La Scène, Opéra, Opéras

Manon au TCE : dans quel pays sommes-nous ?

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs-Élysées. 6-IV-2019. Jules Massenet (1842-1912) : Manon. Version de concert. Juan Diego Flórez, Le Chevalier des Grieux ; Nino Machaidze, Manon Lescaut ; Marc Barrard, le Comte Des Grieux ; Jean-Gabriel Saint-Martin, Lescaut ; Raphaël Brémard, Guillot de Morfontaine ; Jean-Christophe Lanièce, De Brétigny ; Jennifer Michel, Poussette ; Tatiana Probst, Javotte ; Eléonore Pancrazi, Rosette. Chœur Octopus, Belgian National Orchestra, direction : Frédéric Chaslin

Sans titrePrise de rôle de dans le rôle du Chevalier Des Grieux de Manon de Massenet, cette version de concert devait être une soirée à graver dans les annales, signant par cette occasion même l’entrée au répertoire de cette œuvre au Théâtre des Champs-Élysées.

Poursuivant son exploration des rôles lyriques, le ténor péruvien inscrit dans son agenda un nouveau personnage de Massenet, après sa prise de rôle dans Werther. Sans nécessairement délaisser les rôles belcantistes, il tente alors d’élargir son panel de rôles, ce qui peut sembler également une inflexion dans sa carrière, souhaitant aborder des rôles plus expressifs. Mais il faut bien avouer que la soirée fut un peu longue et un peu triste. Avec toute l’affection qu’un amateur bienveillant des voix peut lui porter, on ne peut être que déçu par un ratage sublime ; malgré des efforts constants et le souci de bien faire (et avec un métier impressionnant qui montre quel professionnalisme possède ce chanteur), il passe complètement à côté du rôle, que ce soit vocalement ou psychologiquement. L’air du rêve n’était pas des plus agréables à éprouver, et l’on ne saurait ressentir beaucoup de plaisir quand un chanteur doit faire preuve d’une économie de moyens pour ne pas forcer son naturel et devoir dans le même temps soutenir une ligne vocale tendue comme l’est celle de Des Grieux. Une meilleure forme le voit au cours de la deuxième partie de soirée, mais il semblerait important que le ténor considère à nouveau la pertinence de ce rôle dans son quotidien. On ne saura en revanche lui reprocher son engagement dramatique et sa très belle qualité de diction jusque dans le texte parlé, pratiquement entièrement intelligible de la première oreille (du moins quand le tissu orchestral n’est pas trop imposant).

Ce n’est malheureusement pas le cas du soprano , dont on ne comprend pas un traître mot de toute la soirée : peut-on se présenter en France avec un texte dans la langue de la majorité des auditeurs en étant aussi peu attentive à une œuvre autant représentée que Manon ? Il ne suffit pas pour une comédienne de sourire au premier acte ou bien de froncer les sourcils au dernier acte pour assurer qu’elle sait ce qui se passe dans l’action. On n’aura même pas eu l’assurance d’une voix agréable, tout au plus une certaine puissance vocale, des sons souvent chatoyants, mais qui n’augurent rien de bien pertinent dans des rôles aussi légers.

C’est du côté des seconds rôles que l’on aura trouvé un intérêt stimulé. Les dames de Guillot (Javotte, Poussette, Rosette) étaient vives et piquantes et l’on saisit un zeste de ce qui attire Manon dans la vie luxueuse qu’elles mènent. Justement, Guillot de Mortefontaine était interprété par . Avec un ton nasillard et un regard hautain, il campe un personnage fielleux et graveleux qui détermine tout le devenir de l’héroïne. possède une belle noblesse de ton dans le rôle de Lescaut, et malgré quelques petits accrocs, le timbre est beau, marqué d’un vibrato léger et très droit avec des sonorités caverneuses. Enfin, le Comte Des Grieux est incarné par , sûr de son métier.

aura été attentif aux deux stars de la soirée, mais finalement c’est bien avec un orchestre rigoureux, vif et avec les seconds rôles que l’on aura assisté à un vrai spectacle.

Crédit photographique: © Gregor Hohenberg

Plus de détails

Paris. Théâtre des Champs-Élysées. 6-IV-2019. Jules Massenet (1842-1912) : Manon. Version de concert. Juan Diego Flórez, Le Chevalier des Grieux ; Nino Machaidze, Manon Lescaut ; Marc Barrard, le Comte Des Grieux ; Jean-Gabriel Saint-Martin, Lescaut ; Raphaël Brémard, Guillot de Morfontaine ; Jean-Christophe Lanièce, De Brétigny ; Jennifer Michel, Poussette ; Tatiana Probst, Javotte ; Eléonore Pancrazi, Rosette. Chœur Octopus, Belgian National Orchestra, direction : Frédéric Chaslin

Mots-clefs de cet article

Banniere-ClefsResmu-ok

Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.