Carmen-banniere-728x90

Decouflé en Solo à Chaillot

Danse , La Scène, Spectacles Danse

Théâtre national de la danse de Chaillot, Paris. 4/VI/2019. Philippe Decouflé : Solo. Direction artistique et interprétation : Philippe Decouflé. Musique : Joachim Latarjet. Vidéo : Olivier Simola et Laurent Radanovic. Lumières : Patrice Besombes. Son : Claire Thiébault. Accessoires : Pierre-Jean Verbraeken

Solo_1 © A.GroeschelLe célèbre Solo de , créé en 2003, fait escale à Chaillot. Avec ses ombres chinoises et sa nano-danse, le maître des illusions est de retour sur scène, pour notre plus grand plaisir.

Le chorégraphe a de qui tenir ! Ses mentors, et surtout Alwin Nikolaïs, qui l’a formé au Centre national de la danse contemporaine à Angers, lui inspirent encore aujourd’hui les plus jolies séquences de ce Solo un peu autobiographique, simple et authentique, qui a grandi et évolué au fil des années qui passent.

Après un petit mot d’introduction, le chorégraphe étale les photos de famille sous le rétroprojecteur. Ce moment intime et décalé donne le ton du solo qui suivra : personnel, mais pas trop sérieux. Car, à 57 ans, Philippe Decouflé n’a pas renoncé à danser. On l’aperçoit fugacement dans des vidéos de jeunesse, où sa danse ciselée n’est pas sans faire penser à son « grand frère » . Les gestes d’aujourd’hui ne sont pas moins précis ni véloces, et Decouflé possède la maîtrise nécessaire pour jouer comme il le fait avec les ombres chinoises ou les multiples reflets de son image.

Le chorégraphe est accompagné depuis de nombreuses années pour ce Solo par une équipe de choc. au trombone, qui apporte un contrepoint bienvenu aux fantaisies et facéties visuelles du danseur ; Olivier Simola et Laurent Radanovic à la caméra, élément essentiel de ce spectacle ; Patrice Besombes à la lumière et Claire Thiébault au son. Ensemble, ils orchestrent un spectacle généreux et protéiforme, plein de surprises entre le très petit (la danse des doigts) et le très grand (des effets spéciaux géants reprenant la danse kaléidoscopique de ).

Clou du spectacle et moment préféré du public, la reprise de P’tit bal, la célébrissime danse assise exécutée sur la chanson « C’était bien » de Bourvil et enregistrée en vidéo par Philippe Decouflé en 1984, avec . Cultissime !

Crédit photographique : © Arnolds Groeschel, Anita Gioia, Olivier Houeix

Banniere-ClefsResmu-ok

Mots-clefs de cet article
Reproduire cet article : Vous avez aimé cet article ? N’hésitez pas à le faire savoir sur votre site, votre blog, etc. ! Le site de ResMusica est protégé par la propriété intellectuelle, mais vous pouvez reproduire de courtes citations de cet article, à condition de faire un lien vers cette page. Pour toute demande de reproduction du texte, écrivez-nous en citant la source que vous voulez reproduire ainsi que le site sur lequel il sera éventuellement autorisé à être reproduit.