Mot-clef : Nicola Raab

Le Maggio Musicale Fiorentino 2018-2020

L’institution italienne était à Paris pour présenter sa programmation, non seulement le célèbre festival, cette année du 2 mai au 26 juin, mais aussi ses saisons d’opéras et concerts en 2018/2019 et 2019/2020 dans sa salle moderne inaugurée en 2011.   Les coupes budgétaires passées, le scandale de Carmen dans la mise en scène de Leo Muscato en janvier 2018 sont loin maintenant, et la maison dirigée par Cristiano Chiarot depuis ...
aFrancesca_ONR-®KlaraBeck_3637

Francesca da Rimini de Zandonai à l’Opéra national du Rhin

Mise en scène esthétisante et d’un statisme assumé pour un chef d’œuvre un peu négligé du premier quart du xxe siècle. Belle distribution vocale, dominée par Giuliano Carella et un Orchestre Philharmonique de Strasbourg des grands jours. Les occasions de voir et d’entendre le chef d’œuvre de Riccardo Zandonai ne sont pas légion, et l’on rendra grâce à l’Opéra national du Rhin d’avoir mis à l’honneur, pour les fêtes de fin d’année, cette ...
Opera National de Lorraine, SEMIRAMIDE. Nancy, FRANCE -28/04/2017

Sur les planches mais sans théâtre, une Semiramide baroque à Nancy

La plupart étaient venus pour Franco Fagioli. En s’attaquant à l’intégralité du rôle d’Arsace, le contre-ténor vedette mettait la barre très haut. Le challenge n’est qu’incomplètement réussi, au sein d’une distribution de grande qualité et dans une mise en scène qui offre de belles images mais manque cruellement de vie et de dramatisme. Pour la metteuse en scène Nicola Raab, Semiramide est « un opéra qui se situe entre baroque et ...
thais la opera2

Thaïs à Los Angeles pour Domingo et Fournillier

Plácido Domingo présente ainsi ce jour au public nord-américain son premier Athanaël, déjà rodé en Europe, et sur lequel il n'y a véritablement rien à dire ou à écrire…ou si peu. A 72 ans, le Directeur Général du Los Angeles Opera demeure, envers et contre tous, une force 10, vocale et dramatique, de la nature ! Le souffle s'est légèrement raccourci, le timbre s'est légèrement décoloré. Les mouvements se sont légèrement ralentis, mais ...
Un Thomas Hampson bien esseulé

Thomas Hampson, Macbeth bien esseulé à San Francisco

Si, comme il le dit quelque part, David Pountney privilégie le psychologisme exacerbé du drame ; si, comme il le dit ailleurs, le couple Hampson-Lukács se doit d’éclairer ce soir tout ou presque, alors pourquoi jouer cette carte, perdue d’avance, d’une production saugrenue, grand-guignolesque et si mal cernée, qui surprend, déconcerte et finalement déçoit ? La mise en scène, révisée (!) par Nicola Raab, brouillonne, souvent appliquée, dans laquelle descendre un escalier revêt ...