturité du compositeur, et permettent au soliste de faire la preuve de ses capacités techniques et surtout expressives. Mission accomplie pour la jeune Arabella Steinbacher, qui confirme l’excellente impression qu’elle avait produite en concert à Cologne en 2005 (lire la chronique). Tout serait ...
Troisième partie : Dimitri en son siècle

Irina Chostakovitch : Dimitri en son siècle

D’un naturel réservé, Dimitri Chostakovitch n’en était pas moins en contact direct avec toute la vie culturelle de son temps. Pour le meilleur, car il fut servi par les plus grands musiciens du siècle, et pour le pire quand il devait se soumettre aux diktats des commandes officielles. Dans le troisième et dernier volet de son entretien pour ResMusica, Irina Chostakovitch nous parle des grandes rencontres avec les artistes de ...
Hors classe !

Le Beaux-Arts Trio, hors classe !

Le Beaux-Arts Trio, c’est, pour le mélomane, l’archétype du trio avec piano, à l’égal du mythique « Cortot-Thibaud-Casals » d’antan. Et même si, au fil des ans (plus d’un demi-siècle d’existence…) on a dû, pour les deux tiers, renouveler le personnel, son pilier fondateur, le pianiste Menahem Pressler est toujours là, lui ; étonnant, sidérant personnage. A quatre-vingt trois ans (en décembre dernier) toujours bon pied, bon œil – il lit les partitions ...
La fin de la vague Chostakovitch ?

Günther Herbig sur la vague Chostakovitch

La vague Chostakovitch n’en finit pas de déferler. Nul ne s’en plaindra, heureusement. Les sorties discographiques s’accumulent et portent pour l’essentiel sur des lectures de haute qualité. Au sein de l’immense corpus symphonique bâti par le compositeur russe se dresse la Symphonie n° 7, connue surtout par son titre évocateur de « Leningrad » et son environnement socio-historique dramatique lié à l’encerclement de la ville par les troupes allemandes au début des ...
Mozart et Chostakovitch : L’Année 2007

Mozart et Chostakovitch, l’Année 2007

Si l’année anniversaire fêtant Mozart et Chostakovitch est désormais écoulée, la saison à Pleyel, quant à elle, continue sur sa lancée puisque les deux compositeurs étaient encore à l’affiche, ce mercredi 10 janvier, conviant sur la scène deux musiciens qui se connaissent bien ; ils ont déjà enregistré ensemble une intégrale des concertos de Mozart chez Pentatone : Il s’agit de la sémillante violoniste Julia Fischer qui était au côté de Yakov ...
Attention danger !

Lady Macbeth par Eva-Maria Westbroek, attention danger !

Le label Opus Arte édite l’un des évènements majeurs de la précédente saison musicale : la production amstellodamoise de Lady Macbeth de Mzensk de Chostakovitch. L’évènement était d’importance, car outre une distribution rêvée et une mise en scène d’une des stars actuelles de la scénographie, ce spectacle voyait là une des très rares descentes dans la fosse de Mariss Jansons à la tête de son orchestre du Concertgebouw d’Amsterdam. Grand connaisseur ...
Deuxième partie : Dimitri face à son œuvre

Irina Chostakovitch : Dimitri face à son œuvre

La Symphonie n°13 «Babi Yar»¸ les Sept Romances sur des poèmes d’Alexandre Blok, les Quatre Poèmes du Capitaine Lebedkine, autant d’œuvres marquantes qui ont été créées lors de la vie commune du compositeur avec Irina Chostakovitch. Dans le deuxième volet de cet entretien avec Alexandre Brussilovsky, madame Chostakovitch évoque les circonstances parfois dramatiques dans lesquelles ces œuvres ont été apportées au monde. ResMusica : Irina Antonovna, racontez-nous dans quelle mesure Chostakovitch vous ...
Chostakovitch selon son fils

Chostakovitch selon son fils

L’année Chostakovitch se conclut avec l’édition d’une nouvelle intégrale des symphonies confiées à son fils Maxime, déjà l’auteur d’une solide discographie dédiée à l’œuvre de son père. Lors de ses débuts soviétiques, il avait gravé pour Melodyia une symphonie n°5 exemplaire de tension et de puissance. Ensuite au début de l’ère digitale, il fut l’auteur d’enregistrements assez oubliables de certaines symphonies avec des orchestres londoniens pour le défunt label Collins. ...
Quatuor Danel

Formidable marathon russe dans l’hiver parisien

Intégrale des quatuors de Chostakovitch par le Quatuor Danel En cinq concerts (trois soirées et deux matinées), allant du vendredi soir au dimanche soir, le Quatuor Danel a brillamment réussi l’impressionnant marathon des quinze quatuors de Chostakovitch, et concentré sur à peine plus de 48 heures plus de 36 années de compositions, de 1938 à 1974. Presque toute la vie du compositeur, et une bonne partie de l’histoire contemporaine de la ...
Chostakovitch à 2 pianos

Chostakovitch à 2 pianos

L’économie de moyens retenue par Dimitri Chostakovitch pour l’écriture de sa Symphonie n° 15 (1971) constitue un bon présage pour le projet d’une réduction pour deux pianos qu’entreprit le compositeur lui-même. Comme très souvent dans l’histoire de la musique ce type de travail consiste avant tout à porter à la connaissance du (ou d’un) public une musique plus accessible au plan de la réalisation. Et, plus précisément dans le cas ...
Dynamisme, fougue et humour : cocktail gagnant !

Dynamisme, fougue et humour : cocktail gagnant !

Nemanja Radulovic et l’Orchestre Symphonique et Lyrique de Nancy Quand le « prince des violonistes » s’attaque au « roi des concertos pour violon », le résultat ne peut être que grandiose et détonnant… Une entrée réussie pour Nemanja Radulovic, qui, pour sa première venue à Nancy, avait choisi le concerto pour violon de Beethoven : il propose une interprétation visiblement dynamique, enjouée, et plutôt souriante de l’œuvre de 1806, qui suit, dans le catalogue des ...
Chants crépusculaires par Bernard Haitink

Chants crépusculaires par Bernard Haitink et Matthias Goerne

L’hommage appuyé rendu tout au long de cette année à Dimitri Chostakovitch pour le centième anniversaire de sa naissance se poursuivait ce jeudi 14 décembre au Théâtre des Champs-Élysées avec deux œuvres de fin de vie du compositeur russe, réunissant deux grandes personnalités de la scène musicale, le baryton Matthias Goerne – que l’on retrouvera en récital à Pleyel le 16 mars prochain – et l’un des plus grands chefs ...
Svetlanov et Chostakovitch

Svetlanov et la Huitième de Chostakovitch

L’année Chostakovitch continue de nous gratifier de témoignages marquants de ses symphonies. Cet album est d’autant plus important qu’il s’agit du seul enregistrement disponible dans lequel le légendaire Evgueni Svetlanov (1928-2002) affronte la Symphonie n°8. Chef d’orchestre au charisme peu commun, Svetlanov est l’auteur une discographie chostakovienne imposante : les concertos, des cycles vocaux et onze des quinze symphonies. Malheureusement, ce legs essentiel à la compréhension du compositeur est aujourd’hui difficilement ...
Mi-figue mi-raisin

Mi-figue mi-raisin

Le VRO célèbre Chostakovitch Pour célébrer Chostakovitch, le Vlaams Radio Orkest a eu la bonne idée d’engager l’un des grands chefs d’orchestre actuel : Gerd Albrecht. Bien que peu médiatisé, ce fringuant septuagénaire, possède un répertoire absolument inégalable en terme de variété de répertoire. On lui doit de très nombreux disques essentiels dont une série de titres consacrés à l’opéra allemand chez Capriccio (Zemlinsky, Schreker…). Sa prestigieuse carrière l’emmena de son Allemagne ...
L’âme russe

Rostro dirige Chosta avec l’Orchestre de Paris

A la tête de l’Orchestre de Paris, Mstislav Rostropovitch revenait sur la scène de Pleyel pour deux concerts les 22 et 23 novembre, dans un deuxième programme Chostakovitch (lire le compte-rendu du 15 novembre) - et non des moindres - affichant la Symphonie n°10, le Concerto n°1 pour piano et trompette et les cinq interludes de son opéra Lady Macbeth de Mzensk regroupés sous forme de suite par Dimitri Chostakovitch ...
L’incroyable trio

Vengerov Weilerstein Ziberstein, l’incroyable trio

Si attractive qu’ait été, en cette soirée de novembre, l’annonce de la venue du violoniste Maxim Vengerov à la salle Pleyel, le changement, en dernière heure, du programme annoncé - le duo violon/piano se muant en trio pour violon, piano et violoncelle - n’avait pas manqué de provoquer chez les habitués une certaine déception. Non que la formation à trois exécutants soit moins intéressante ; mais, relativement à la sonate pour ...
Première partie : Dimitri et Irina

Irina Chostakovitch : Dimitri et Irina

Irina Antonovna Soupinskaïa se maria à l’automne 1962 avec Dimitri Chostakovitch. Elle accompagna et soutint le compositeur jusqu’à ses derniers jours, lui permettant de composer d’ultimes chefs-d’œuvre, tels les derniers Quatuors et la Sonate pour alto. Secrète sur sa vie, elle a accepté de répondre aux questions d’Alexandre Brussilovsky pour ResMusica. Dans le premier volet de cet entretien qui en comptera trois, Irina Chostakovitch lève un coin de voile sur ...
Chostakovitch par la face historique : Mravinsky

Chostakovitch par la face historique : Mravinsky

Alors que les nouvelles intégrales des symphonies de Chostakovitch fleurissent (lire ici la chronique de l’intégrale conduite par Dimitri Kitaenko), il est intéressant de pouvoir réécouter les enregistrements laissés par l’un des plus proches collaborateurs du compositeur, le chef d’orchestre Evgueni Mravinski (1903-1988). Natif de Saint-Pétersbourg, Mravinski était issu d’un milieu musical. Elève de Nikolaï Malko puis d’Alexandre Gaouk pour la direction d’orchestre au conservatoire de sa ville natale, il n’avait ...
Tatjana Vassilieva irradie Pleyel

Tatjana Vassilieva irradie Pleyel

Hommage à Chostakovitch, façon Rostropovitch Attendu comme un moment fort des hommages organisés dans le cadre du centenaire de la naissance de Dimitri Chostakovitch, l’Orchestre de Paris accueillait, à sa direction, Mstislav Rostropovitch et, en soliste, la violoncelliste Tatjana Vassilieva. Passée l’émotion d’entendre le Concerto pour violoncelle n°1 sous la direction de son dédicataire, le public se laisse prendre par l’élégance de la lauréate 2001 du Concours Rostropovitch. Soutenu par un ...
Les musiques de film de Chostakovitch

Les musiques de film de Chostakovitch

Le centenaire Chostakovitch nous vaut la réédition opportune par Capriccio de quelques suites tirées des musiques de film du compositeur russe. Enregistré à l’époque des vaches grasses du marché du disque classique, cet ensemble était alors passé plutôt inaperçu. Il ne s’agit nullement d’une intégrale des musiques composées pour le cinématographe, mais d’une large sélection qui permet de se faire une idée sur ces partitions, qui s’avèrent assez inégales. La première ...
Une Commedia dell’Arte à la russe

Le Nez, une Commedia dell’Arte à la russe

Né de l’extraordinaire créativité artistique russe qui a suivi la révolution d’octobre, Le Nez de Dimitri Chostakovitch est une œuvre assurément inhabituelle tant aux yeux qu’aux oreilles de nos cultures latines. Musicalement d’abord. Composée en quelques semaines, alors qu’il avait à peine plus de vingt ans, si cette partition s’inspire des musiques d’Alban Berg, de Schreker, de Prokoviev, l’emploi fréquent de percussions souligne déjà l’originalité de la musique des futures ...
On n’a pas marché sur la lune

On n’a pas marché sur la lune

Opus 147, un numéro vénéré par les admirateurs de Chostakovitch, celui de sa Sonate pour alto et piano, œuvre ultime achevée un mois avant sa mort. Un ultime chef-d’œuvre. Heureux ceux qui n’ont pas encore entendu le mouvement final qui intègre l’ombre de la Sonate « au clair de lune » de Beethoven, car ils ont une merveille à découvrir. Le couplage avec la Sonate pour violon et piano (1968) ...
Fiodor Droujinine : Souvenirs, souvenirs

Fiodor Droujinine : Souvenirs, souvenirs

Fiodor Droujinine est le dédicataire de l’ultime chef-d’œuvre de Chostakovitch, la Sonate pour alto et piano, opus 147 ; second altiste du Quatuor Beethoven dans sa seconde formation, Droujinine a longuement travaillé avec Chostakovitch. Ses souvenirs paraissent aujourd’hui pour la première fois hors de Russie. Il y évoque les grands artistes de son temps, Chostakovitch et les musiciens du Quatuor Beethoven bien sûr, mais aussi la pianiste Maria Youdina ou ...