Mot-clef : Pascale Beaudin

DSC_1763

La Messe en ut de Mozart au Festival Classica de Saint-Lambert

Des coups de tonnerre ont résonné sous les voûtes de la Basilique Sainte-Anne de Varennes à la soirée inaugurale du Festival Classica, cuvée 2017. Un concert que nous qualifierons d’emblée de divin, avec au programme la Grande Messe en ut mineur de Wolfgang Amadeus Mozart. Précédant la pièce de résistance de la Messe, nous avons eu droit au fameux motet solo, Exultate, jubilate. Conçu d’un Allegro de fines broderies aériennes, d’un ...
Aben-Hamet. Crédits photographiques : © Festival Classica

Festival Classica : Aben-Hamet, resurrection of an impressive score

Théodore Dubois left only a small legacy to future generations of composers. His name has almost entirely disappeared from history and his work takes up very little space in encyclopedias and music textbooks. The Festival Classica in Saint-Lambert can be proud of hosting the premiere of Aben-Hamet in its original French version. This opera was first mounted in 1884 in Italian at the Théâtre-Italien. It is a special opera, written for ...
DSC_7378

Québec : Concert Poulenc au festival Classica

Le Festival Classica en est seulement à sa troisième édition. C'est un gamin en pleine croissance, vigoureux, qui prend les bouchées doubles et se mêle aux grands de ce monde. Ce gavroche a su réserver une place de choix à un frère d'arme, mort il y a cinquante ans. Dans la ville champêtre de Saint-Lambert, par un bel après-midi de dimanche, tous les éléments étaient réunis pour rendre justice à ...
Aben-Hamet. Crédits photographiques : © Festival Classica

Festival Classica : Aben-Hamet, résurrection d’une impressionnante partition

Théodore Dubois a laissé un mince héritage à la postérité. Son nom est pratiquement effacé au caveau des disparus et son oeuvre tient très peu de place dans les encyclopédies ou autres manuels de musique. Il eut le malheur d'être associé à l'école officielle de son temps - directeur du Conservatoire, membre de l'Académie des Beaux-Arts succédant à Charles Gounod, - il se fit le défenseur d'une tradition figée, ennemi ...
La Vie Parisinne, crédit photo  : Opéra de Québec

Québec : La Vie parisienne, feu partout

La Vie parisienne de Jacques Offenbach est une oeuvre à part dans l'immense production du compositeur. C'est l'opéra-bouffe qu'on ne pourrait réduire à une simple farce. Certes, on fait feu de tout bois pour éblouir et décontracter les plus blasés des spectateurs. Mais l'opéra recèle des trésors d'imagination théâtrale et n'est pas avare d'émotions sensorielles pour satisfaire les plus exigeants des mélomanes. On peut s'amuser, rire et être ému. ...
festivalquebec

Au Québec, d’un Gala à l’autre

Québec. 6-XII-2008. Salle Louis-Fréchette du Grand-Théâtre de Québec. Airs et extraits d’opéras. Avec : Lyne Fortin, Anna Maria Popescu, Antoine Bélanger, Anna Kasyan, Elena Xanthoudakis, Aline Kutan. Mikhail Svetlov, Gregory Dahl, Oksana Kramaryeva, Marc Hervieux, Marie-Josée Lord, Liam Bonner. Chœur de l’Opéra de Québec. Chef de chœur : Réal Toupin. L’Orchestre symphonique de Québec. Direction : James Meena. Montréal. 7-XII-2008. Salle Wilfrid-Pelletier de la Place des Arts. Airs et extraits ...
Festif, avant tout !

Le Comte Ory, festif avant tout !

Alors que le marché de Noël bat son plein Place Royale, le Théâtre Graslin nous offre une nouvelle production parfaitement adaptée à l’esprit des fêtes de fin d’année. Le Comte Ory est un ouvrage heureux, sans prétentions, jouant de mélodies charmantes et d’une orchestration joyeuse ; un ouvrage qui garantit le succès d’un spectacle, pour peu qu’on évite la tentation d’une relecture impossible comme celle d’une trivialité grossière. Frédéric Bélier Garcia, ...
Un ballo in maschera

Un ballo in maschera

XXVIIIe saison L’Opéra de Montréal ouvre sa vingt-huitième saison avec une excellente production d’Un Ballo in Maschera, mélodrame de Verdi, où se mêlent – ici dans son contexte suédois – les ingrédients qui font toujours recette : la conjuration politique contre un pouvoir, sans doute despotique, et la passion amoureuse réciproque de Gustave III et d’Amelia, l’épouse fidèle d’Anckarström. L’opéra a pour thème l’amitié trahie, où interviennent les prophéties de la sorcière ...
Jouer au yoyo avec le tragique et le burlesque

Jouer au yoyo avec le tragique et le burlesque

Don Giovanni C’est dans de nouveaux décors, signés Pierre-Étienne Locas, et une distribution de premier plan, que l’Opéra de Montréal clôt sa vingt-septième saison, avec un Don Giovanni aux couleurs contrastées. Il est parfois périlleux de revisiter les grands mythes. Les intentions du metteur en scène, René-Richard Cyr, étaient de mettre en évidence la lutte des clans, la lutte de pouvoirs, afin d’en extraire, disait-il, «la dualité trouble entre ce qui ...
Une lune bien blafarde

Une lune bien blafarde

Atelier lyrique de l’Opéra de Montréal Parmi les nombreux ouvrages pour la scène de Franz Joseph Haydn, opéras italiens, comédies populaires, opéras pour marionnettes ou singspiel, le seul ayant survécu est une comédie qui s’apparente au Cosi fan tutte de Mozart. Le livret, signé Carlo Goldoni, dramaturge vénitien dont on célèbre le tricentenaire de la naissance, regorge de dialogues savoureux et de scènes remplies de gaieté. C’est une bouffonnerie rehaussée d’airs ...
Du craquement d’une allumette à l’embrasement d’une nonne

Du craquement d’une allumette à l’embrasement d’une nonne

Il Tabarro & Suor Angelica L’Opéra de Montréal a misé, pour ouvrir la nouvelle saison lyrique, sur deux œuvres lapidaires d’un dramatisme éprouvant. Les difficultés financières qui minent la maison, – rappelons le départ précipité des directeurs artistique et général, respectivement Bernard Labadie et David Moss, et le remerciement de nombreux employés en vue d’une restructuration, – n’ont en aucun cas entaché le spectacle d’une très belle tenue et sans compromis. ...
Adoration au clair de lune

Adoration au clair de lune

Festival de Lanaudière Soirée fauréenne par excellence, le Cantique de Jean Racine, op. 11 est une œuvre de prime jeunesse qui permit à un jeune compositeur de 20 ans d’obtenir le Premier Prix de composition en 1865. La version primitive était accompagnée à l’orgue mais Fauré l’orchestra une dizaine d’années plus tard. Jean-Marie Zeitouni en donne une version intelligente et respectueuse. Soulignons d’emblée la maîtrise absolue et l’excellence des chœurs qui, ...
L’opéra du doute

The Turn of the Screw, l’opéra du doute

Henry James est sans doute l’écrivain qui a saisi dans toute la complexité de l’être, ce qui appartient aux vivants et ce qui revient aux morts. Dans le Tour d’écrou, le titre en lui-même suggère la main diabolique qui noue le destin. Le vieux manoir de Bly rappelle l’atmosphère étrange de la campagne anglaise, propice aux revenants qui hantent les lieux. On plonge dans cette ambiance troublante dès l’arrivée de ...