Danse , Festivals, La Scène

Lucinda Childs revient au festival d’automne avec Dance

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. Festival d’automne. 29-IX-2016. Dance. Chorégraphie: Lucinda Childs. Musique: Philip Glass. Costumes : A. Christiana Gianini. Lumières : Beverly Emmons. Conception originale du film : Sol LeWitt (1928-2007). Film retourné à l’identique du film original avec les danseurs du Ballet de l’opéra de Lyon par Marie-Héléne Rebois. Pièce pour 17 danseurs. Créée en 1979, entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 13 avril 2016.

dance_copyrightjaimeroquedelacruzDéjà programmée pour l’édition 2014 du Festival d’automne, Dance, pièce emblématique de la danse post-modern, est de retour sur la scène du Théâtre de la Ville, avec les danseurs du .

Dance est une pièce fascinante. Un monument dans l’histoire de la danse, mais un monument vivant, qui, loin de rester figé dans une époque, renouvelle son langage en faisant dialoguer danseurs d’hier et danseurs d’aujourd’hui.
Créée en 1979, la pièce est issue de la collaboration entre , élève de , formée au Judson Dance Theater, le compositeur de musique minimaliste et le plasticien Sol Lewitt. On a beaucoup décrit Dance comme un exemple de danse minimaliste ; préfère parler d’essentialisme pour décrire cette pièce qui réduit en effet la danse à l’essentiel, à la structure, à l’élan, au mouvement. Comme la musique, répétition à l’infini d’un motif, la chorégraphie est une variation autour d’une trame de pas simples, à base de jetés et déboulés.

Dans la première partie, Dance 1, les danseurs traversent la scène deux par deux, enchainant sans cesse la même diagonale. La surprise est créée par le dispositif cinématographique. Aux danseurs sur scène, se superposent des danseurs filmés, en noir et blanc, sur une scène de damiers blancs au pourtour noir. Plus grands que les danseurs réels, ils constituent des partenaires, des doubles, démultipliant les personnages, comme le reflet d’un miroir. Une précision millimétrée est nécessaire pour que la synchronisation soit parfaite entre l’image et la réalité. La chorégraphie, simple d’apparence, se révèle d’une complexité redoutable car, si le vocabulaire reste le même d’un bout à l’autre de la pièce, chaque diagonale subit de légères inflexions, et le tempo est si rapide que la moindre hésitation briserait l’ensemble.

Dance 2 est un solo, dansé par Noëllie Conjeaud, et dont l’interprète originelle n’était autre que . Dans la version originale du film, c’était donc la chorégraphe elle-même qui apparaissait, la silhouette haute et sèche, éternellement figée dans ses 39 ans. Le film, qui commençait à se détériorer, a fait l’objet d’une restauration et la version projetée ici montre des danseurs du . Mais le noir et blanc donne l’impression que les barrières temporelles sont rompues et qu’un dialogue est possible entre les danseurs d’aujourd’hui et ceux qui ont créé la pièce, il y a presque 40 ans de ça.

Dans Dance 3, la lumière se fait plus douce, rouge un peu, puis jaune, tamisée. Aux lignes droites de la première partie se mêlent les courbes de la deuxième. Le rythme semble encore s’accélérer, les sauts s’allongent, les danseurs virevoltent et se croisent, selon un schéma géométrique rigoureux.

D’une durée d’une heure, la pièce semble à la fois plus longue, tant les impressions sont condensées, et plus courte, tant le rythme est soutenu, la musique de Philip Glass déferlant comme une vague ininterrompue à la mélodie obsédante.

Crédits photographiques: © Jaime Roque de la Cruz.

Plus de détails

Paris. Théâtre de la Ville. Festival d’automne. 29-IX-2016. Dance. Chorégraphie: Lucinda Childs. Musique: Philip Glass. Costumes : A. Christiana Gianini. Lumières : Beverly Emmons. Conception originale du film : Sol LeWitt (1928-2007). Film retourné à l’identique du film original avec les danseurs du Ballet de l’opéra de Lyon par Marie-Héléne Rebois. Pièce pour 17 danseurs. Créée en 1979, entrée au répertoire du Ballet de l’Opéra de Lyon le 13 avril 2016.

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.