Autour de la musique française du XVIIIe siècle

Concerts, La Scène, Musique d'ensemble

Metz. Arsenal. 09-X-2009. Franz Joseph Haydn (1732-1809) : Symphonie n°85 en si bémol majeur « La Reine de France » ; Symphonie n°88 en sol majeur. Christoph Willibald Gluck (1714-1787) : Don Juan, ou le Festin de Pierre ; André-Ernest-Modeste Grétry (1741-1813) : Le Jugement de Midas, ouverture. Les Musiciens du Louvre-Grenoble, direction : Marc Minkowski<

Les -Grenoble

Le concert par les -Grenoble et un en grande forme se situe au même niveau d’excellence artistique de celui de l’Arpeggiata donné l’avant-veille en ces lieux, même si, avec un programme entièrement consacré à la musique des Lumières, on quitte radicalement l’univers baroque du début du dix-septième siècle.

L’esthétique serait davantage, avec des œuvres ayant toutes un rapport plus ou moins éloigné avec la France pré révolutionnaire, celle des prémisses du romantisme. Ainsi, autant les deux symphonies de Haydn que l’ouverture du Jugement de Midas, encore ancrées dans les formes musicales typiques de l’Ancien Régime, annoncent déjà, par les tourments qu’elles évoquent, le Sturm und Drang de la fin du dix-huitième siècle. Et il en de même de la musique de ballet Don Juan, dont le dernier mouvement, d’une grande modernité, a été repris par Gluck pour l’ouverture d’Iphigénie en Tauride. Minkowski et les Musiciens du Louvre-Grenoble sont particulièrement à l’aise dans ce programme somme toute ambivalent qui, tout en clignant de l’œil vers les formes un rien surannées du dix-huitième siècle, annonce déjà la musique de l’avenir. Le commentaire érudit et un rien distancié du maestro aura contribué au plaisir de cette soirée, plaisir fourni autant par la cohérence et l’unité thématique du programme concocté que par la subtilité d’une interprétation qui allie à la virtuosité instrumentale un léger détachement ironique du meilleur effet.

Crédit photographique : © DR

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.