Mot-clef : Martin Gantner

Lohengrin
von Richard Wagner
Romantische Oper in drei Aufzügen 
 Libretto vom Komponisten
 
Musikalische Leitung: Cornelius Meister
Regie: Árpád Schilling
Bühne: Raimund Orfeo Voigt
Kostüme: Tina Kloempken
Mitarbeit Kostüme: Saskia Schneider
Licht: Tamás Bányai
Dramaturgie: Miron Hakenbeck
Chor: Manuel Pujol
 
Auf dem Bild
Simone Schneider (Elsa von Brabant), Goran Jurić (Heinrich der Vogler), Okka von der Damerau (Ortrud), Staatsopernchor Stuttgart
 
Foto: Matthias Baus

Lohengrin pour l’humanité d’aujourd’hui par Arpád Schilling

Michael König triomphe dans le rôle-titre pour les débuts d'une nouvelle ère à Stuttgart. Une première peut en cacher d’autres : ce n’est pas seulement une nouvelle mise en scène de Lohengrin qui est dévoilée ce soir, mais c’est aussi une nouvelle équipe, nouvel intendant, nouveau chef de chœur et nouveau directeur musical. Mais, ce spectacle le prouve, cette série de débuts n’est pour autant pas une tabula rasa ; Wagner était déjà ...
Fidelio Scala Skelton Pisaroni l

Le Fidelio de Stuart Skelton entre les murs de La Scala

Spectacle d’ouverture de La Scala en 2015, la production du Fidelio de Deborah Warner retrouve les planches milanaises cet été avec en fosse le chef Myung-Whun Chung et une distribution intégralement revue, dont se démarque le Florestan de Stuart Skelton. Ouverture de la dernière saison de Daniel Barenboim à la tête du Teatro alla Scala, la nouvelle production de Fidelio avait surtout marqué lorsque le 10 décembre, Stéphane Lissner, alors encore ...
Tristan.01

Tristan à Turin : l’amour manque son rendez-vous

Malgré la baguette attentive de Gianandrea Noseda, l’amour extraordinaire de Tristan und Isolde de Richard Wagner ne parvient pas à se sublimer à cause d’une direction d’acteurs qui ne tient pas suffisamment compte des personnes protagonistes de l’œuvre. La production d’un opéra de Richard Wagner est pain béni pour un metteur en scène. L’esprit souvent irréel, les légendes qui habitent les opéras wagnériens lui permettent un éventail infini d’interprétations. Ainsi les ...
Wernicke-couv

À Bastille, le Chevalier à la Rose sans une ride

Pour ce Chevalier à la Rose, la mise en scène de Wernicke, présentée pour la première fois à Salzbourg en 1995, et peu après à Paris, fait son retour à l'opéra Bastille. Herbert Wernicke, trop tôt disparu, jouit déjà de par le monde de l'aura d'un géant de la mise en scène. C'est donc avec plaisir que l'on voit revenir sur la scène parisienne son Rosenkavalier, qui a rencontré pendant ces ...
rsys_38252_5310c8e4dba8c

Munich, Le Chevalier à la rose inouï de Kirill Petrenko

ResMusica n’avait peut-être besoin d’une critique supplémentaire de la production antédiluvienne du Chevalier à la rose par Otto Schenk : nous l’avons déjà critiquée à Genève, à Vienne, à Munich même, et si elle n’est pas totalement dépourvue de qualités dans le travail des acteurs, son absence de point de vue sur l’œuvre et ses décors toujours plus décrépits ne donnent plus très envie. S’il y avait donc une raison de ...
81pd0S0n-6L._SL1500_

Splendid Stigmatized by James Conlon

These “Stigmatized” (Die Gezeichneten) by Franz Schreker, Jew-lovers and degenerates (entartete musik) for Hitler’s Reich, disappear quickly from the repertoire in 1930. The opera debuted in Frankfurt on April 25, 1918, (a triumph, with Else Gentner-Fischer, Karl Ziegler, Robert vom Scheidt, and Walter Schneider, under the baton of Ludwig Rottenberg), six years after the enormous success of Schreker’s FERNE KLANG, with a libretto by the composer. After Zemlinsky had been approached, ...
81pd0S0n-6L._SL1500_

Des Stigmatisés passionnants par James Conlon

Ces Stigmatisés (Die Gezeichneten) de Franz Schreker, philosémites et dégénérés, Entartete Musik selon le Reich hitlérien, disparaissent rapidement du répertoire, dès 1930. Créés à Francfort le 25 avril 1918 (triomphe avec Else Gentner-Fischer, Karl Ziegler, Robert vom Scheidt, Walter Schneider et Ludwig Rottenberg à la direction) six ans après l'énorme succès de son Ferne Klang, sur un livret du compositeur - Zemlinsky, pressenti, avait finalement préféré s'éloigner et, sur ce même ...
Genoveva

Genoveva par Nikolaus Harnoncourt

Le véritable protagoniste de cette version de Genoveva, seul opéra de Schumann, est l’orchestre, avec à sa tête l’exigeant et talentueux Nikolaus Harnoncourt, qui pense que cet opéra est «l’une des œuvres dramatiques les plus importantes de la seconde partie du XIXe siècle». Diantre, a-t-il oublié Wagner et Verdi ? Certes, il y a des éléments très intéressants chez Schumann, et il est légitime de réhabiliter cette partition, mais tout de ...