tous les dossiers(1)

Le Ballet de l’Opéra de Paris éblouissant dans Forsythe

Danse , La Scène, Spectacles Danse

Paris, Opéra Garnier. 4.XII.12. Ballet de l’Opéra national de Paris : William Forsythe / Trisha Brown. In the middle, somewhat elevated. Chorégraphie, scénographie, costumes et lumières : William Forsythe (1987). Musique : Thom Willems. O złozony / O composite. Chorégraphie : Trisha Brown (2004). Musique : Laurie Anderson. Décor : Vija Celmins. Costumes : Elizabeth Cannon. Lumières : Jennifer Tipton. Woundwork 1. Chorégraphie, scénographie et lumières : William Forsythe (1999). Musique : Thom Willems. Costumes : Stephen Galloway. Pas./Parts. Chorégraphie, scénographie et lumières : William Forsythe (1999). Musique : Thom Willems. Costumes : Stephen Galloway.

Une soirée éblouissante presque intégralement consacrée au chorégraphe offre aux spectateurs deux heures de danse pure pour les Fêtes. Pas moins de onze étoiles du Ballet de l’Opéra de Paris participent à ce programme, qui a remporté un grand succès le soir de la Première.

est venu à l’Opéra transmettre ces pièces créées pour la compagnie dans les années 80 et 90 à une nouvelle génération de danseurs. Alors que le rideau s’ouvre sur les deux cerises dorées « au milieu, quelque peu surélevées » qui donnent leur titre à In the middle, somewhat elevated, l’attente est grande de ressentir à nouveau le choc de sa création, en 1987. , et Vincent Chaillet relèvent avec brio le gant de cette reprise. Virtuoses, précis, affutés, ils endossent les fulgurances du style Forsythe – poussant à l’extrême les limites de leurs corps élastiques. Ils le dansent néanmoins comme une pièce de répertoire et non comme une création dont l’impact de la déflagration est intact, vingt-cinq ans après. Désormais, libérés de la pression de la Première, ils devraient laisser de côté leur retenue de danseurs appliqués, lâcher prise et insuffler un peu de cet excès désiré par le chorégraphe – et si magnifiquement incarné par Sylvie Guillem à la création.

Paradoxalement, il y a plus de liberté et de lumière dans Pas./Parts, une pièce plus récente (1999) proposé en clôture de programme. On y voit vraiment « l’excitation vertigineuse de l’exactitude » pour paraphraser le titre d’une autre pièce célèbre de Forsythe. Mention spéciale aux garçons, particulièrement à l’aise dans cette fantaisie chromatique. , Audric Bézard et Sébastien Bertaud irradient dans l’un des trios au cœur de Pas./Parts. Chacun des interprètes, ou presque, dispose en effet d’un solo et intervient dans un ou plusieurs duo, trio ou quatuor. Une occasion de briller pour certains danseurs qui ne sont pas solistes dans la compagnie.

Les étoiles se sont en effet réservées des places de choix avec les reprises de O złozony / O composite et de Woundwork1. Taillées sur mesure pour les solistes maison, ces pièces demandent calme et maturité, justesse et délicatesse. Contrepoint nocturne aux éclipses forsythiennes, O złozony / O composite est un trio apaisant et apaisé signé . Il est ici repris dans sa distribution d’origine : (olympien), Jérémie Bellingard (plus bouillonnant) et (frémissante). Poésie et légèreté, sur les mots du poète Polonais Czeslaw Milosz, mais jamais de mièvrerie ni de fragilité dans ce trio mesuré, fluide, exact.

Calme et maturité encore avec Woundwork1, un superbe quatuor d’étoiles, tout en retenue. Un peu éteinte, car elle ne capte plus si bien la lumière, est en retrait aux côtés d’Hervé Moreau. Plus flamboyante, brille de mille feux entre les bras de . Les deux couples semblent en apesanteur, tout comme les spectateurs, emportés par cette soirée de répertoire contemporain, qui a plus que jamais sa place à l’Opéra de Paris.

Crédits photographiques :

En Une : Marc Moreau – « In the middle somewhat elevated »: Anne Deniau / Opéra national de Paris ;
Eleonora Abbagnato – « Pas./Parts » : Anne Deniau / Opéra national de Paris

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.