tous les dossiers(1)

Les visions françaises de Véronique Gens

À emporter, CD, Opéra

Œuvres d’Alfred Bruneau (1857-1934), César Franck (1822-1890), Louis Niedermeyer (1802-1861), Benjamin Godard (1849-1895), Félicien David (1810-1876), Henry Février (1875-1957), Camille Saint-Saëns (1835-1921), Jules Massenet (1842-1912), Fromental Halévy (1799-1862) et Georges Bizet (1838-1875). Véronique Gens, soprano. Münchner Rundfunkorchester, direction : Hervé Niquet. 1 CD Alpha. Enregistré en janvier 2017 au Studio 1 de la Bayerischer Rundfunk Munich. Durée : 55’43.

 

Les Clefs Resmusica

DisqueAprès le baroque, après Mozart, c’est vers la musique française que s’est tournée depuis quelques années pour notre plus grand plaisir. Grâce à une collaboration solide avec le et son directeur artistique à l’origine de la programmation de ce nouvel enregistrement, la chanteuse continue à dépeindre les tourments et les angoisses des héroïnes de la musique romantique française avec tout le brio qu’on lui connaît. Ce CD s’inscrit dans la veine de ses trois autres disques intitulés Tragédiennes qui ont largement contribué à développer l’aura de cette grande artiste.

est une chanteuse lyrique qui aime travailler avec des collaborateurs de longue date. C’est donc accompagnée d’, chef d’orchestre qui avait fait également partie de l’aventure des Arts Florissants avec la soprano, que la magie opère. La magie vraiment ? Ceci n’est pas à prendre au sens premier car même si ce nouveau disque est intitulé Visions, il ne faut pas l’entendre au sens mystique du terme. N’est-ce pas plutôt lié à la nécessité qu’ont aujourd’hui les maisons de disques à proposer une thématique pour chaque enregistrement afin de trouver une logique à une programmation riche et éclectique (et pour plus facilement vendre) ?

Au-delà de ces visions, c’est la diversité des sentiments véhiculés par la soprano falcon qui exalte ces moments lyriques : la frénésie (Prière de Clotilde de ), la dévotion (La magicienne de Fromental Halévy), ou la folie et la démence (air du philtre de Roméo et Juliette de Gounod)… C’est à travers un sublime éventail d’affects que la soprano délivre un timbre riche et un vibrato bien calibré, toujours au service de l’expression et non pour une démonstration de sa technique. Mais ce qui différencie la musique vocale française des autres, c’est l’importance qu’elle donne au sens de chaque mot, de chaque phrase, ce que Véronique Gens défend par un phrasé qui fait continuellement sens et une approche de la déclamation sans pareil.

Ces extraits d’oratorios, d’opéras, d’opéras comiques et de cantates sont la preuve que l’artiste aime prendre des risques en faisant redécouvrir des pages lyriques depuis longtemps oubliées. Après l’enregistrement de La Jacquerie d’Édouard Lalo et Arthur Coquard et la récente renaissance de La Reine de Chypre de Fromental Halévy toujours avec son acolyte , on se dit que la redécouverte du patrimoine musical hexagonal n’en est qu’à ses prémices. Heureusement, il bénéficie aujourd’hui plus que jamais du soutien de brillants artistes français largement dévoués à sa cause. N’est-ce pas bon signe dans un pays où actuellement la question de l’identité nationale est souvent centrale dans les discussions publiques ?

Banniere-clefsResMu728-90

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.