Mot-clef : Jean-Gabriel Saint-Martin

florez

Manon au TCE : dans quel pays sommes-nous ?

Prise de rôle de Juan Diego Flórez dans le rôle du Chevalier Des Grieux de Manon de Massenet, cette version de concert devait être une soirée à graver dans les annales, signant par cette occasion même l'entrée au répertoire de cette œuvre au Théâtre des Champs-Élysées. Poursuivant son exploration des rôles lyriques, le ténor péruvien inscrit dans son agenda un nouveau personnage de Massenet, après sa prise de rôle dans Werther. ...
L’humour et le merveilleux dans Trois contes de Gérard Pesson à Lille

L’humour et le merveilleux dans Trois contes de Gérard Pesson à Lille

Deux contes encadrant un récit, bien réel celui-là, ramassés dans une heure et demi de musique : voilà une proposition étrange autant que risquée à laquelle il fallait la finesse et l'ingéniosité de Gérard Pesson et David Lescot, concepteurs d'une forme opératique qui nous enchante de bout en bout. Commandé à Gérard Pesson par l'Opéra de Lille, Trois contes, le nouvel ouvrage scénique du compositeur, après Forever Valley (2000) et Pastorale ...
xl_candide

Un truculent Candide pour célébrer Bernstein au TCE

Dans le cadre du centenaire de la naissance de Leonard Bernstein, le Théâtre des Champs-Élysées mobilise les forces de l’Opéra de Marseille, sous la baguette de Robert Tuohy, pour un Candide jubilatoire, donné en version de concert. Opérette, créée en 1956 à New York avec un succès mitigé, plusieurs fois révisée pour aboutir à sa forme définitive en 1989, Candide, en s’appuyant de façon fidèle sur le roman éponyme de Voltaire, ...
rutavaliMG2_2974_redimensionner

Soirées lyrique et symphonique sur la scène du Corum à Montpellier

Deux soirées, une lyrique et une symphonique, s'affichent durant le deuxième week-end du Festival Radio France Occitanie Montpellier, sur l'immense plateau du Corum. Était-ce vraiment la peine d'exhumer Kassya, l'opéra posthume de Léo Delibes que Massenet s'est chargé d'orchestrer et de terminer, en écrivant notamment les récitatifs ? La question vient aux lèvres à la lecture d'un livret, confié pourtant à d'illustres plumes (Meilhac et Gille) mais sans grande épaisseur, et ...
1aWERTHER_OnR_©KlaraBeck0997acte1

Werther à l’Opéra du Rhin : le dilemme de Charlotte

En centrant sa mise en scène sur le personnage de Charlotte, Tatjana Gürbaca renouvelle l’éclairage du chef d’œuvre de Massenet. Anaïk Morel  et Massimo Giordano s’intègrent avec bonheur dans cette conception, magnifiée par le superbe travail orchestral d’Ariane Matiakh. Une pièce de bois blond dans la maison du Bailly, de faible profondeur et aux perspectives raccourcies occupe tout le cadre de scène. Dans sa mise en scène créée à Zurich, Tatjana Gürbaca ...
18768652_10212619978164235_932994468651691270_o

Julie Robard-Gendre enflamme la Carmen rennaise

Le 8 juin, la retransmission de Carmen, avec Julie Robard-Gendre dans le rôle-titre, en direct et sur écrans géants dans vingt-quatre communes bretonnes et des îles anglo-normandes, constituera le sommet de la saison rennaise. Au regard des qualités de cette production et de la prestation de la mezzo française, ce public élargi ne sera pas déçu. Il faut en effet désormais considérer la mezzo française comme l’une des plus convaincantes Carmen du moment. ...
Le Festival de Radio France Montpellier sous le signe du voyage d’Orient

Le Festival de Radio France Montpellier sous le signe du voyage d’Orient

Le 31e Festival de Radio France Montpellier-Languedoc-Rousillon-Midi-Pyrénées, rebaptisé Montpellier-Occitanie, se déroule sur le thème du « Voyage d’Orient ». Les premiers concerts sont d’une grande intensité, comme pour annoncer le succès de l’ensemble. Le festival commence par deux concerts de piano, par deux des jeunes pianistes les plus en vue, un récital par Beatrice Rana et un concerto par Lucas Debargue. Beatrice Rana entame une série de tournées avec les Variations ...
Traviata (Strasbourg15)_8

Patrizia Ciofi, une Traviata toujours poignante

En programmant le tube de Giuseppe Verdi pour les fêtes de fin d’année, l’Opéra national du Rhin joue la sécurité tout en offrant à Patrizia Ciofi un écrin rassurant pour l’une de ses dernières (voire sa toute dernière) apparitions en Violetta. D’évidence, cette Traviata s’est construite autour et pour « la » Ciofi. En toute logique, Vincent Boussard en fait amoureusement le centre de sa mise en scène, se contentant d’accompagner et ...
le cid alagna

Alagna dans un Cid presque à la hauteur des attentes

Cette production du Cid, provenant de Marseille, dans une distribution éblouissante, était très attendue à Paris, tant les échos de sa création étaient favorables. Comme toutes les choses attendues avec ferveur, cette soirée n'a pas été tout à fait à la hauteur de nos attentes, mais peu s'en faut. La mise en scène est classique, mais pas pesante, L'action se situe à une époque indéfinie, avec des costumes qui évoluent au ...
+3la-vie-parisienne_onr_photo-akaiser_45331418502222

La Vie parisienne entraîne Strasbourg dans son tourbillon

L’Opéra national du Rhin sacrifie à la tradition des fêtes de fin d’année avec une nouvelle production de La Vie parisienne de l’inusable Offenbach. Et toujours fidèle aux jeunes talents qu’il a contribués à découvrir, Marc Clémeur en confie la réalisation scénique à son compatriote Waut Koeken, déjà en charge in loco de Aladin et la lampe magique, L’Enlèvement au sérail ou, pour rester dans l’univers de l’opérette, La Chauve-souris. Le ...
Marc Minkowski

Les Boréades de Rameau : vents impétueux

Les Boréades, chef d’œuvre tardif de Rameau, a connu sa première représentation à l’Opéra Royal de Versailles avec les Musiciens du Louvre Grenoble. La partition, d’une grande richesse concernant l’orchestration des instruments à vent, était dirigée par un Marc Minkowski, qui n’a laissé passer aucune difficulté sous silence, soulignant çà et là telle subtilité de l’écriture, surtout que la version de concert laisse une part importante à la pure écoute musicale, ...
Adami_revelations classiques bouffes du nord_2014(c) Thomas Bartel

Les révélations classiques de l’ADAMI

Dans une ambiance amicale et conviviale, le concert annuel parisien des révélations classiques de l’ADAMI est avant tout un plaisir d’entendre des talents de demain. Ce plaisir est si grand que l’auditoire participe activement à encourager les quatre chanteurs et quatre instrumentistes par des « bravos » retentissants et des applaudissements nourris. Cette année le concert s’est déroulé avec une formule un peu différente. Les deux ou trois morceaux interprétés par chaque ...
20130925 STRASBOURG

De la Maison des Morts à Strasbourg : Trop beau pour être vrai

Avec De la Maison des Morts, le metteur en scène Robert Carsen et le directeur de l’Opéra du Rhin Marc Clémeur parviennent au terme de leur cycle Janáček, initié à Anvers il y a quatorze ans avec Jenufa. Intégralement repris à Strasbourg et complété par L’Affaire Makropoulos et l’actuelle Maison des Morts, ce cycle aura ainsi présenté en cinq saisons et dans des conditions exemplaires les cinq opéras majeurs de ...
Mercedes Arcuri (le Feu) © P.Berger / artcomart

Retour en enfance à Dijon

Fort évidement cette fantaisie lyrique n’est pas qu’un mini-opéra pour gamins pas sages, mais elle jette des ponts entre l’âge adulte et l’enfance, comme d’ailleurs l’avait fait Robert Schumann, avant Colette et Ravel, dans les Scènes d’enfants pour piano : les souvenirs attendris des « grandes personnes », ne sont finalement que des prétextes pour évoquer des peurs enfantines, peurs que le petit d’homme se doit d’exorciser s’il veut grandir. ...
1-acte-i--zauberflote-photo-alain-kaiser_09131354814177

La Flûte à Strasbourg : trop rationnelle pour être enchantée

Sous les atours d’un conte pour enfants manichéen et presque simpliste, la Flûte enchantée de Mozart est une œuvre riche et profonde, dont les multiples niveaux de lecture autorisent des approches très variées. Quoi de commun en effet entre la luxuriance du livre d’images de Benno Besson au Palais Garnier et l’ascétisme kabuki de Robert Wilson à l’Opéra-Bastille, entre le hiératisme du cérémoniel franc-maçon d’Andreï Serban et la transposition colorée ...
onca_prades

Festival Pablo Casals, une 59ème édition au sommet

Pour atteindre « Les sommets de la musique de chambre » que vise chaque année le Festival Pablo Casals, Michel Lethiec avait programmé cette année un concert « au lever du soleil sur le Canigou » avec des Divertimenti pour vents de Haydn et Mozart qui, malgré des conditions de jeu extrêmes (une tramontane glacée qui cinglait les visages) resteront sans aucun doute gravés dans toutes les mémoires. Plus confortablement installé dans le chœur de ...
Cherubini laisse baba

Ali Baba ou les quarante voleurs par l’Opéra Studio

Quelques mois après la redécouverte de Lodoiska au Théâtre des Champs-Elysées, Cherubini est à nouveau mis à l’honneur avec une rareté Ali Baba ou les quarante voleurs, dans une version adaptée pour les enfants, et interprétée par de jeunes talents qui font partie de l’Opéra Studio, cellule de formation lyrique de l’Opéra national du Rhin. Raccourci de moitié pour ne plus durer qu’1 heure 20, allégé par le compositeur Pierre Thilloy ...
Paître côte à côte n’est pas vivre ensemble

Pastorale de Gérard Pesson, Paître côte à côte n’est pas vivre ensemble

A force de faire passer des vessies pour des lanternes… Pastorale a été présenté comme un mélange des mondes, une passerelle entre la musique contemporaine et la variété, avec pour «caution» des chanteurs venus d’émissions télévisées de large audience et un chorégraphe officiant dans ce même milieu. Non, Pastorale de Gérard Pesson reste un opéra contemporain. Une bonne partie du public, se sentant flouée, a quitté peu à peu les ...
Pour Orphée, mieux Mouffetard que jamais

Pour Orphée, mieux Mouffetard que jamais

Orphée et Eurydice Faire tenir dans le petit théâtre Mouffetard à Paris le plus bel opéra de Gluck tient de la gageure. Remplacez l’orchestre par un piano et le chœur par un quatuor vocal, le tour est joué ! Ne craignez pas cette réduction intimiste, vous vivrez le chant et le merveilleux de l’opéra avec une proximité, une immédiateté dont aucune grande salle ne donne idée. Une telle proximité expose singulièrement la ...
Le retour des Brigands

Le retour des Brigands

Des opérettes de Louis Beydts et de Claude Terrasse La dernière semaine de l’année, ce n’est pas seulement le Père Noël et le réveillon, mais cela s’est déjà presque élevé au rang de tradition, la dernière semaine de l’année, c’est aussi la redécouverte d’opérettes rares avec la compagnie Les Brigands. Cette fois-ci, le choix s’est porté sur deux ouvrages en un acte, pour un tout petit spectacle qui dure moins de deux ...