tous les dossiers(1)

Une Vie de ballets, vibrant hommage à Ghislaine Thesmar et Pierre Lacotte

À emporter, Danse , DVD, DVD Danse

Une Vie de ballets : un documentaire de Marlène Ionesco. Date de sortie : 03/01/2012. 1 DVD. Réalisation : Marlène Ionesco. Production : Delange Production & Wide Management. Co-production : Supersonic. Durée : 95 min. Format : Couleur, Dolby, PAL. Langue : Français. Région : Région 2. ASIN : B005XQ8ZXA

 

Les Clefs Resmusica

Le nouveau long métrage de se présente comme un hommage à l’un de nos plus talentueux chorégraphes, , et à sa muse , danseuse étoile de l’Opéra de Paris. La réalisatrice n’en est pas à son premier coup d’essai : Le Rêve d’Othello, Flight of Eagle Spirit, Regards sur une étoile et Comme un rêve témoignent de cet engagement au service de la danse. Avec Une Vie de ballets, signe, sans conteste, son meilleur film.

Petit rappel : , gardien du ballet romantique, a redonné vie aux plus grandes œuvres du répertoire passé (La Sylphide, Giselle, Paquita, Coppélia, La Fille du Danube, Marco Spada, Ondine et tant d’autres). Le chorégraphe, aujourd’hui professeur d’adage à l’Opéra de Paris, continue d’adapter dans le monde entier les ballets romantiques. Son épouse , répétitrice à l’Opéra de Paris, travailla en tant qu’étoile sous la direction des plus grands chorégraphes tels que Georges Skibine, John Taras, et bien sûr, Pierre Lacotte. Le film de Marlène Ionesco permet d’éclairer avec justesse la figure de ces deux monstres sacrés.

Dès les premières images, le spectateur est frappé par la complicité de ce couple éternellement amoureux. Ils ont l’élégance et l’érudition de ceux qui se sont trompés de siècle. Il flotte comme un parfum d’antan dans le dernier film de Marlène Ionesco.

La réalisatrice a exhumé de précieuses images oubliées, de rares moments d’histoire de la danse. C’est toute une époque qui se dessine sous les yeux du spectateur. On découvre (ou on redécouvre) des ballets jazzys, aux allures de comédie musicale, mis en scène pour la télévision comme cela était de mode il y a soixante ans de cela. Des stars telles que Duke Ellington, Aznavour ou Edith Piaf apportaient leur contribution à l’univers chorégraphique. Les images d’un Noureev bondissant aux côtés de Ghislaine Thesmar dans Marco Spada, méritent également toute notre attention.

Le film est également bien ancré dans le présent. On savoure les images des répétitions de la dernière création de Pierre Lacotte, Les Trois Mousquetaires, totalement inédite en France. Et lorsque l’on voit interpréter avec un immense talent – et une belle joie de vivre – le rôle de d’Artagnan, on comprend que la belle danse, celle qui est si chère au chorégraphe, n’est pas prête de s’éteindre. On assiste, attentif et curieux, à une séance de répétition au cours de laquelle Ghislaine Thesmar « corrige », avec son inimitable pédagogie et sa pétulance habituelle, les danseurs et . Les deux pédagogues, qui ont choisi de ne jamais avoir d’enfants, ont ainsi pris sous leurs ailes des dizaines de danseurs. De Noëlla Pontois à , en passant par , , ou encore , rares sont les étoiles à n’avoir pas bénéficié de leur enseignement.

Le film est émaillé de nombreux extraits de ballets, parmi lesquels La Nuit est une sorcière, Gosses de Paris, Hamlet, La voix, 24 heures de la vie d’une femme, La Sylphide, Le Papillon, La Fille du Danube, Coppélia, Nathalie, La fille du Pharaon, Paquita, La Veuve joyeuse ou encore Ondine.

L’ensemble est enrichi d’une bande son délicate, qui sied au raffinement du sujet. Le tout avec une exigence dans la réalisation assez rare pour être signalée. Une Vie de ballets apparaît comme un film passionnant et plein de charme.

Durant 95 minutes, le film déroule un long ruban de détails et d’anecdotes, précieux souvenirs qui visent à endiguer l’oubli. Car dans l’histoire de la danse, il y a des noms mythiques qui traînent comme autant de fantômes, mais dont on ne sait plus très bien à quoi ils correspondent. Une Vie de ballets apparaît ainsi bien plus qu’un simple documentaire. C’est un vibrant hommage destiné à figer dans le temps deux figures unanimement saluées par l’univers de la danse.

A lire également :

–        Notre portrait de Pierre Lacotte 

–        Notre entretien avec Pierre Lacotte

 

 

 

Banniere-abecedaire728-90-resmusica-janvier16

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.