Mot-clef : June Anderson

manon

Manon avec Annick Massis

Dans un rôle qui lui va comme un gant, Annick Massis illumine de sa présence vocale une mise en scène plutôt inventive, mais malheureusement desservie par la captation vidéo. Initialement conçue en 2012 pour June Anderson, laquelle avait fini par se désister, cette production liégeoise de la Manon de Massenet fut reprise en 2014 à l’intention d’Annick Massis. C’est incontestablement la présence de la grande soprano française qui fait tout le ...
charles dutoit 2014 5

Charles Dutoit, un portrait discographique

Charles Dutoit est l’un des chefs d’orchestres dont la carrière est intimement liée à l’essor du disque. A l’occasion de son prix pour l’ensemble de la carrière décerné par le jury des International Classical Music Awards 2014, ResMusica dresse un portrait discographique du chef. Charles Dutoit est né à Lausanne, en Suisse, en 1936. Musicien accompli, il étudie  le violon, l’alto, les percussions, mais aussi les mathématiques, la sociologie et ...
© Marie-Noëlle Robert

Nixon in China manque de culot à Paris

Cette production de Nixon in China est sans nul doute l’unique évènement lyrique de la saison parisienne 2012/2013. Si la mise en scène de Chen Shi-Zheng est oubliable, elle n’est pas non plus indigne ni inexistante – marques de fabrique scéniques actuelles de l’autre grand producteur lyrique de la capitale. Mais on était en juste droit de s’attendre à une vision plus originale, plus enlevée et surtout aussi culottée que le ...
June Anderson_cop_DR

Héroïnes belcantistes avec June Anderson

Ses dernières prises de rôle (Eugène Onéguine, Capriccio, Daphné, The Bassarids de Henze, Les Dialogues de carmélites, Salomé, bientôt Manon et Le Chevalier à la rose) n’ont pas empêché June Anderson de rester fidèle au répertoire qui l’a révélée au monde lyrique il y a plus d’une trentaine d’années, le bel canto italien. Dans ce domaine, sa maîtrise vocale, son intelligence stylistique et sa palette expressive restent sans égale, et ...
june_anderson

June Anderson, bel canto intérieur

Bien sûr la voix n’est plus ce qu’elle fut. La tessiture s’est restreinte, l’aigu et le trille sont laborieux, le grave est souvent caverneux. Bien sûr les couleurs ne sont pas lumineuses. Dans les passages virtuoses d’un répertoire bel canto, June Anderson déçoit quelque peu. Les cabalettes de Sonnambula et d’Anna Bolena ne sont pas le feu d’artifice légitimement attendu. Mais il y a tout le reste et… excusez du peu ! ...
Attention au sopraniste Radu Marian !

Attention au sopraniste Radu Marian !

Ravissante partition que cette sérénade italienne sous-titrée « fête pastorale » et composée à Vienne dans les années 1710 afin d’honorer l’anniversaire d’Elisabeth Christine de Brunswick-Wolfenbüttel, vice-reine d’Espagne et épouse du l’empereur Charles VI. Si, de toute évidence, les conventions de ce genre de livret allégorique échappent à l’auditeur du XXIe siècle, peu versé dans l’art et la rhétorique du compliment, ce dernier ne pourra que goûter la virtuosité de ...
Requiem sans âme pour un XXXe anniversaire

Requiem sans âme pour un XXXe anniversaire

Orchestre de Paris Une fois n’est pas coutume, ce concert consacré au Requiem de Verdi a débuté par le bis, puisque le Chœur de l’Orchestre de Paris en a profité pour fêter ses 30 ans en offrant au public, sous la direction de Didier Bouture, le rare Pater Noster pour chœur a cappella, que Verdi composa en 1873, soit un an avant la création du Requiem. Cette œuvre a permis de ...

La Victoire de la Nouvelle Star

Victoires de la Musique classique 2007 8, 6% de part d’audience, malgré un décapage salutaire qui a permis à cette cérémonie d’être moins une soirée d’auto-congratulation entre amis que de par le passé, les Victoires de la Musique classiques ne pèsent rien face à la Nouvelle Star, qui a raflé 1/5ème des téléspectateurs ce mercredi 28 février au soir. France-Télévision s’est fait concurrence à elle-même puisque la 2 présentait PSG-Sochaux – ...
Chérubin : les sécrétions hormonales

Chérubin : les sécrétions hormonales

« Je suis comme les ruisseaux : je suis clair parce que je ne suis pas profond. » L’aphorisme de Voltaire sied à merveille au dix-septième opéra de Jules Massenet. Le volage Chérubin – fine fleur synthétique du XVIIIe siècle – appartient à la galanterie quelque peu efféminée des Lumières. C’est le personnage le plus léger du panthéon massenétien. Plus qu’un avatar au triptyque de Beaumarchais, Chérubin ambitionne une place aux côtés de ...
Massenet en exil

Michelle Breedt, Chérubin frais et enthousiaste pour Massenet

Chérubin, petit bijou composé par un Massenet âgé de 63 ans, obtint à sa création en 1905 un succès d’estime, par une critique et un public un peu décontenancés, et ne fut jamais repris avant la fin du XXe siècle. Il est vrai que l’ambiance douce-amère de l’œuvre est difficile à saisir : ardeur, joie, vivacité et inconscience de la jeunesse, mais aussi nostalgie, émotion de retrouver chez un être cher ...
Daphné, l’opéra vert de Strauss

Daphné, l’opéra vert de Strauss

Difficile de comprendre pourquoi Daphne reste un opéra assez méconnu, quand on pense à la beauté de son final orchestral, sans doute le plus réussi de tous les opéras de Strauss. Toutes les caractéristiques du style musical de Strauss sont par ailleurs présentes, avec une écriture très contrapuntique, des leitmotivs récurrents, une orchestration tantôt dense et luxuriante, tantôt claire et transparente, de nombreux solos de violons, et toujours cette préférence ...