À emporter, CD, Musique d'ensemble

Christophorus Columbus ou Les Chemins du Paradis…

Plus de détails

Ombres et Lumières au siècle de Colomb : Histoire et poésie en dialogue avec les musiques arabo-andalouses, juives et chrétiennes de l’Ancienne Hespéria, jusqu’à la découverte du Nouveau Monde. Compositeurs divers. Ensemble Hespèrion XXI et la Capella Reial de Catalunya. Montserrat Figueras, soprano  ; Begonia Olavide, chant  ; Lluis Vilamajo, ténor  ; Furio Zanasi, baryton  ; Nuria Espert y Francisco, récitant ; direction musicale et conception : Jordi Savall. 2 SACD AliaVox AVSA 9850 A+B. Enregistré pendant l’été 2006 ; luxueux livret-album d’accompagnement (270 pages), incluant une riche iconographie. Textes multilingues : français, anglais, espagnol, catalan, allemand, italien, arabe, hébreu. Durée 2h29’

 

Le Moyen Âge, pourtant marqué par ses cruautés et ses haines religieuses, connut la cœxistence harmonieuse des trois cultures musulmane, juive et chrétienne. Mais, l’expulsion des juifs d’Espagne (deuxième moitié du XVe siècle) mit douloureusement un terme à ce paradis de l’Hesperia, ce que pleurèrent et dénoncèrent musiques et textes.

Simultanément à ces secousses qui ébranlaient le Vieux Monde, une erreur d’orientation de l’Amiral Colomb, à bord de la Pinta, était à l’origine de l’émergence d’un autre « paradis », le Nouveau Monde, non sans une barbarie paradoxale. L’arrivée des colonisateurs provoqua en effet la destruction et la perte de nombreuses cultures indigènes, apportant du même coup un métissage social et culturel.

Aujourd’hui, grâce à un travail considérable et minutieux sur les musiques et les textes de l’époque, nous convie à un extraordinaire voyage sur les traces de Christophe Colomb, où se mêlent errance et méditation. Il a en effet collecté et combiné, dans un dialogue expressif, une multitude de témoignages du passé qui disent tous avec la même émotion la nostalgie d’une époque perdue, celle qui a vu se déliter un Vieux Monde et en apparaître un Nouveau.

Mais, loin de vouloir uniquement nous enchanter par cette belle musique, il nous convie à un « voyage initiatique » dont le but revendiqué est de donner réparation à tous ceux qui ont souffert de l’intolérance.

Ce véritable travail de mémoire s’assortit d’une interprétation avec des instruments d’époque sur des critères musicalement et vocalement historiques, dans une démarche propre à  : « C’est seulement ainsi, en récupérant et en revitalisant un ancien patrimoine musical, et aussi tout en approchant, depuis une perspective différente, l’histoire et le passé que nous pourrons imaginer et mieux construire la mémoire du futur ».

Afin d’en apprécier pleinement l’intelligence musicale et l’extrême rigueur, on pourra suivre ces anciens textes dans le livret, lesquels ont été préalablement sélectionnés et récités par Manuel Forcano en langue arabe, hébraïque, araméenne, latine et nahuatl. Les musiques, quant à elles, sont chantées en hébreu, latin, arabe, quechua, ladino, castillan, portugais, catalan et italien par , Begona Olavide, Lluis Vilamajo et par les solistes de «  ».

De cette évocation musicale et historique (deux disques SACD) émane peu à peu la nostalgie de « l’Hesperia primitive » où juifs, arabes et catholiques vivaient en paix ; l’émotion qui s’en dégage nous convainc qu’elle a indéniablement gagné tous les artistes impliqués dans ce projet (Savall, Hespèrion XXI, Capella Reial de Catalunya et l’ensemble de tous les solistes).

Les textes d’accompagnement, absolument passionnants, retracent les conflits nés de la découverte où chacun, héritiers de Colomb, rois de Castille, d’Aragon, de Catalogne, du Portugal, revendique le paiement des richesses liées à l’exploitation du Continent, avec leur cortège de questions restées sans réponse : qui était Colomb ? Quelles furent ses origines ? Fut-il enfant de Catalogne ou d’origine juive ?

Sont également convoqués : l’exil des juifs hors d’Espagne, la conversion forcée des Maures à la foi catholique, le journal de bord du voyageur-découvreur et favori de la Reine Isabelle, sans oublier sa mort, le 20 mai 1506, jour de l’Ascension….

Vous l’aurez compris, un document rare à se procurer sans tarder, qui s’insérera aussi bien dans votre bibliothèque que dans votre discothèque.

Plus de détails

Ombres et Lumières au siècle de Colomb : Histoire et poésie en dialogue avec les musiques arabo-andalouses, juives et chrétiennes de l’Ancienne Hespéria, jusqu’à la découverte du Nouveau Monde. Compositeurs divers. Ensemble Hespèrion XXI et la Capella Reial de Catalunya. Montserrat Figueras, soprano  ; Begonia Olavide, chant  ; Lluis Vilamajo, ténor  ; Furio Zanasi, baryton  ; Nuria Espert y Francisco, récitant ; direction musicale et conception : Jordi Savall. 2 SACD AliaVox AVSA 9850 A+B. Enregistré pendant l’été 2006 ; luxueux livret-album d’accompagnement (270 pages), incluant une riche iconographie. Textes multilingues : français, anglais, espagnol, catalan, allemand, italien, arabe, hébreu. Durée 2h29’

 
Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.