Mot-clef : Tobias Hoheisel

Éblouissante Iphigénie en Tauride au Théâtre des Champs-Élysées

Éblouissante Iphigénie en Tauride au Théâtre des Champs-Élysées

C'est à une réussite absolue que nous a convié le Théâtre des Champs-Élysées, pour cette Iphigénie en Tauride glaçante, qui titille les nerfs du spectateur jusqu'à l'insoutenable. La mise en scène provient du Lyric Opera of Chicago, mais Robert Carsen a fait le déplacement à Paris pour en assurer la reprise, et lui, ainsi que son équipe, ont fait l'objet d'une véritable ovation au moment des saluts. Décors et costumes sont ...
Orfeo_1

Au Théâtre des Champs-Élysées, Orfeo sur terres arides

Pour cette affiche de premier ordre au Théâtre des Champs-Élysées avec Patricia Petibon et Philippe Jaroussky, on était en droit d’espérer un Orfeo ed Euridice incandescent. Platonique et un brin ennuyeux, on ne peut pas dire que Gluck ait beaucoup inspiré Robert Carsen et les musiciens. Patricia Petibon, singulière Euridice, aurait eu les moyens de rehausser une soirée bien austère si la production avait choisi une autre version de l'opéra ...
anna_bolena2

A Cologne, Anna Bolena frôle la perfection

Cette fois, l’opéra aurait dû s’appeler Giovanna Seymour. Car c’est elle qui est au centre de la mise en scène à la fois sobre et passionnante signée Tobias Hoheisel et Imogen Kogge. Au moment où Henri VIII commence à se détourner d’elle, Giovanna se souvient de son ascension au trône et du destin tragique d’Anne Boleyn. Regina Richter, vêtue d’une robe rouge ravissante, incarne à merveille cette Giovanna rongée par ...
Oper KšlnLa Clemenza di TitoPremiere 09.10.2011

A Cologne, une superbe Clémence de Titus

L’Opéra de Cologne ne cesse de bouger. Après une ancienne structure industrielle et un temple protestant, il fait, cette fois, escale dans l’escalier monumental d’un tribunal. Et, à vrai dire, y a t-il un lieu plus propice à la Clémence de Titus, opéra traitant essentiellement de trahison et de droit ? De surcroît, l’architecture du bâtiment, datant pourtant du 1911, semble nous plonger aux temps de Mozart. Voilà donc un décor naturel ...
Un Don Carlo en demi-teintes

Un Don Carlo en demi-teintes

Don Carlo Difficile de résumer la complexe intrigue de don Carlo… religion, consanguinité, trahison et pouvoir restant les grandes lignes directrices du drame. De son avatar français, destiné par Verdi à l’Opéra de Paris, l’acte de Fontainebleau a disparu, dans la présente production aux mérites pour le moins inégaux. Si la mise en scène de Graham Vick soignée, dépouillée, se signale surtout par son statisme, on ne pourra adresser le même ...
Un monde en noir pour une sombre Iphigénie

Un monde en noir pour une sombre Iphigénie

Iphigénie en Tauride Dès le levé de rideau, le ton est donné. Le décor de Tobias Hoheisel angoisse, oppresse et entraîne le spectateur aux frontières de la claustrophobie. La scène, rétrécie en une improbable boîte couleur ébène, est habillée de plaques d’ardoises aussi sombres que les robes et costumes noirs des personnages, tous uniformes. Seules éclaircies dans cet environnement obscur, les graffitis «Agamemnon» et «Clytemnestre» tracés à la craie blanche sur ...
Così de choc et de charme

Così de choc et de charme vu par Willy Decker

Le château de Drottningholm, près de Stockholm, et son théâtre rococo sont le cadre d’un festival annuel d’été depuis 1953. Entre 1979 et 1991, le théâtre a été dirigé par Arnold Östman, dont on a retenu en particulier le répertoire mozartien. Il est l’un des premiers chefs à avoir fait jouer Mozart sur instruments anciens, d’où une acoustique toute particulière où l’on entend plus les détails de chaque instrument, à ...