Banniere-ClefsResmu-ok

Le Boston Ballet au Théâtre des Champs-Élysées

Danse , La Scène, Spectacles Danse

Paris. Théâtre des Champs-Élysées. 9-IV-2019. Boston Ballet : Jiří Kylián / William Forsythe.
Pas/Parts 2018. Chorégraphie : William Forsythe. Musique : Thom Willems. Décors et lumières : William Forsythe. Costumes : Stephen Galloway.

Wings of Wax. Chorégraphie : Jiří Kylián. Musique : Biber, Cage, Glass, Bach. Costumes : Joke Visser. Décors et création lumières : Michael Simon. Adaptation des lumières : Kees Tjebbes

Playlist (EP) – Première française, création 2019. Chorégraphie : William Forsythe. Musique : Preven Everett, Abra, Lion Babe / Jax Jones, Khalid, Barry White, Natalie Cole. Interprété par les danseurs du Boston Ballet, direction artistique Mikko Nissinen

Forsythe2019B 1268Un double Forsythe et un rare Kylián pour cette exceptionnelle tournée du Boston Ballet en France. L’excellence des danseurs fait oublier le grand écart chorégraphique entre la rigueur jubilatoire des années 90 et l’apparente facilité d’aujourd’hui.

On retrouve le meilleur de avec la mécanique jubilatoire de Pas/Parts, créé en 1999 pour le Ballet de l’Opéra de Paris et remanié pour le Boston Ballet. Super rapides, virtuoses, les danseurs du Boston Ballet y sont éblouissants. Les filles sont particulièrement fines et précises, les garçons puissants et plus amples dans leurs mouvements, l’ensemble s’assemblant à la perfection. La musique de et ses réminiscences sonores, époque Impressing the Czar, semblent réunir dans cette pièce la quintessence du vocabulaire chorégraphique de Forsythe des années 90. Encore plus acérés que les danseurs du Ballet de l’Opéra de Paris en 1999, ils nous offrent une démonstration techniquement et stylistiquement brillante du « grand » Forsythe.

Le contraste est tout particulièrement saisissant entre la rigueur et l’exigence de Pas/Parts et Playlist (EP), la pièce toute fraîche du septuagénaire, créée il y a à peine un mois à Boston pour la compagnie américaine. Musique funk et costumes fluo, les danseuses s’en donnent à cœur joie dans une ambiance de revue ou de music-hall. Côté musique, nous ne sommes pas loin du cours de fitness avec la playlist concoctée pour cette nouvelle pièce par le chorégraphe.

En revanche, pour la chorégraphie, Forsythe prend ses figures les plus populaires et les combine dans des unissons ou des duos où l’abattage des danseurs compense le manque d’originalité de la chorégraphie.

Forsythe2019B 0250

C’est le grand écart entre le Forsythe exigeant et pointu des années 90 et le Forsythe d’aujourd’hui, qui se repose sur ses acquis et transmet à une nouvelle génération sa technique au cordeau, avec un côté « easy going » déjà vu à l’Opéra de Paris. Le plaisir en plus, mais l’excellence en moins.

Entre les deux, Wings of Wax, de , apporte un contrepoint d’austérité et de rigueur à ce double Forsythe. Sur une bande-son composée de tubes déjà entendus dans de multiples créations chorégraphiques, donne une version épurée de sa vision du couple holistique et spirituelle. L’ensemble, magistralement interprété, est séduisant, mais un peu froid.

Crédits photographiques : © Angela Sterling ; courtesy of Boston Ballet

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.