Mot-clef : John Tessier

castor et pollux tce

Castor et Pollux par un Niquet imparable au TCE

Le Théâtre des Champs Elysées, en cette année commémorant le génial Rameau a décidé de mettre en scène une nouvelle production de Castor et Pollux. Hervé Niquet y est un metteur en musique imparable et Michèle Losier incarne une Phoebe captivante. Naviguant sur le chef-d’œuvre qui prend comme toile de fond les histoires d'amour et d'amitié des deux héros mythologiques, l'un immortel et l'autre pas encore tout à fait, c'est un ...
John Tessier & Audrey Luna (3) ©Yves Renaud

A Montréal, une Lakmé bollywoodienne

Où va la jeune hindoue ? Que retenir de cette Lakmé montréalaise ? Certes, un parfum de patchouli embaume les somptueux décors et costumes imaginés par Mark Thompson. Ce sont de véritables tableaux vivants tout droit sortis des cartons d'un film bollywoodien. Jardin sacré au premier acte, bazar bigarré avec la foule grouillante au deuxième, hutte en bambous dans la nature envahissante au troisième.  Et ce sont sous les chaudes ...
Premier plan : Nadja Michael (Médée) ; second plan : Vincent Le Texier (Créon), John Tessier (Jason), Elodie Kimmel (Dircé) © Vincent Pontet-WikiSpectacle

Médée de Cherubini à Paris, pourquoi tant de haine ?

Oui, pourquoi tant de haine ? Pourquoi tant de huées, tant de sifflets ? Ah oui, les dialogues réactualisés par Christian Longchamps contiennent les mots "sperme" et "bordel". Et puis l'action est actualisée dans un milieu bourgeois décadent. Sans parler de ces images de films des années 50 d'une noce de campagne ou d'une récréation scolaire diffusées en continu ou de cet intermède sur fond de cha-cha-cha italien. Krzysztof Warlikowski ...
Valery Gergiev porte Salomé à l’extase

Valery Gergiev porte Salomé à l’extase

Il fallait voir le visage luisant de sueur, admirable d’extase de Deborah Voigt fixant l’impalpable espace qui s’ouvrait devant elle pour comprendre ce que la partition de Strauss renvoyait à son diabolique personnage. Dans cette soirée où seule la musique avait la parole, la soprano américaine tirait sa Salomé du plus profond d’elle-même. De la chanteuse d’abord qui, après une dizaine de minutes d’un départ en demi-teinte, projette son chant ...
Hallelujah !

Hallelujah !

Le Messie Hallelujah ! Hallelujah ! Hallelujah ! Chaque partie du «tube» de l’Avent mérite bien ce cri de joie car, après une interprétation réussie de la Résurrection de Haendel la saison dernière, le Concert d’Astrée et les quatre solistes nous ont réservé cette fois des sensations musicales exaltantes. Il est vrai que l’œuvre choisie est toujours plébiscitée par le public, mais elle a tellement été exécutée par toutes sortes de groupes, amateurs ou ...
Un conte jouissif

La Flûte enchantée, un conte jouissif

Ce qui fait le succès d’un spectacle d’opéra, c’est la fusion de ses différentes composantes. Le singspiel a ceci de particulier. C’est la réunion et la confrontation des genres. Et cela apparaît encore plus évident quand il s’agit de La Flûte enchantée. Opéra populaire au sens noble du terme, ses bases reposent sur un idéal, la philosophie de la fraternité humaine, voire l’adhésion à la franc-maçonnerie de ses auteurs. Airs ...
Jouer au yoyo avec le tragique et le burlesque

Jouer au yoyo avec le tragique et le burlesque

Don Giovanni C’est dans de nouveaux décors, signés Pierre-Étienne Locas, et une distribution de premier plan, que l’Opéra de Montréal clôt sa vingt-septième saison, avec un Don Giovanni aux couleurs contrastées. Il est parfois périlleux de revisiter les grands mythes. Les intentions du metteur en scène, René-Richard Cyr, étaient de mettre en évidence la lutte des clans, la lutte de pouvoirs, afin d’en extraire, disait-il, «la dualité trouble entre ce qui ...