À emporter, CD, Opéra

L’ Enlèvement au Sérail par Yannick Nézet-Séguin, une pure joie

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Die Entführung aus dem Serail, KV. 384, Singspiel en trois actes sur un livret de Gottfried Stephanie le Jeune. Avec : Thomas Quasthoff (Bassa Selim) ; Diana Damrau (Konstanze) ; Anna Prohaska (Blonde) ; Rolando Villazón (Belmonte) ; Paul Schweinester (Pedrillo) ; Franz-Josef Selig (Osmin). Vocalensemble Rastatt (chef de chœur : Holger Speck) ; Chamber Orchestra of Europe ; direction : Yannick Nézet-Séguin. 2 CD. DG. Code-barre : 0289 479 4064 7. Enregistré en public à Baden-Baden en juillet 2014. Durée : 74’34 et 64’22.

 

Les Clefs ResMusica

91exisdkODL._SL1400_Deuxième volet du cycle Mozart signé , cet Enlèvement au Sérail est une pure joie – à une petite exception près.

Enregistré en public, nous apprend-on sur la pochette de cet album, mais, à vrai dire, on pourrait en douter. Si l’on en juge par les multiples critiques sorties au lendemain des concerts en juillet 2014, s’est présenté (encore une fois) en flagrante méforme : aigus craqués dès le second air, intonation douteuse, sons engorgés.  Rien de tel ne se retrouve sur ce CD. Certes, son chant constamment poussif,  manque d’élégance, de phrasé, bref de style. Mais il vient au bout de toutes ses interventions, y compris le redoutable « Ich baue ganz ». Voici un Belmonte décidé et plein d’ardeur dont l’accent assez marqué nous renvoie à son Espagne natale.

Aux côtés du ténor vedette, on retrouve un ensemble non moins prestigieux. campe une Blonde de fière allure, une jeune fille moderne, loin des soubrettes que l’on distribuait jadis en ce rôle. Mais son contre-mi n’en souffre pas. A la voix plus corsée encore, la Konstanze de frôle l’idéal. Quelle énergie dans l’accent, quelle facilité dans les vocalises, quel rayonnement dans le suraigu ! Blessée, traumatisée, déchirée, cette jeune femme aura du mal à oublier ce qu’elle a vécu dans le sérail. Moins spectaculaire, car un peu raide de timbre, Paul Schweinester est un Pedrillo néanmoins correct, affrontant sans problèmes les nombreux aigus de son grand air. D’une voix homogène sur toute l’étendue, souple malgré la fréquentation assidue du répertoire wagnérien, nous offre un portrait plutôt sage du méchant Osmin. Mais peut-être est-ce politiquement correct ? En Pacha Selim, enfin, nous retrouvons le timbre unique de . Même dans ce rôle parlé il fascine grâce au charisme si particulier de cette voix, capable de mille et une nuances.

Au pupitre d’un brillant , fait entendre une lecture à la fois vivace et nuancé, tour à tour, charmante, agressive et sensible. Quelle joie !

Plus de détails

Wolfgang Amadeus Mozart (1756-1791) : Die Entführung aus dem Serail, KV. 384, Singspiel en trois actes sur un livret de Gottfried Stephanie le Jeune. Avec : Thomas Quasthoff (Bassa Selim) ; Diana Damrau (Konstanze) ; Anna Prohaska (Blonde) ; Rolando Villazón (Belmonte) ; Paul Schweinester (Pedrillo) ; Franz-Josef Selig (Osmin). Vocalensemble Rastatt (chef de chœur : Holger Speck) ; Chamber Orchestra of Europe ; direction : Yannick Nézet-Séguin. 2 CD. DG. Code-barre : 0289 479 4064 7. Enregistré en public à Baden-Baden en juillet 2014. Durée : 74’34 et 64’22.

 
Mots-clefs de cet article

Resmusica-bannière-01

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.