La Scène, Opéra, Opéras

Don Giovanni : Louis Langrée à La Scala !

Plus de détails

Milan. Teatro Alla Scala. 14-II-2010. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Don Giovanni, dramma giocoso en deux actes sur un livret de Lorenzo Da Ponte. Mise en scène : Peter Mussbach (coordination de la reprise : Lorenza Cantini). Costumes : Andrea Schmidt-Futteter. Lumières : Alexander Koppelmann. Avec : Erwin Schrott, Don Giovanni ; Carmela Remigio, Donna Anna ; Juan Francisco Gatell, Don Ottavio ; Georg Zeppenfeld, Il Commendatore ; Emma Bell, Donna Elvira ; Alex Esposito, Leporello ; Mirco Palazi, Masetto ; Veronica Cangemi, Zerlina. Chœur de La Scala de Milan (chef de chœur : Bruno Casoni). Orchestre du Théâtre de la Scala, direction : Louis Langrée.

La Scala de Milan inscrit à son répertoire une production de Don Giovanni partagée avec le Staatsoper de Berlin et réglée par . Créé sur cette scène en 2006, ce spectacle risque, hélas, de rester un moment dans la programmation de l’illustre institution !

Il faut tristement constater que cette mise en scène est un nouvel échec d’un scénographe qui enchaîne des productions éternellement décevantes. Tout d’abord, il faut compter avec un vide scénique total d’où n’émerge qu’un seul accessoire : le scooter Vespa de Donna Elvira ! Seuls de grands panneaux mobiles modifient l’espace scénique au fil des scènes et des actes jusqu’à l’embrasement final et ses débauches de lumières.

La direction d’acteur alterne absence d’idées et remplissage facile à coups de gesticulations. Le plus inconséquent réside dans la vision des personnages. Selon , Don Giovanni s’ennuie dans la vie et multiplie les conquêtes sans sembler y prendre le moindre plaisir. Le séducteur est ainsi un personnage falot, terriblement banal et avare de charisme ! C’est Leporello qui s’amuse le plus avec les maîtresses de son maître ou les jeunes filles de passage. Véritable obsédé sexuel, il se jette, avec force de gestes et de mimiques suggestives, sur tout ce qui est féminin. Le concept de mise en scène s’évente au bout de quelques minutes, et dramaturgiquement, cette production ne tient pas la longueur. Mais le pire ne réside pas dans la mise en scène mais dans des costumes d’une laideur rédhibitoire avec des guenilles de Leporello ou la robe de poupée d’Elvira…. Cela étant, cette mise en scène n’accapare pas trop le regard et permet de se concentrer sur la musique…

Fort heureusement, la réalisation musicale est d’un tout autre niveau. Dans la fosse, fait ses débuts à La Scala. Le chef français, qui connaît son Don Giovanni sur le bout des doigts, impose une tension dramatique et une énergie stimulante à un orchestre de La Scala renversant ! Le sens du style, les couleurs, mais surtout l’incroyable élégance racée de cette phalange font, comme très rarement, de la fosse un acteur du drame.

Alternant avec Peter Matei (l’un des meilleurs Don Juan actuel avec Gerald Finley et ), , annoncé comme souffrant, impose un héros vocalement convaincant, plutôt vaillant et scéniquement crédible. Même s’il n’a pas le charisme vocal d’un , l’Italien se démène en Leporello assurant une belle présence scénique et vocale. Du reste de la distribution masculine, il faut saluer le timbre lumineux et la saine musicalité de (Don Ottavio) alors que Mirco Palazi est plutôt brouillon en Masetto. Du côté des dames, les prestations de et sont, comme toujours, au dessus de tout reproche. Quant à , en dépit d’une adéquation avec le personnage de Donna Elvira, elle peine en terme de timbre.

Crédit photographique : / / © Teatro Alla Scala

Plus de détails

Milan. Teatro Alla Scala. 14-II-2010. Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Don Giovanni, dramma giocoso en deux actes sur un livret de Lorenzo Da Ponte. Mise en scène : Peter Mussbach (coordination de la reprise : Lorenza Cantini). Costumes : Andrea Schmidt-Futteter. Lumières : Alexander Koppelmann. Avec : Erwin Schrott, Don Giovanni ; Carmela Remigio, Donna Anna ; Juan Francisco Gatell, Don Ottavio ; Georg Zeppenfeld, Il Commendatore ; Emma Bell, Donna Elvira ; Alex Esposito, Leporello ; Mirco Palazi, Masetto ; Veronica Cangemi, Zerlina. Chœur de La Scala de Milan (chef de chœur : Bruno Casoni). Orchestre du Théâtre de la Scala, direction : Louis Langrée.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.